Loeb : "Clairement pas le résultat espéré"

partages
commentaires
Loeb :
Par : Jean-Philippe Vennin
4 avr. 2017 à 10:10

Le pilote Peugeot-Hansen a connu un début de saison difficile en Championnat du monde de Rallycross, le week-end dernier à Barcelone, en ne se qualifiant même pas pour les demi-finales.

Sebastien Loeb, Team Peugeot-Hansen, Peugeot 208 WRX
Sebastien Loeb, Team Peugeot-Hansen, Peugeot 208 WRX
Sebastien Loeb, Team Peugeot-Hansen, Peugeot 208 WRX
Sébastien Loeb, Team peugeot-Hansen, Petter Solberg, PSRX Volkswagen Sweden, Mattias Ekström, EKS
Sébastien Loeb, Team Peugeot Hansen
Sébastien Loeb, Team Peugeot-Hansen, Peugeot 208 WRX
Timmy Hansen, Team Peugeot-Hansen, Peugeot 208 WRX
Sébastien Loeb, Team Peugeot Hansen
Timmy Hansen, Team Peugeot-Hansen, Peugeot 208 WRX
Sébastien Loeb, Team Peugeot Hansen, Timmy Hansen, Team Peugeot Hansen, Kevin Hansen, Team Peugeot Hansen

Sébastien Loeb a connu la mauvaise expérience d'être éliminé dès la fin des manches qualificatives, dimanche en milieu de journée en Espagne, pour la première fois depuis ses débuts en World RX il y a un an – et même en tenant compte de sa participation dans ce qui n'était alors que l'Euro RX, en 2013 à Lohéac. Quatorzième à l'issue des dites manches alors que les 12 premiers se qualifient pour les demi-finales, son week-end s'est arrêté là et il n'en a rapporté que trois petits points.

"Ce n'est clairement pas le résultat espéré", regrette le nonuple Champion du monde des Rallyes. "Ce championnat nécessite d'être particulièrement régulier, et il faut faire en sorte que les courses en demi-teinte se soldent par les résultats les moins mauvais possible sur le plan comptable, et là ce n'est pas le cas."

C'est le moins que l'on puisse dire. Prenant part à la troisième course en Q1 et bénéficiant moins que les autres supposés favoris d'une piste qui s'asséchait, une averse étant tombée juste avant le début de la manche, Loeb a été un peu ralenti derrière Jean-Baptiste Dubourg et n'a pu signer que le neuvième chrono en terminant sur les talons de Kevin Eriksson. Une nouvelle fois en troisième série pour la Q2, il a vu la pluie se remettre à tomber juste avant le départ. Même s'il a bénéficié de meilleures conditions que les plus rapides de Q1 qui allaient s'élancer derrière lui, il n'a réalisé une nouvelle fois que le neuvième chrono.

À ce moment, la situation n'avait rien de catastrophique pour Loeb qui occupait la septième place du classement intermédiaire et devançait notamment Mattias Ekström et Petter Solberg.

Le point positif, c'est que la version 2017 de notre Peugeot 208 WRX a progressé. La cinquième place en finale de Timmy Hansen, mon équipier, en atteste.

Sébastien Loeb

L'Alsacien a toutefois vu ses chances s'évanouir dès la Q3, dimanche matin, en raison d'un cardan cassé, après que son équipier Timmy Hansen est venu le heurter à l'épingle, qui lui a valu le dernier chrono de la manche. Retombé à la 16e place du général, ce qui démontre à quel point manquer ne serait-ce qu'une manche peut être rédhibitoire en rallycross, et un huitième temps en Q4 ne lui a permis de gagner que deux rangs.

Malgré sa déconvenue, et si l'équipe Peugeot-Hansen a pu sembler globalement quelque peu en retrait par rapport à ses principales rivales et candidates aux titres, Loeb tire du positif de ce premier rendez-vous de l'année.

"Le point positif, c'est que la version 2017 de notre Peugeot 208 WRX a progressé. La cinquième place en finale de Timmy Hansen, mon équipier, en atteste", dit-il, sans s'attarder sur le fait que celui-ci, pas plus que durant le reste du week-end, n'a pas vraiment semblé en mesure d'aller chercher les plus rapides. "En performance pure, on n'est pas largués."

Quelques idées de développement

"Force est de constater néanmoins que la concurrence a encore fait un bond en avant. On savait qu'Audi, Ford ou VW avaient travaillé dur pendant l'intersaison et on en a eu la confirmation. Il y a quand même des motifs d'espoir puisque de notre côté, nous avons encore quelques idées de développement à creuser, pour être encore plus compétitifs."

À cet effet, la structure franco-suédoise est de celles qui sont restées à Barcelone lundi pour une journée de tests, à un peu moins de trois semaines de la seconde manche de la saison au Portugal.

"Après en avoir décousu ce week-end sur un tracé à haut niveau d’adhérence, la deuxième manche du championnat s'annonce un peu comme l'exact opposé : le circuit de Montalegre est plutôt glissant, avec plus de portions bosselées, de gros vibreurs qui jettent, et on en saura un peu plus sur la polyvalence des différentes voitures engagées", conclut Loeb.

Prochain article World Rallycross
Solberg : "Fier de ce que nous avons réussi"

Previous article

Solberg : "Fier de ce que nous avons réussi"

Next article

Scheider : "Un des moments les plus spéciaux dans ma carrière"

Scheider : "Un des moments les plus spéciaux dans ma carrière"

À propos de cet article

Séries World Rallycross
Événement Barcelone
Lieu Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Sébastien Loeb
Auteur Jean-Philippe Vennin
Type d'article Réactions