Pourquoi Lydden Hill est le véritable berceau du rallycross

partages
commentaires
Pourquoi Lydden Hill est le véritable berceau du rallycross
Par :
27 mai 2017 à 09:50

Le Championnat du monde de Rallycross fait étape ce week-end, et pour la dernière fois au moins jusqu'à nouvel ordre, à Lydden Hill, en Grande-Bretagne, à l'endroit même où est née la discipline il y a tout juste 50 ans.

Nous aurions pu titrer : Lydden Hill, 50 ans d'Histoire (du rallycross) vous contemplent. Et dans contemplent, comme disait l'autre, il y a – phonétiquement – temple, comme le temple du rallycross qu'est cette piste nichée au cœur du Kent, à mi-chemin entre Douvres et Canterbury.

Créé en 1955 pour qu'y soient organisées des courses de stock-car et de moto, puis doté d'une partie en asphalte pour accueillir des F3 notamment, le plus petit circuit du Royaume-Uni acquit ses lettres de noblesse à partir de février 1967, moment où s'y produisirent les toutes premières courses de rallycross nées de l'imagination d'un producteur de télévision nommé Robert Reed.

"L'idée m'est venue durant le mois de décembre précédent. J'étais le directeur de World of Sport, programmé le samedi après-midi sur ITV", expliquait Reed, il y a quelques années, au magazine Autocar. "Et en hiver, un des problèmes que nous avions concernait les courses de chevaux, qui étaient notre principal programme, autour duquel tout était même organisé. Si la météo était trop mauvaise – brouillard, glace, neige –, elles étaient annulées au dernier moment. Donc nous avions une série de vieux films sur les sports mécaniques, baptisée Shell History of Motor Racing. C'était notre émission de remplacement..."

Ladite série a la particularité d'avoir été réalisée par Bill Mason, le père de Nick Mason, batteur de Pink Floyd et lui-même grand passionné de voitures de sport. Mais Reed allait vite avoir l'idée d'en remplacer la diffusion par un nouveau type de courses.

"Le sport mécanique, c'était mon truc – je m'en occupais toujours [pour ITV], mais il n'y en avait pas tant que ça", poursuit-il. "En décembre [1966], donc, nous avons diffusé une course de côte qui se déroulait dans le Yorkshire. Ce n'était pas un grand événement, et les conditions étaient très mauvaises : c'était glacé et glissant, les voitures arrivaient à peine à gravir la colline, car elles étaient plus ou moins sur des pneus sprint. Puis il leur fallait revenir à travers le paddock [en terre], au sommet de la colline, et je me suis dit : 'C'est sympa ce truc, on pourrait en tirer quelque chose...'" 

Lydden Hill

C'est cependant sa rencontre avec un certain Bud Smith, organisateur de courses sur deux roues, qui allait être l'élément déclencheur de l'invention du rallycross – en collaboration avec le fondateur du circuit de Lydden Hill, Bill Chesson.

"La semaine suivante, j'étais en train d'y repenser et j'ai eu un coup de fil d'un type d'un club de trial moto, qui voulait que nous en diffusions", reprend Reed. "Je lui ai dit : 'Non, mais j'ai eu une idée – venez donc boire une bière'. Nous sommes allés dans un pub, et je lui ai dit : 'Écoutez, j'ai eu cette idée, est-ce que vous pourriez monter cela à la place ?' Et il a répondu : 'Ouais, je pense que je pourrais. On a notre club de course à Lydden, ils élargissent justement le circuit, et il y a une partie qui n'est pas goudronnée.' J'ai dit : 'C'est l'idéal'. On a jeté un œil, et en descendant Dover Road, il y avait des camions qui déversaient de la craie – on s'est dit que si on pouvait en avoir quelques bennées, ça pourrait ressembler à de la neige."

C'est vraiment le Rallye Monte-Carlo, mais en un après-midi. Et on n'a pas des milliers de kilomètres avec dix bobines. On est sur un même lieu avec quatre caméras, et on peut voir l'ensemble du truc.

Robert Reed, co-inventeur du rallycross à Lydden Hill

La machine était lancée, restait à la relayer, ce qui, pour un homme de télé tel que Reed, et pour une discipline créée pour ainsi dire pour le petit écran, ne serait pas trop compliqué.

"J'ai approché John Prinzel, un pilote de rallye, de circuit et journaliste qui faisait un peu de commentaires, et Barry Gill, qui couvrait les sports mécaniques pour le Sun. Ils ont aimé l'idée, et je leur ai dit : 'C'est vraiment le Rallye Monte-Carlo, mais en un après-midi. Et on n'a pas des milliers de kilomètres avec dix bobines. On est sur un même lieu avec quatre caméras, et on peut voir l'ensemble du truc. On peut faire trois courses, peut-être, et une finale – et c'est tout, terminé. John a proposé le nom Rallycross, il est allé voir le RAC [Royal Automobile Club] et a pu parler un peu avec eux, et on a lancé le premier round."

Reed fit alors jouer ses relations et convainquit Vic Elford, pilote éclectique s'il en est, qui courut en Endurance, en rallye mais aussi en Formule 1, de participer à cette toute première compétition automobile d'un nouveau genre... et celui-ci allait la remporter.

"Il a emprunté une 911 au service presse de Porsche à Londres. Il a dit : 'Je veux la tester, je descends dans le Kent pour le week-end'", se souvient Reed. "Je l'ai vu après, et il m'a dit : 'Comment vais-je expliquer le pare-brise fendu ?'"

"Quand tout a été fini, le téléphone a sonné, c'était le QG sport [d'ITV], pour me demander : 'C'était génial, pourriez-vous remettre ça la semaine prochaine ?'" 

Sébastien Loeb, Team Peugeot Hansen

Cette fois, l'Histoire était en marche et Lydden Hill devint un rendez-vous incontournable du calendrier britannique, puis du Championnat d'Europe qui devint le pinacle de la discipline (avec une interruption entre 1997 et 2009), et enfin du World RX depuis 2014. Une histoire qui va malheureusement, au mieux, s'interrompre dimanche soir puisque, signe des temps, c'est sur une toute nouvelle piste tracée dans une portion du circuit de Silverstone, et qui sera inaugurée dès la semaine prochaine, que le Championnat du monde de Rallycross prendra ses quartiers à partir de 2018.

Article suivant
Les pilotes du World RX regrettent déjà Lydden Hill

Article précédent

Les pilotes du World RX regrettent déjà Lydden Hill

Article suivant

Jeanney : "Des vitesses inhabituellement élevées"

Jeanney : "Des vitesses inhabituellement élevées"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries World Rallycross
Événement Lydden Hill
Lieu Lydden Hill Circuit
Auteur Jean-Philippe Vennin