ES1 à 3 - Mikkelsen leader à la mi-journée en Espagne

Le Norvégien n'a pas manqué ses débuts chez Hyundai, signant le meilleur chrono du premier passage dans la plus longue spéciale du rallye pour s'installer au commandement.

Après des débuts prudents sur une i20 Coupe WRC qu'il découvrait en conditions de course, Andreas Mikkelsen est monté en puissance dans la seconde spéciale de la matinée tout en s'étonnant que les routes en terre ne soient pas davantage nettoyées par les passage des huit voitures parties devant lui. Après quelques changements du côté des différentiels, il a été le troisième vainqueur différent en spéciale – après Ott Tänak et Kris Meeke – dans les 38,95 km de Terra Alta pour prendre la tête du classement général. "Je me sens de plus en plus comme chez moi avec la voiture", a-t-il déclaré.

Mikkelsen possède 0,6 seconde d'avance seulement, après l'ES3, sur un impressionnant Mads Østberg, auteur du deuxième temps dans l'ES1 et l'ES3. L'autre Norvégien s'est pourtant plein de la poussière envahissant l'habitacle de sa Ford Fiesta WRC privée et altérant sa visibilité. "Mon copilote n'a pas de voix et je ne peux pas respirer !", a-t-il ajouté.

La lutte au championnat pilotes, opposant Sébastien Ogier à Thierry Neuville, a tourné pour l'instant en faveur du Français qui, bien qu'ouvrant la route, occupe la troisième place du général à 4,6 secondes de Mikkelsen et quatre secondes d'Østberg, alors que son rival est septième à 11,2 secondes de lui. Si le pilote M-Sport s'est inquiété d'avoir trop privilégié les pneus durs, le choix du Belge, qui avait embarqué six Michelin tendres pour cette boucle matinale, était clairement moins bon.

Entre eux les deux principaux candidats au titre se sont intercalés le troisième, Tänak, leader après l'ES2 mais qui a souffert avec ses gommes dans l'ES3 et perdu le rythme en croyant avoir une crevaison, ainsi que Meeke, avec un parcours similaire, et Dani Sordo.

Les Toyota de Jari-Matti Latvala, peu satisfait de ses changements de rapport d'abord puis de son choix de pneus, et Juho Hänninen suivent devant le troisième pilote M-Sport, Elfyn Evans, qui complète le top 10. Stéphane Lefebvre, qui a dit avoir un bon feeling dans l'ES2 mais n'a pas osé trop attaquer dans la longue ES3 qu'il disputait pour la seconde fois seulement, est 11e devant Esapekka Lappi qui a perdu les freins de sa Yaris dans l'ES3 alors qu'il était sur un bon rythme.

Camilli "leader"

Éric Camilli, qui court hors championnat WRC2 ce week-end, est en tête de la catégorie R5/RC2 sur sa Ford Fiesta R5 mais son équipier chez M-Sport, Teemu Suninen, mène donc le WRC2 devant Simone Tempestini dont la DS3 R5 a gagné trois places d'un coup dans l'ES3. Jan Kopecky, deuxième après l'ES2 sur sa Skoda Fabia R5, y a en effet perdu du temps alors que le Japonais Arai (Fiesta) et le nouveau Champion de France, Yoann Bonato (DS3), qui le suivaient avant celle-ci, y ont été signalés arrêtés.

La boucle de l'après-midi, reprenant les trois mêmes spéciales, débutera à 15h19. Elle sera à suivre en direct sur Motorsport.com.

Classement après ES3/19

 

Pilote

Copilote

VoitureCat.

Écart & 

intervalle

1

 Andreas Mikkelsen

 Anders Jæger

Hyundai

RC1

36:20.9

 

2

 Mads Østberg

 Torstein Eriksen

Ford

RC1

0.6

0.6

3

 Sébastien Ogier

 Julien Ingrassia

Ford M-Sport

RC1

4.4

4.0

4

 Ott Tänak

 Martin Järveoja

Ford M-Sport

RC1

7.4

2.8

5

 Kris Meeke

 Paul Nagle

Citroën

RC1

7.6

0.2

6

 Dani Sordo

 Marc Marti

Hyundai

RC1

12.3

4.7

7

 Thierry Neuville

 Nicolas Gilsoul

Hyundai

RC1

15.8

3.5

8

 Jari-Matti Latvala

 Miikka Anttila

Toyota

RC1

16.0

0.2

9

 Juho Hänninen

 Kaj Lindström

Toyota

RC1

20.4

4.4

10

 Elfyn Evans

 Daniel Barritt

Ford M-Sport

RC1

33.5

13.1

A propos de cet article
Séries WRC
Événement Rallye de Catalogne
Sous-évènement Première étape
Type d'article Résumé de spéciale
Tags es1 à 3