Loeb : Soit on fera les choses plus sérieusement, soit on s'en ira

Sébastien Loeb estime que Peugeot demeurera en rallycross uniquement si l'équipe française dispose des moyens nécessaires pour tenter de contrer les Volkswagen en 2018.

Arrivé en Championnat du monde de rallycross en 2014 en collaboration avec l'équipe Hansen, Peugeot a rapidement décroché ses premiers lauriers avec Timmy Hansen et Davy Jeanney l'année suivante, ainsi que le titre mondial par équipes, avant que l'arrivée de Sébastien Loeb dans ses rangs en 2016 ne mette un coup de projecteur sur son engagement dans la discipline.

Lors de cette troisième saison, le constructeur français et son partenaire suédois avaient encore aligné les succès avec Timmy Hansen encore, puis Sébastien Loeb qui remportait son premier – et unique à ce jour – succès en World RX en Lettonie.

Toutefois, si Peugeot s'était vu dominé par Audi et l'équipe EKS de Mattias Ekström l'an passé, la barre a été mise encore plus haut cette année avec l'arrivée des nouvelles Volkswagen Polo de l'équipe PSRX de Petter Solberg. Développées pour le WRC, les Polo ont en effet été adaptées au World RX en collaboration avec Volkswagen Motorsport, et se sont rapidement imposées comme les références de la discipline.

Après les trois premières manches remportées par Audi et Mattias Ekström, les Volkswagen n'ont plus laissé passer une seule finale, alignant six victoires d'affilée, dont cinq pour le seul Johan Kristoffersson, pour qui le titre n'est plus qu'une formalité.

Pour Sébastien Loeb, actuel quatrième du classement derrière les deux pilotes Volkswagen, Kristoffersson et Solberg, et derrière Ekström, la large domination des Volkswagen pose un vrai problème en rallycross, et pourrait influer sur l'avenir même de Peugeot dans la discipline dès 2018, alors que le constructeur évalue la suite à donner à son programme sportif à partir de l'an prochain.

La domination de Volkswagen ennuie tout le monde dans l'ensemble.

Sébastien Loeb

"Soit on fera les choses plus sérieusement que maintenant avec Peugeot, soit on ne les fera plus", a indiqué Loeb à Motorsport.com. "C'est un peu ça la situation. Ce n'est pas que pour Peugeot, c'est général. La domination de Volkswagen ennuie tout le monde dans l'ensemble. Aujourd'hui ils viennent avec une voiture développée pour le WRC, développée avec des budgets WRC, et adaptée au rallycross. En face, ce sont des équipes souvent privées qui essaient de faire des voitures, le niveau n'est pas le même et c'est un peu compliqué pour tout le monde."

"J'espère que l'on va continuer et que [Peugeot] pourra mettre un peu plus de budget pour essayer de développer la voiture et de progresser car c'est sûr, dans l'état actuel des choses, on n'a aucune chance."

"Je pense que, soit Peugeot va mettre le budget pour faire du rallycross correctement, soit l'équipe fera autre chose. On ne fera pas du rallycross dans les mêmes conditions qu'aujourd'hui. Soit ce sera mieux fait, soit ça s'arrêtera là."

Aujourd'hui on ne sait pas trop, on parle du Mans tout ça, mais si ça se fait ce serait pour 2020, pas pour tout de suite. Si cela se concrétise, il va falloir que je regarde ce que je fais.

Sébastien Loeb

Mais une implication plus accentuée de Peugeot en rallycross impliquerait en même temps un risque de voir exploser les budgets dans la discipline, et le début d'une course à l'armement, comme l'explique également Sébastien Loeb.

"Il va falloir qu'ils [les organisateurs du rallycross] tiennent ça rapidement, c'est sûr", poursuit le pilote tricolore. "Aujourd'hui, un constructeur met cinq millions pour une saison, et les retombées sont très intéressantes. Mais s'il faut en mettre trente, la balance n'est plus la même. Il faut vite qu'ils trouvent une solution pour garder les budgets."

Lorsqu'on lui demande s'il suivra Peugeot si la marque française change de discipline, Loeb répond : "Cela dépendra de ce qu'ils feront. Aujourd'hui on ne sait pas trop, on parle du Mans, tout ça, mais si ça se fait, ce serait pour 2020, pas pour tout de suite. Si cela se concrétise, il va falloir que je regarde ce que je fais."

"J'ai fait tout ce que je voulais faire"

"Faire Le Mans avec Peugeot ? Honnêtement je n'y pense pas", poursuit Loeb, qui a retrouvé le volant d'une WRC à l'occasion d'essais sur la C3. "Aujourd'hui je pense plutôt à 2018, le reste, on verra plus tard."

Après le WRC, le GT, la Porsche, le Dakar, du rallycross, et même… des essais en Formule 1, Sébastien Loeb a touché à tout ou presque dans sa carrière. A-t-il encore des rêves ?

"Non. J'ai fait tout ce que j'avais envie de faire", conclut-il.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries World Rallycross
Pilotes Sébastien Loeb
Équipes Hansen Motorsport , Peugeot Sport
Type d'article Interview