Marcus Grönholm se dit tenté d'aller affronter Loeb et Solberg

partages
commentaires
Marcus Grönholm se dit tenté d'aller affronter Loeb et Solberg
Par :
4 avr. 2016 à 16:45

Le double Champion du monde des rallyes n'exclut pas des participations épisodiques en World RX, notamment et peut-être pour remplacer son fils Niclas qui pourrait être retenu par ses obligations militaires.

Marcus Gronholm
Marcus Gronholm
Marcus Grönholm rejoint Henning Solberg et Mikko Hirvonen à la fête d'adieu à la Ford Focus RS WRC
Marcus Gronholm
Marcus Gronholm
Marcus Gronholm
Marcus Gronholm
Marcus Gronholm et Timo Rautianen, Ford Focus RS WRC 08, Stobart VK M-Sport Ford Rally Team
Andreas Bakkerud, Ford Olsbergs MSE Fiesta ST Supercar
Le Champion 2015 Petter Solberg, SDRX Citroën DS3 RX
Petter Solberg, SDRX Citroën DS3 RX
Sébastien Loeb
Sébastien Loeb

Marcus Grönholm sera cette année le manager général de l'équipe Olsbergs MSE de son ami Andreas Eriksson, pour laquelle il a déjà couru en rallycross entre 2008 (l'année suivant son retrait du WRC au terme de la saison 2007), s'imposant en Suède, puis terminé deuxième à Pikes Peak en 2009 et disputé des manches des championnats britannique et américain en 2011 et 2012 – avec plusieurs victoires à la clé.

Une blessure au dos contractée à la réception d'un saut lors des X Games l'avait alors convaincu de mettre un terme définitif à sa carrière de pilote.

J'ai juste eu un “petit” accident aux USA et alors j'ai dit : “OK, je ne pilote plus, ça suffit maintenant”. C'était un petit peu étrange. Je ne sais toujours pas exactement ce qui s'est passé. Mais je vais bien, pas de problème”, a-t-il expliqué à Motorsport.com lors de tests à Hockenheim la semaine dernière.

Les rallyes, c'est fini

J'ai disputé ma première course de rallycross en Suède en 2008 avec Andreas [Eriksson] et je m'en souviens comme si c'était hier”, rappelait Grönholm dans le communiqué de presse publié par l'équipe Olsbergs le mois dernier pour annoncer son arrivée et celle de son fils. “C'était un feeling incroyable, avec une puissance incroyable et un grand spectacle pour le public.”

Quand je regarde ce sport aujourd'hui, il est intéressant de voir les progrès qui ont été faits depuis et en voyant mes vieux rivaux du WRC, Sébastien Loeb et Petter Solberg, qui se battent encore pour des titres, je dois admettre qu'il y a des jours où je suis tenté de revenir derrière le volant !”

En fait, nous attendons encore la confirmation de service militaire de Niclas [son fils] en Finlande, donc qui sait, je pourrais même le remplacer lors de quelques courses pour montrer aux jeunes la vraie vie et ce qu'il faut faire sur la piste...”

Interrogé par Motorsport.com pour savoir s'il pouvait en dire un peu plus, Grönholm a répondu : “C'est un petit peu : “Oui, pourquoi pas, je pourrais piloter”. J'ai dit chez moi, à la maison, que je ne ferais plus de compétition. Mais on ne sait jamais. On verra”, a-t-il répondu.

La tentation est toujours là, mais plus pour faire des rallyes. Je roule encore en tests avec Volkswagen cette année pour la voiture de l'année prochaine, mais je ne veux plus faire de rallyes. Je sais que je ne serais pas au top et ce n'est pas facile à accepter, mais en rallycross, il y a encore une chance. Si on prend un bon départ, on peut encore être rapide.”

Concernant son fils Niclas, âgé seulement de 19 ans, l'ancien pilote Toyota, Peugeot en Ford en WRC avoue se demander si le lancer dans le grand bain dès cette année n'est pas un peu prématuré.

C'est peut-être un peu tôt, mais bon, c'est une année d'apprentissage, donc on verra”, dit-il. “Il [Niclas] n'a couru que dans le Championnat de Finlande, et c'est un grand pas d'arriver ici [en World RX]. Tout est nouveau, toutes les pistes et tout le reste.”

S'il ne se fait donc pas trop d'illusions quant aux chances de Grönholm junior d'aller jouer les premiers rôles dès cette année, en tout cas autrement qu'en de rares occasions, Grönholm senior pense que ce sera dur également pour celui dont il était devenu le challenger attitré sur les routes du WRC de 2005 à 2007 notamment, Sébastien Loeb.

Bien sûr, ils veulent se battre l'un l'autre quand ils sont sur la grille. Ce n'est pas facile, il y a tellement de bons pilotes, et en rallycross, une erreur au premier virage et vous êtes éliminé. Un mauvais départ et vous êtes éliminé. Ce n'est pas comme en rallye, où l'on peut toujours compenser quand on fait une erreur. C'est très rapide et il faut être là. Alors, pour Loeb, ça peut aussi être difficile car il y a d'autres pilotes rapides et il y a de la lutte, on ne sait jamais [ce qui peut arriver].”

Propos recueillis par Hal Ridge

Article suivant
Loeb n'était "pas prêt à ne faire que deux ou trois courses"

Article précédent

Loeb n'était "pas prêt à ne faire que deux ou trois courses"

Article suivant

Solberg - J'ai souvent demandé à Loeb de venir

Solberg - J'ai souvent demandé à Loeb de venir
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries World Rallycross
Pilotes Marcus Gronholm
Équipes Olsbergs MSE
Auteur Hal Ridge