La chronique de Petter Solberg - "Seule la meilleure équipe est assez bonne"

Quelques jours avant la seconde manche de la saison à Hockenheim, le double Champion du monde révèle qu'il a failli ne pas prendre part à la première au Portugal - qu'il a pourtant remportée.

La chronique de Petter Solberg - "Seule la meilleure équipe est assez bonne"
Petter Solberg, PSRX Citroën DS3 RX
Petter Solberg, Citroën DS3 RX, Petter Solberg World RX Team
La Citroën DS3 RX de Petter Solberg, PSRX
La Citroën DS3 RX de Petter Solberg, PSRX
Petter Solberg, SDRX Citroën DS3 RX
Petter Solberg, SDRX Citroën DS3 RX
Petter Solberg, PSRX Citroën DS3 RX
Petter Solberg, Petter Solberg World RX Team
Petter Solberg, Petter Solberg World RX Team
Petter Solberg, Petter Solberg World RX Team
Le vainqueur Petter Solberg, Petter Solberg World RX Team
Le vainqueur Petter Solberg, Petter Solberg World RX Team
Le vainqueur Petter Solberg, Petter Solberg World RX Team
Le vainqueur Petter Solberg, Petter Solberg World RX Team
Le vainqueur Petter Solberg, Petter Solberg World RX Team
Le vainqueur Petter Solberg, PSRX Citroën DS3 RX
Petter Solberg, PSRX Citroën DS3 RX
Petter Solberg, Petter Solberg World RX Team, et Sébastien Loeb, Team Peugeot Hansen

On peut les voir dans le fond de l'écran à la télé, regardant ailleurs sur la plupart des photos prises à l'assistance et/où sur la grille. Leurs pieds sortant du dessous de la voiture, la tête penchée sur le compartiment moteur, sous le capot, derrière des ordinateurs, sur les pots et les casseroles en cuisine. Sans son équipe, le double Champion du monde du FIA World RX, Petter Solberg, n'aurait jamais existé. Voici mon hommage à mes meilleurs amis, soutiens et ma famille : le team PSRX !

J'ai eu un nombre incalculable de discussions sur l'importance d'une bonne équipe et pour savoir si le Rallycross (comme le sport mécanique en général) doit être considéré comme un sport d'équipe. Mon assertion est claire, je crois fermement que la réponse est OUI ! Pour moi, avant même de penser à courir dans le Championnat du monde de Rallycross de la FIA, je dois avoir une bonne équipe autour de moi. À quel point elle l'est détermine ce que je réussirai.

Mon équipe est assemblée avec soin. J'ai réuni un groupe de gens qui veulent exactement la même chose que moi. Ils veulent gagner autant que je veux gagner. Et ils font ce qu'il faut pour y arriver, même si cela peut parfois paraître impossible.

Il y a des gens avec femme ou mari, enfants, une famille et des amis à la maison, qui sont aussi une part importante de notre équipe. Et de cela, nous prenons soin au maximum. La vie en World RX est dure, nous voyageons souvent loin et longtemps. C'est un confort pour nous de savoir que ceux qui sont à la maison nous soutiennent pleinement dans notre détermination de remplir nos objectifs et assouvir nos rêves.

La pré-saison 2016 et la manche d'ouverture au Portugal sont le meilleur exemple de combien nous, chez PSRX, pensons et mettons en application le travail d'équipe. Ayant reconstruit en bonne partie la "Golden Car" de l'année dernière, nous nous sommes mis de la pression afin de la rendre 100% compétitive pour la première course.

Nous avons effectué les premiers vrais tests, en France, cinq semaines seulement avant que la saison ne débute. À Lohéac, nous avons trouvé des conditions partiellement bonnes pour avoir une première impression des changements que nous avions apportés à la voiture durant l'hiver. Puis nous avons laissé tout l'équipement en France et sommes rentrés chez nous travailler sur les pièces et les détails durant la semaine de Pâques. Plus tard, nous nous sommes retrouvés pour notre deuxième séance de tests à Estering, en Allemagne, et de là nous nous sommes rendus sur la dernière à Lousada, au Portugal.

La philosophie de mon équipe avait été qu'il serait inutile pour nous de débarquer à Montalegre sans être pleinement préparés.

Petter Solberg, finalement vainqueur au Portugal

Récapitulons rapidement les souffrances qui... nous ont menés à la victoire. Presque toutes les autres équipes du World RX ont aussi roulé à Lousada, fait quelques tests et disparu. PSRX est arrivée parmi les premières et a aussi été la dernière à partir.

Le soir avant les vérifications techniques, l'équipe et moi sentions que nous avions une voiture compétitive. Là seulement, nous avons décidé de prendre part à la première manche de la saison, à Montalegre, quelques heures avant qu'elle ne débute.

Nous avons mis beaucoup de ressources humaines dans nos préparations. Mais la philosophie de mon équipe avait été qu'il serait inutile pour nous de débarquer à Montalegre sans être pleinement préparés. Les trois dernières semaines avant la course, une base de neuf à dix techniciens et mécaniciens, aides extérieures, membres de l'équipe et moi avons travaillé en continu, avec un petit toit pour unique protection contre la pluie, la neige et la grêle à Lousada. Travaillé pour rendre la voiture plus que bonne. Travaillé pour la rendre parfaite.

Nous avons estimé à 70% ce qui a changé sur la voiture par rapport à la saison dernière. Les nouveautés les plus importantes sont liées à la géométrie et la répartition du poids. Nos adversaires dans plusieurs équipes d'usine travaillent aussi en continu sur le développement. On peut le voir aisément chez Peugeot, Hoonigan, EKS et Volkswagen Sweden, qui ont davantage de ressources que nous. Mais à mon avis, nous avons davantage de passion. Et on ne peut pas battre la passion !

Après la victoire au Portugal, j'ai beaucoup repensé à tout le chemin parcouru jusque-là. Nous avons fait face à de nombreux défis, mais tous les membres de mon équipe font front ensemble contre vents et marées. L'unité est l'attribut le plus important que peut posséder une équipe. Nous ne comptions pas remporter la première course de la saison. Nous ne pensons pas que cette saison sera plus facile pour autant. Mais ce que nous savons de cette première course devrait refléter 2016 pour nous :

1 - Quand nous souffrons et avons été battus (comme le samedi), nous devons garder la foi en notre plan et notre stratégie. Si l'on veut réussir une course de World RX et gagner la finale, le travail le plus important est de sortir sans mal des quatre manches qualificatives puis de la demi-finale.

2 - Mieux vaut assurer que décevoir. Ce que vous ne parvenez pas à faire aujourd'hui, il sera temps de le regretter demain !

Un immense merci à mon équipe pour l'énorme travail que vous avez abattu durant la pré-saison et la course. J'ai reçu le premier prix en votre nom à tous.

partages
commentaires
Duval et Wilks en invités de marque chez Olsbergs
Article précédent

Duval et Wilks en invités de marque chez Olsbergs

Article suivant

Loeb fin prêt pour le défi du Stadium

Loeb fin prêt pour le défi du Stadium
Charger les commentaires