Andreas Bakkerud au paradis à Hell

Déjà dans le coup au Portugal et plus encore en Grande-Bretagne, le populaire Norvégien a totalement dominé sa manche nationale sur le circuit de Hell, le week-end dernier avec sa nouvelle Ford Focus.

Andreas Bakkerud au paradis à Hell
Andreas Bakkerud, Hoonigan Racing Division
Andreas Bakkerud, Hoonigan Racing Division
Conférence de presse : Andreas Bakkerud, Hoonigan Racing Division
Andreas Bakkerud, Hoonigan Racing Division Ford, Timur Timerzyanov, World RX Team Austria Ford Fiesta ST
Ken Block, Hoonigan Racing Division Ford
Ken Block, Andreas Bakkerud, Hoonigan Racing Division Ford
Andreas Bakkerud, Hoonigan Racing Division Ford
Andreas Bakkerud, Hoonigan Racing Division Ford
Ken Block, Hoonigan Racing Division
Ken Block, Hoonigan Racing Division Ford

Andreas Bakkerud a obtenu le total maximum possible de 30 points, dû au fait d'avoir terminé en tête du classement intermédiaire - à l'issue des quatre manches qualificatives - puis remporté sa demi-finale et sa finale. Ce que Mattias Ekström, qui restait sur trois victoires de suite en finale et dont il a brisé l'hégémonie, était déjà parvenu à réussir en Belgique.

Mais le Norvégien a fait mieux encore en remportant chacune de ses courses lors des manches qualificatives, et signant à chaque fois le meilleur chrono sur quatre tours synonyme de victoire dans la manche concernée. Ekström n'en avait remporté que deux à Mettet, mais aussi au Portugal, alors que Petter Solberg n'était pas passé loin de ce carton plein avec trois victoires et une deuxième place lors du rendez-vous précédent en Grande-Bretagne.

Je suis ravi de la façon dont le week-end s'est déroulé pour moi”, a déclaré le héros du jour, dimanche en Norvège. “Je voulais vraiment gagner la dernière fois à Lydden Hill, j'ai senti que j'avais le rythme pour, mais ma voiture avait eu un souci mécanique en finale. Ici, elle a fonctionné vraiment à la perfection les deux jours.”

C'était génial, j'avais un bon rythme et j'ai été en mesure d'apporter sa première victoire à la Focus RS RX. C'est quelque chose dont je suis vraiment fier !”

Plus encore que les statistiques, le plus remarquable a été la façon dont Bakkerud, à part peut-être en finale, est parvenu à distancer ses adversaires en course durant toute le week-end, au point de s'imposer en donnant presque une impression de facilité. Impressionnant pour la voiture la plus récente de tout le plateau, cette Ford Focus sortie des ateliers de M-Sport en Angleterre et dont le gabarit plus imposant que celui de ses rivales ne semble pas être un handicap.

Andreas a beaucoup de talent et le fait qu'il ait été capable de placer cette voiture - que nous sommes encore en train de développer et qui n'a fait quasiment aucun test - tout en haut du podium, face à une opposition aussi féroce et sur une piste aussi exigeante, me réjouit pour lui et pour l'équipe”, s'est enthousiasmé Ken Block, équipier de Bakkerud et patron de Honnigan Racing Division qui fait aussi ses débuts dans le Championnat du monde FIA cette année. “Il a fait un boulot incroyable et a prouvé que nous sommes dans le coup avec cette puissante voiture.”

J'espère que ma chance va tourner lors du prochain round en Suède, afin de pouvoir monter moi aussi sur le podium”, a conclu l'Américain, qui avait signé le premier – mais beaucoup plus chanceux - de la voiture et de l'équipe à Hockenheim.”

Toujours aux avant-postes

Pur produit de la discipline, Andreas Bakkerud, âgé de 25 ans, a remporté au moins une victoire par saison depuis ses débuts dans la catégorie Supercar en 2013 (après deux titres de Champion d'Europe Super 1600 les deux années précédentes) et en compte désormais six à son palmarès. Lui qui a également terminé chaque année dans le top cinq du championnat semble bien partir pour y rester et pourrait même venir perturber la lutte pour le titre si la forme entrevue à Lydden Hill et Hell se confirme. Mais cela ne serait pas sans mal dans un championnat décidément très relevé et où le système d'attribution des points fait la part belle à la régularité.

Quoi qu'il en soit, avec Solberg et Ekström, les précédents vainqueurs de cette année, et l'équipe Peugeot-Hansen qui n'a toujours pas ouvert son palmarès de victoire en 2016 (mais Timmy Hansen est de retour en forme et Sébastien Loeb devrait encore monter en puissance) notamment, sans oublier la Volkswagen de Johan Kristoffersson un peu à la peine mais jamais bien loin de la tête, les vainqueurs potentiels lors de chaque manche ne manquent pas.

partages
commentaires
Championnats - Ekström et Solberg se neutralisent, Loeb remonte
Article précédent

Championnats - Ekström et Solberg se neutralisent, Loeb remonte

Article suivant

Block - Le Rallycross peut devenir aussi gros que la F1

Block - Le Rallycross peut devenir aussi gros que la F1
Charger les commentaires