Le guide illustré du World RX à Lohéac

partages
commentaires
Le guide illustré du World RX à Lohéac
Par :
Co-auteur: Camille De Bastiani
1 sept. 2017 à 13:56

Motorsport.com vous propose un tour d'horizon en images des engagés sur la manche française du Championnat du monde de Rallycross, ce week-end, ainsi que les horaires de l'événement.

Diapo
Liste

Mattias Ekström

Mattias Ekström
1/26

Le Champion du monde en titre, qui court avec sa propre structure, a remporté les trois premières finales de la saison – de son propre aveu, davantage grâce aux soucis des Polo de l'équipe PSRX que sur la performance. Il a ensuite échoué à suivre leur rythme, d'autant qu'il a manqué sa manche nationale en raison de ses engagements avec Audi en DTM.

Johan Kristoffersson

Johan Kristoffersson
2/26

Troisième du championnat il y a deux ans et deuxième l'année dernière, le Suédois reste sur trois victoires en finale et quatre sur les cinq dernières. Également vainqueur de six demi-finales et trois fois leader à l'issue des quatre manches qualificatives, le vainqueur de Lohéac en 2016 est très bien parti pour gravir une marche supplémentaire cette saison.

Janis Baumanis

Janis Baumanis
3/26

Champion d'Europe Super 1600 en 2014 et parmi les plus grands espoirs de la discipline, le Letton a du mal à confirmer au sein d'une équipe privée face aux structures officiellement soutenues par un constructeur (PSRX, EKS, Peugeot-Hansen et Hoonigan). Il a accédé à quatre demi-finales, soit une fois sur deux, et à une seule finale jusque-là cette saison.

Timur Timerzyanov

Timur Timerzyanov
4/26

Deux fois Champion d'Europe de la catégorie Supercar juste avant le passage à l'échelon mondial en 2014, l'ancien pilote Hansen-Motorsport puis Peugeot-Hansen peine depuis lors à suivre le rythme des meilleurs. Avec l'équipe de l'ancien rallyman Manfred Stohl depuis l'an dernier, il a atteint six fois les demi-finales cette année mais disputé une seule finale.

Sébastien Loeb

Sébastien Loeb
5/26

Le nonuple Champion du monde WRC reste sur trois troisièmes places consécutives, après une quatrième en Grande-Bretagne. Vainqueur de trois manches qualificatives, il n'a manqué les demi-finales que sur le premier rendez-vous de la saison, à Barcelone, et une seule autre finale. Il compte 14 points de retard sur Mattias Ekström, troisième, au championnat.

CSUCSU

CSUCSU
6/26

Lukács Kornél de son vrai nom, le Hongrois, ancien pilote de rallye ayant couru notamment en ERC puis WRC3 et Junior WRC, s'est tourné vers le rallycross en 2016 et débute cette année en World RX avec une Kia et le soutien technique de la structure d'un autre ex-rallyman, Gigi Galli. Il n'est pas encore parvenu à décoller du fond de classement.

Petter Solberg

Petter Solberg
7/26

Champion du monde des Rallyes en 2003 puis deux fois de Rallycross en 2014 et 2015, le Norvégien dispose enfin du soutien d'un constructeur pour son équipe. Mais cette année, il subit un peu la loi de son jeune équipier Kristoffersson et n'a gagné qu'une finale, même s'il a glané aussi quatre demies (contre six) et neuf manches qualificatives (contre 11).

Andreas Bakkerud

Andreas Bakkerud
8/26

Troisième du championnat en 2016, et deux fois vainqueur à ce stade, le toujours joyeux Norvégien ne s'est pas encore imposé cette saison mais a fini deux fois troisième et deux fois deuxième en finale. Il a gagné trois manches qualif mais aussi manqué deux fois les demies et une autre fois la finale, et n'est que sixième au championnat derrière deux pilotes Peugeot-Hansen.

Reinis Nitišs

Reinis Nitišs
9/26

Suite au retrait de l'équipe Olsbergs, avec laquelle il avait fini troisième du WRX en 2014 avant deux saisons un peu plus difficiles, l'ancien Champion d'Europe Super 1600 – en 2013, un an avant son compatriote Baumanis – pilote cette saison une troisième Audi EKS mais n'a disputé à son volant que quatre demi-finales et une finale – comme Baumanis.

Timmy Hansen

Timmy Hansen
10/26

Le fils aîné du multiple Champion d'Europe Kenneth Hansen, qui suit les traces de son paternel depuis 2013 après des débuts en monoplace, s'est imposé en 2015 à Lohéac sur la route d'une deuxième place au championnat. Vainqueur de deux manches qualif, il est, avec Kristoffersson, un des deux pilotes s'étant qualifiés pour chaque finale cette année, et compte trois podiums.

Emmanuel Anne

Emmanuel Anne
11/26

Champion de France de la Division 4 en 2014 au volant d'une Clio Maxi F2000, Emmanuel Anne a disputé une première campagne incomplète en catégorie Supercar l'an dernier, au volant d'une Citroën Xsara WRC. L'homologation de celle-ci arrivant à son terme, c'est sur une 208 que le Mayennais évolue en 2017 et va se frotter à l'élite en Bretagne.

Guerlain Chicherit

Guerlain Chicherit
12/26

L'ancien Champion du monde de freeride poursuit son apprentissage et fait en Bretagne sa cinquième apparition de la saison, dans le cadre de sa préparation pour 2018 où il courra sur une nouvelle Megane développée par Prodrive. Il dispute aussi le Championnat de France avec la Clio (une victoire) et s'est aligné au Canada dans la catégorie RX2.

Gaëtan Sérazin

Gaëtan Sérazin
13/26

Deux fois Champion de France de Rallycross en 2012 et 2015, sur Peugeot 207 WRC puis 208 Supercar, c'est sur cette dernière que le pilote du Morbihan se rend comme de coutume en voisin à Lohéac pour se mesurer aux gros bras du mondial. Il y a été finaliste en 2013 (Championnat d'Europe) et demi-finaliste en 2014 (première année du WRX).

Ken Block

Ken Block
14/26

Pour sa deuxième saison en World RX avec sa structure Hoonigan Racing Division, le fantasque Américain n'est pas encore au niveau de son équipier Bakkerud. Mais il a bien progressé et a atteint les demi-finales lors de chaque rendez-vous sur sa Ford Focus RS conçue chez M-Sport, échouant hélas trois fois à la quatrième place – celle de premier éliminé.

Timo Scheider

Timo Scheider
15/26

Transfuge du DTM après un galop d'essais en 2016, l'Allemand a surpris à Barcelone en occupant la tête après les manches qualificatives – certes, sans en avoir remporté aucune – et se classant second en demi-finale puis en finale. Il a logiquement eu un peu de mal à confirmer sur sa Fiesta privée, avec quatre autres demies toutes conclues au cinquième rang.

Nico Müller

Nico Müller
16/26

Après des débuts en karting à 12 ans en 2004, Nico Müller a couru en Formule Renault 2.0 puis GP3 Series (trois victoires) et Formule Renault 3.5, le tout entre 2008 et 2013. Intégrant le giron d'Audi, il a ensuite délaissé la monoplace pour se tourner vers le DTM (une victoire en 2015) et débute en rallycross à Lohéac sur une quatrième S1 du team EKS.

Toomas Heikkinen

Toomas Heikkinen
17/26

Vainqueur du Global Rallycross Championship américain en 2013, puis vice-Champion du monde l'année suivante, le Finlandais peine à rester au plus haut niveau et le nombre de points qu'il apporte depuis l'an dernier à l'équipe de Mattias Ekström parle lourdement en sa défaveur. Présent sept fois en demi-finale cette année, il n'a transformé qu'à deux reprises.

Alister McRae

Alister McRae
18/26

Le petit frère du regretté Colin McRae, et lui aussi pilote de rallye, va faire ses grands débuts en rallycross à Lohéac (une participation en Australie exceptée) au volant de l'ancienne Volkswagen Polo de Johan Kristoffersson que son prédécesseur à son volant, Guy Wilks, n'a menée qu'une fois en demi-finale sur les huit premiers rendez-vous de la saison.

Grégoire Demoustier

Grégoire Demoustier
19/26

Après avoir tâté de la monoplace à ses débuts, le pilote né à Villeneuve d'Ascq mais courant sous licence belge s'est tourné vers le GT en 2012 puis le WTCC pour les saisons 2015 et 2016, la seconde sur une Citroën du Sébastien Loeb Racing. Il a débarqué cette année en World RX et fait à Lohéac sa sixième apparition avec la 208 du DA Racing.

Niclas Gronholm

Niclas Gronholm
20/26

Le jeune fils du double Champion WRC Marcus Grönholm, qui effectue à 21 ans sa deuxième saison seulement dans la discipline – et a fortiori au niveau mondial – avec la structure mise sur pied par son père après avoir débuté chez Olsbergs MSE en 2016, a montré de réels progrès même s'il n'a disputé que deux demi-finales, en Belgique et en Suède.

Kevin Hansen

Kevin Hansen
21/26

Champion RX Lites en 2015, vainqueur de l'Euro RX et désigné Rookie of the Year par la FIA l'an dernier, le petit frère de Timmy Hansen est, à 19 ans, le benjamin du plateau. Celui qui avait impressionné en disputant la finale pour ses débuts en WRX, il y a deux ans, pilote une 208 version 2016 avec laquelle il a pris part à cinq demi-finales cette année.

Laurent Bouliou

Laurent Bouliou
22/26

Participant au Championnat de France de Rallycross depuis 2014 dans la catégorie Supercar, Laurent Bouliou pilote depuis le début de saison une 208 WRX version 2015 ex-Peugeot-Hansen. Il dispute à Lohéac sa deuxième manche de World RX à son volant cette année, après la Norvège, et bénéficie ce week-end des conseils avisés de Davy Jeanney.

Hervé "Knapick" Lemmonier

Hervé "Knapick" Lemmonier
23/26

Figure bien connue dans l'Hexagone en rallyes (première participation en 1966 avec son père), courses sur glace et bien sûr rallycross, l'incroyable "Knapick" a fêté ses 70 ans en janvier dernier et, après avoir pris part à une ou deux manches du World RX chaque année depuis 2014, s'engage pour la quatrième fois cette saison au volant de sa DS3.

Jean Baptiste Dubourg

Jean Baptiste Dubourg
24/26

Le vainqueur des deux dernières éditions du Trophée Andros s'est lancé un défi d'envergue cette année en Championnat du monde de Rallycross avec le DA Racing familial et des 208 WRX ex-Team Peugeot-Hansen en version 2015. Face à une concurrence aussi relevée, il n'a atteint les demi-finales que pour la manche d'ouverture à Barcelone.

Kevin Eriksson

Kevin Eriksson
25/26

Suite au retrait de l'équipe Olsbergs MSE de son père Andreas, le Champion RX Lites 2014 a rejoint cette année la structure de Max Pucher et réalise un parcours solide avec cinq demi-finales et trois finales dont deux conclues à la quatrième place. On se souvient de son incroyable dépassement par l'extérieur – et de sa victoire – l'an dernier à Estering.

Le programme du week-end

Le programme du week-end
26/26

Outre le World RX, l'Euro RX est également au programme du week-end ainsi que la catégorie RX2 (dans laquelle Cyril Raymond, titré en 2016 et assez dominateur cette année des deux côtés de l'Atlantique puisqu'il court aussi en GRC américain avec Olsbergs, disputera sa manche nationale), le Championnat d'Europe Super 1600 et le Rallycross Legend.

Article suivant
Une première pour Audi et EKS ce week-end à Lohéac

Article précédent

Une première pour Audi et EKS ce week-end à Lohéac

Article suivant

L'équipe d'Ekström pourrait quitter le World RX

L'équipe d'Ekström pourrait quitter le World RX
Charger les commentaires