Solberg : "Je ne vais pas gâcher la fête"

Le double Champion du monde de Rallycross connaît une période particulière où son équipe domine la compétition comme aucune autre avant elle, mais où c'est surtout son équipier qui en touche les dividendes.

Solberg : "Je ne vais pas gâcher la fête"
Petter Solberg, PSRX Volkswagen Sweden VW Polo GTi, Johan Kristoffersson, Volkswagen Team Sweden VW Polo GTi
Petter Solberg, PSRX Volkswagen Sweden VW Polo GTi
Petter Solberg, PSRX Volkswagen Sweden VW Polo GTi
Petter Solberg, PSRX Volkswagen Sweden VW Polo GTi
Petter Solberg, PSRX Volkswagen Sweden VW Polo GTi
Petter Solberg, PSRX Volkswagen Sweden VW Polo GTi
Johan Kristoffersson, Volkswagen Team Sweden
Le vainqueur Johan Kristoffersson, Volkswagen Team Sweden
Le vainqueur Johan Kristoffersson, Volkswagen Team Sweden
Johan Kristoffersson, Volkswagen Team Sweden
Johan Kristoffersson, Andreas Bakkerud, Kevin Eriksson, Sébastien Loeb, Timmy Hansen, Janis Baumanis
Podium : le vainqueur Johan Kristoffersson, Volkswagen Team Sweden, le deuxième Andreas Bakkerud, Hoonigan Racing Division Ford, le troisième Sébastien Loeb, Team Peugeot Hansen

Vainqueur à Lydden Hill, Petter Solberg a dû laisser à Johan Kristoffersson les trois autres des quatre victoires obtenues en autant de rendez-vous les plus récents par une des Volkswagen Polo GTi développées en collaboration avec Volkswagen Motorsport. Ainsi les finales de Mettet, en Belgique, Hell, en Norvège, et tout dernièrement Höljes, en Suède, sont-elles tombées dans l'escarcelle de Kristoffersson.

Ce dernier, objectivement le pilote le plus rapide depuis le lancement de la saison à Barcelone, est par ailleurs un des deux seuls – avec Timmy Hansen – à s'être qualifié pour chacune des sept finales déjà disputées, et est aujourd'hui un solide leader du championnat, quand son “patron” vient d'être éliminé deux fois consécutivement en demi-finale et doit surtout à l'absence de Mattias Ekström à Höljes – qu'il ne devance d'ailleurs que de sept points – d'en occuper désormais la deuxième place.

"OK, c'est la course. Je ne vais pas gâcher la fête que nous avons gagnée ici à la maison, en Suède. Vous pouvez noter que je suis un peu plus Suédois ce week-end !" déclarait dimanche Solberg, dont l'équipe est basée dans ce pays, à Torsby, et non en Norvège. "Honnêtement, je suis très content pour l'équipe et de ce que nous avons accompli ici. L'objectif pour moi est le titre équipes, mais pour nous c'est d'être dans cette position avec une équipe âgée de six mois seulement [...]."

Après avoir été quelque peu poussé – trop à son goût – par son compatriote Andreas Bakkerud au départ de leur demi-finale lors de leur manche nationale de la saison, Solberg s'est "grillé" tout seul ce dimanche en calant au départ de celle à laquelle il participait, et il ne se cherche aucune excuse.

"C'était très important d'occuper les deux premières places en sortant des manches – cela nous assurait que Johan et moi allions dans deux demi-finales séparées", dit-il. "Je n'ai pas eu le meilleur temps au début dans les manches, avec beaucoup de trafic samedi, mais cela s'est mieux passé dimanche matin et j'ai gagné la Q3 pour nous placer dans la position où nous voulions être. Tout semblait parfait jusqu'à ce que je cale sur la ligne au départ de ma demi-finale. Je ne pouvais pas y croire. Tout ce dur travail, et c'était fini."

"La victoire que je voulais"

Son de cloche différent, bien sûr, de l'autre côté de l'auvent PSRX, de la part d'un Kristoffersson auquel tout réussit jusque-là cette saison et qui, après avoir terminé troisième du championnat en 2015 puis deuxième en 2016, est plus que jamais favori pour gravir une nouvelle marche et devenir le troisième pilote Champion du monde de Rallycross en quatre ans – après Ekström et un certain Solberg.

"C'est celle que je voulais [de victoire]. Celle-ci signifie tellement devant mon public et, bien sûr, c'est la course à la maison pour toute l'équipe. Je suis tellement content pour tout le monde", disait Kristoffersson après sa victoire en finale, dimanche. "Le samedi s'est bien passé et nous étions en tête à la fin de la journée, mais j'étais totalement concentré en débutant la seconde – je savais que c'était celle où je devrais faire une différence. Comme toujours, la voiture était complètement parfaite et [j'adresse] un grand, grand merci à toute l'équipe et pas seulement à tout le monde ici, mais à tous ceux qui travaillent très dur pour nous chez Volkswagen Motorsport."

"Quand j'ai su que cet accord devenait réalité au début de la saison, j'avais un vrai rêve que nous puissions faire quelque chose de spécial, mais pouvions-nous faire de la magie ? Je ne savais pas. Mais maintenant, je pense que nous commençons à le faire."

Au risque de tuer pratiquement tout suspense quant à l'issue du championnat, ce qui, il est vrai, n'est pas vraiment son problème.

partages
commentaires
Loeb : "Nous nous sommes un peu rapprochés des Volkswagen"

Article précédent

Loeb : "Nous nous sommes un peu rapprochés des Volkswagen"

Article suivant

Bientôt des voitures électriques en World RX

Bientôt des voitures électriques en World RX
Charger les commentaires