Ekström peut continuer de rêver à un double succès

partages
commentaires
Ekström peut continuer de rêver à un double succès
Par :
8 mai 2016 à 18:19

Vainqueur en World RX mais contraint à l'abandon en DTM ce dimanche, le Suédois désormais coleader du championnat en rallycross se veut philosophe en disant que ce résultat global n'est pas une mauvaise chose.

Mattias Ekström, EKS RX
Toomas Heikkinen, EKS RX, et Mattias Ekström, EKS RX
Le vainqueur Mattias Ekström, EKS RX
Mattias Ekström, EKS RX
Mattias Ekström, EKS RX
Podium : le vainqueur Mattias Ekström, EKS RX, le 2e Toomas Heikkinen, EKS RX, et le 3e Ken Block, Hoonigan Racing Division
Mattias Ekström, EKS RX Audi S1
Toomas Heikkinen, EKS RX
Toomas Heikkinen, EKS RX, et Liam Doran, JRM Racing
Mattias Ekström, Audi Sport Team Abt Sportsline, Audi A5 DTM
Mattias Ekström, Audi Sport Team Abt Sportsline, Audi A5 DTM
Mattias Ekström, Audi Sport Team Abt Sportsline, Audi A5 DTM
Mattias Ekström, Audi Sport Team Abt Sportsline

Si elles n'ont pas forcément été les plus rapides au chronomètre, les Audi S1 du team EKS de Mattias Ekström n'en ont pas moins dominé la seconde manche de la saison du Championnat du monde de rallycross à Hockenheim. Ekström et son nouveau coéquipier Toomas "Topi" Heikkinen, qui a remplacé Anton Marklund dans l'équipe cette année, ont en effet remporté deux manches qualificatives sur quatre avec cinq victoires en course à la clé, puis ont signé le doublé en demi-finale et encore en finale, mais dans un ordre inversé.

“Je suis très satisfait de nos temps au tour en essais, on avait un bon feeling. En Q1, Q2 et Q3, on se sentait compétitifs, en Q4 on a souffert un peu avec les pneus”, dit Ekström à Motorsport.com. “Mais premier et troisième au classement intermédiaire [après les quatre manches qualificatives], je pense que c'était impressionnant. On a eu un peu de chance avec le problème de Timmy Hansen dont la voiture a été trouvée en dessous du poids réglementaire, mais nous aurions quand même eu nos deux voitures en première ligne pour la [première] demi-finale.”

En l'absence du jeune Suédois de Peugeot-Hansen, deux autres 208 s'élançaient toutefois en seconde ligne de cette "demie". Mais Heikkinen et Ekström sont partis devant et y sont restés tandis que Sébastien Loeb et Davy Jeanney rataient leur qualification pour la finale en s'étant même frottés un petit peu... au contraire de ceux des deux Audi.

“Topi a fait un peu mieux que moi au premier virage et je ne voulais pas m'accrocher avec lui”, poursuit Ekström, qui se retrouve ex æquo avec Petter Solberg en tête du championnat. “Il a ensuite piloté très proprement, n'a pas fait d'erreur et j'ai fini 2e derrière lui. En finale, j'ai pris un bon départ, j'ai réussi à passer Liam [Doran, qui s'était mieux élancé] au premier virage, et après, c'était full attack ! J'ai réussi à passer Topi à la sortie du tour Joker, puis j'ai pu creuser l'écart dans le dernier tour.”

On peut légitimement se demander si un autre pilote aurait davantage tenté de résister à l'attaque d'Ekström, voire même s'il l'aurait autant laissé revenir après avoir creusé un petit écart au début – le temps pour son équipier et patron de se débarrasser de Doran notamment.

“Bien sûr, bien sûr”, répond le vainqueur du jour quand Motorsport.com lui pose la question. “Nous luttons très fort mais aussi honnêtement, nous sommes des équipiers. Il faut se respecter l'un l'autre, et il a fait du parfait travail pour moi.”

Un week-end "presque parfait"

Les chiffres parlent d'eux-mêmes. En terminant premiers et troisièmes du classement intermédiaire puis signant leurs deux doublés, les pilotes EKS ont inscrit 54 points sur... 56 possibles. Les deux manquants leur seraient revenus s'ils avaient terminé aux deux premières places à l'issue des manches puis remporté les deux demi-finales... à condition bien sûr de ne pas disputer la même.

“Pour EKS, c'est un week-end presque parfait”, dit Ekström. “Aussi proche de la perfection que l'on puisse y arriver. Trouver les deux points qui manquent n'est pas impossible à atteindre en soi, mais je suis déjà très, très content de ce résultat.” Un résultat qui permet à son équipe d'en compter pas moins de 45 d'avance au championnat après deux manches.

Pas de double victoire personnelle

Le grand défi du week-end pour le Suédois, et en particulier de ce dimanche, était de courir à la fois en World RX et en DTM. Ainsi a-t-il tout juste eu le temps de sauter d'une voiture à l'autre après sa victoire en finale, pour prendre part aux qualifications de la course 2 du DTM. Mais celles-ci ne se sont pas bien passées, et il a dû abandonner en course. Avait-il vraiment rêvé de s'imposer dans les deux catégories ?

“Oui”, répond-il dans un sourire. “Mais il est bon aussi que nos rêves ne soient pas exaucés tous les jours, car de quoi peut-on encore rêver si tous nos rêves se réalisent ? Le mieux est de s'en rapprocher, comme avec ce bon résultat pour EKS.”

Un autre clash de dates entre les deux championnats survenant en fin de saison, Ekström, s'il est en position de gagner le titre en World RX mais pas en DTM, aurait-il la bénédiction d'Audi pour donner la priorité au rallycross ?

“Comme je le dis toujours, il n'y a pas raison de résoudre le problème avant qu'il y en ait un”, répond-il dans un sourire. “Je sais que le DTM est la priorité, on va continuer d'attaquer et on verra comment ça se passe !”

Article suivant
Championnats - Ekström rejoint Solberg, EKS se détache

Article précédent

Championnats - Ekström rejoint Solberg, EKS se détache

Article suivant

Ogier tenté par un test en rallycross

Ogier tenté par un test en rallycross
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries World Rallycross
Événement Hockenheim
Lieu Hockenheimring
Pilotes Mattias Ekström , Toomas Heikkinen
Équipes EKS RX
Auteur Jean-Philippe Vennin