Solberg espère se remettre sur de bons rails à domicile

Sa place de leader du Championnat n’est pas vraiment en péril, mais l’ancienne star des rallyes a connu deux dernières manches inhabituellement décevantes.

Petter Solberg fera office de chef de file, ce week-end en Norvège, d’une importante délégation de pilotes locaux. En plus de lui et d’Andreas Bakkerud, qui occupent les deux premières places du Championnat du Monde, ils seront pas moins d’une trentaine présents à Lankebanan, près de Hell et à 35 km de Trondheim, la troisième ville du pays.

Parmi eux, son frère aîné Henning pilotera pour la première fois une Ford Fiesta du team Olsbergs MSE. Et le fils de Henning, Oscar (17 ans) s’alignera en catégorie RX Lites.

En tant que Champion du Monde en titre et actuel leader du classement général cette année, Solberg sera aussi le chef de file des... 47 pilotes engagés dans la catégorie reine des Supercars – un record cette saison – au niveau mondial mais aussi européen.

Décrire à quel point le public m’aide quand je cours ici est impossible. Voir tant de drapeaux norvégiens et de gens qui chantent mon nom est incroyable pour moi.

Petter Solberg

Si son élimination en demi-finale au Québec – la première pour lui depuis la création du World RX en 2014 – ne l’a pas empêché d'augmenter légèrement son avance déjà confortable au Championnat, elle n’en a pas été moins le second faux-pas consécutif du pilote de la DS3. Lors de la manche précédente en Suède, il avait en effet atteint la finale mais avait dû abandonner durant celle-ci sur ennui mécanique, sans avoir pu se battre pour la victoire.

“Après nos succès du début de l’année, on a eu un petit peu de malchance lors des deux dernières courses,” dit Solberg. “Cette fois, je veux gagner !”

Une victoire ce week-end serait d’ailleurs la première dans sa manche nationale de l’ancien Championnat d’Europe, devenu Mondial l’année dernière. Il y a un an, justement, il ne s’était incliné que d’une seconde face à Reiniss Nitiss. Grâce à cette victoire, le Letton de Ford Olsbergs reste d’ailleurs le plus jeune vainqueur d’une épreuve de World RX à ce jour.

“Désormais, je veux me concentrer sur le Championnat et je me sens plus en confiance que jamais pour obtenir un bon résultat ici,” tempère cependant Solberg, qui devra peut-être faire un choix entre attaquer ou jouer la gagne et assurer pour marquer des points. Ce qui risque d’être un vrai crève-cœur.

“Décrire à quel point le public m’aide quand je cours ici est impossible. Voir tant de drapeaux norvégiens et de gens qui chantent mon nom est incroyable pour moi. Ça fait toujours de ma course à la maison une source d’émotion particulière – et j’espère réussir quelque chose cette fois.”

Comme de coutume, Solberg devra compter sur les Ford Olsbergs de son dauphin au Championnat, Bakkerud, et du vainqueur 2014 à Hell, Nitiss, qui recevront donc le renfort de son frère Henning – en plus de celui du double Champion d’Europe Timor Timerzyanov, quelque peu à la peine cette saison.

Au vu des dernières courses, le Norvégien devra surtout se méfier des deux pilotes Peugeot-Hansen. Remplaçant de Timerzyanov cette année, justement, Davy Jeanney compte déjà deux succès pour ses débuts dans une équipe qui ne cesse de monter en puissance. Il est d’ailleurs à noter que sans la pénalité de Timmy Hansen en Suède pour son dépassement jugé trop musclé sur Mattias Ekström, les 208 Supercar RX resteraient sur trois victoires consécutives.

ERX : Grosset-Janin en leader

En attendant Yvan Muller ainsi que Guerlain Chicherit pour la manche française de la saison à Lohéac, d’autres Français tenteront de bien faire en Norvège. À commencer par François Grosset-Janin, actuel leader, sur sa 208 de l’équipe Albatec, de l’Euro RX qui partagera l’affiche avec le Mondial ce week-end.

“Je sais qu’Albatec croit en ce que nous pouvons faire ensemble, et c’était bien de le faire dès la première manche,” dit-il en faisant référence à sa victoire en Belgique. “À chaque fois que je monte dans la voiture, je m’attends à viser la victoire. Mais une saison de rallycross, c’est long, avec beaucoup de surprises, et il faut la prendre course par course.”

Le contingent français en Euro RX sera complété par les autres 208 de Fabien et Jonathan Pailler et la Citroën C4 de Jean-Baptiste Dubourg. Les concurrents “européens” prendront part aux mêmes manches qualificatives que ceux du Mondial (mais avec un classement indépendant) et disputeront ensuite leurs propres demi-finales et finale.

Selon le format habituel, les deux premières manches qualificatives auront lieu samedi et les deux suivantes dimanche matin. Demi-finales et finales se disputeront dimanche après-midi à partir de 13h45.

A propos de cet article
Séries World Rallycross
Événement World RX : Norvège
Type d'article Preview
Tags ds3, jeanney, solberg