Les Dubourg, une tribu française dans le concert mondial

Au milieu des ''tribus'' scandinaves,  en ce premier week-end du championnat du monde de Rallycross à Montalegre dans le nord du Portugal, il n'y avait que deux ou trois exceptions latines.  Beaucoup de tribus ''vikings'' sont venues du Grand Nord comme les Hansen, Kristiffersson, Bakkerud et autre Ekström. Deux locaux, les Portugais Souza et Barbososa, quelques Allemands, des gens de l'Est et aussi un véritable clan gaulois : les Dubourg tentaient de ne pas trop laisser toute la place à ces gens venus de ces lointaines contrées nordiques et spécialistes de la discipline devant Thor et tous leurs dieux du combat sans merci. 

Mais pas un membre de cette honorable confrérie du DA Racing n'aurait voulu manquer cette grande première : l'arrivée d'une nouvelle équipe française dans le concert mondial. Pour les autres, celles des Pailler, Grosset -Janin, il faudra attendre Mettet et la première épreuve de championnat d'Europe (ERX). Davy Jeanney, lui, est un peu perdu chez ses amis suédois de la tribu Hansen ; aussi vient-il de temps en temps se ressourcer chez ses amis girondins.

Ceux-là, ils ont rallié en avion, mais aussi en camping-car, en fourgonnette, en camion les hauteurs humides de ce coin du nord du Portugal, à deux pas de la frontière espagnole.

Dans le paddock, il y a séparation entre les stars mondiales du WRX et ceux du championnat d'Europe des Super 1600. Alors, c'est là que les Dubourg ont installé leur ''bivouac''. Loin de la belle surface asphaltée du paddock. Mais peu importe l'eau qui a ruisselé toute la durée du campement, l'heure était à l'apprentissage du haut niveau.

Cette saison, Dominique Dubourg a engagé Andrea en championnat d'Europe de Super 1600 dont c'était la première manche au Portugal. Sortie impeccable du benjamin avec une seconde place qui en dit long sur sa possibilité d'aller chercher ce titre européen. Son frère, Jean-Baptiste, en a profité pour peaufiner les réglages avant la première épreuve du championnat d'Europe Supercars à Mettet en Belgique. Alors, sans complexe, il est allé se frotter aux cadors du World RX. 

Jean-Baptiste face aux cadors, Andrea parmi les patrons du Super 1600

"Etre présent au départ de la première manche du Championnat du Monde de Rallycross est déjà une belle victoire! Le constat est clair, le niveau est très relevé, au niveau du matériel et en terme de professionnalisme", résume Jean-Baptiste Dubourg. "Les équipes officielles ont placé la barre très haut et parvenir à se qualifier pour une demi-finale en Championnat du Monde est quasiment un exploit."

"Avec ma treizième place après les qualifs, je ne suis pas passé loin puisque les douze premiers se retrouvent pour les phases finales. Ce week-end, je peux vous dire que je n'ai pas eu la partie facile. Entre la découverte de la piste, une météo dantesque et la découverte des pneumatiques pluie, il y avait beaucoup de paramètres à prendre en compte pour tirer son épingle du jeu.''

Pour Andrea, la deuxième place vient confirmer la vélocité de l'ensemble pilote/voiture, il s'en est fallu de très peu pour que la première place soit au rendez-vous. 

"Quelle course! Avec le recul, c'était un week-end de premières pour toute l'équipe. Que ce soit au niveau de la gestion de la course, du choix des réglages, de l'exploitation des pneumatiques pluie, nous devions tout appréhender très rapidement. Sportivement, j'étais un peu déçu de mes performances samedi soir, car la Clio 2 Super 1600 manquait de nervosité. Nous nous sommes concertés avec le staff technique pour revoir les réglages et dimanche matin, lors du warm-up, j'ai retrouvé une voiture compétitive. J'étais en pleine confiance et je n'avais plus qu'à me concentrer sur mon pilotage pour remporter ma demi-finale et m'élancer en pole position de la finale."

"Je prends un très bon départ et je conserve la tête avant de plonger dans le "Joker Lap" dans le dernier tour. Là, j'ai été moins rapide que d'habitude et j'ai dû me battre pour conserver la deuxième place. Les écarts sont très faibles entre les plus rapides et aucune erreur n'est autorisée à ce niveau de la compétition. Je suis à la deuxième place provisoire du championnat d'Europe. Je n'aurais jamais imaginé de tels débuts. Ce week-end au Portugal nous permet d'avoir des réelles ambitions dans ce Championnat d'Europe."

Le Patriarche veille au grain

Dominique Dubourg, le "Patriarche", a réussi son premier challenge. Désormais, il est chez lui dans ce concert au plus haut niveau. ''La discipline a le vent en poupe. Avec IMG et la FIA, les choses se passent au mieux. Il faut donc profiter de ce mouvement et prendre ce train dès maintenant."

Confiant désormais de plus en plus la gestion du team à ses fils, il peut se consacrer plus encore à sa deuxième casquette : l'évolution du rallycross en France. La visite longue et fructueuse de Martin Ayani, le patron d'IMG pour le Rallycross mondial, sous la tente des Dubourg le dimanche matin lui a permis de défendre la discipline en France avec sans doute quelques bonnes nouvelles pour notre pays.

Il se murmure qu'un autre constructeur français est prêt à s'impliquer en championnat du monde, Dominique a entendu avec ravissement la nouvelle. Peut être de bonne augure pour la tribu de Rauzan.

A propos de cet article
Séries World Rallycross
Événement World RX : Portugal
Circuit Montalegre
Pilotes Jean-Baptiste Dubourg , Andrea Dubourg
Type d'article Commentaire
Tags andrea dubourg, jean-baptiste dubourg, rallycross