ES9 à 11 - Latvala défie les Hyundai, désastre pour Mikkelsen

La boucle matinale du samedi, sur laquelle la pluie s'est invitée, a vu le pilote Toyota revenir à grandes enjambées en Australie alors que les deux Hyundai de tête ont rencontré leur lot de soucis, même si Thierry Neuville est désormais leader.

Deuxième temps dans la plus longue spéciale du rallye (l'ES9 de Nambucca et ses 49 kilomètres qui ouvraient cette deuxième journée aux Antipodes), derrière Thierry Neuville, puis auteur de son premier scratch du rallye dans l'ES10, Jari-Matti Latvala est remonté de la quatrième à la deuxième place du général, à 6"3 du Belge après la super spéciale concluant la boucle matinale (ES11) et remportée par Ott Tänak.

Dans le même temps, Neuville a manqué un carrefour dans l'ES10 – tout comme Kris Meeke et Sébastien Ogier ! –, a dû faire marche arrière pour repartir et a rendu 12 secondes au pilote Toyota, pensant de plus avoir "cassé quelque chose dans la boîte de vitesses". Celui qui avait dit avoir tellement attaqué dans l'ES9 qu'il avait beaucoup transpiré, et que sa concentration en avait été perturbée, a cependant repris quatre dixièmes à Latvala dans la super spéciale.

"On a toujours perdu du temps dans celle-là [ES10], mais cette fois ça a été bon. Le secret est de ne pas avoir peur des arbres – il faut utiliser toute la route dont on dispose", a expliqué ce dernier. "Mes pneus sont un peu usés et j'ai peut-être été trop agressif dans celle-ci [ES11]. Cela a été une bonne matinée mais je dois dire que c'est une situation surprenante. C'est une rude bagarre maintenant et Thierry lutte très, très fort."

Mais où était donc passé Andreas Mikkelsen ? Leader depuis le début du rallye, vendredi, l'autre pilote Hyundai a tout perdu en subissant deux crevaisons dans cette même ES10 de Newry après laquelle le classement a décidément été chamboulé. Le Norvégien a concédé un peu plus d'une minute et 40 secondes à Latvala, chutant à la huitième place et devant abandonner.

"C'est arrivé deux kilomètres après le départ, dans un droite sur une bosse", a-t-il expliqué. "Sur le troisième ou le quatrième rapport, je suis allé au large et j'ai heurté le talus assez durement. J'ai pensé que je n'avais qu'une crevaison à l'arrière mais peu après, j'ai senti que l'avant était touché aussi. Je n'avais qu'une roue de secours, donc il ne semble pas que nous puissions aller plus loin."

"C'est dévastateur. On essaie d'attaquer autant qu'on le peut et parfois on s'en sort, mais pas aujourd'hui. Avec notre choix de pneus [il avait emmené deux durs soit un voire deux de plus que ses adversaires, ndlr], nous n'avions pas envisagé [de prendre] deux roues de secours. On préservait nos pneus [tendres] pour plus tard."

Ogier "insuffisamment concentré"

Avec un meilleur set-up que la veille sur sa Ford, Ott Tänak a pris le dessus sur Craig Breen dès l'ES9 et se retrouve quatrième non loin de Meeke, le leader de Citroën ne s'expliquant pas son manque de rythme dans cette même spéciale et globalement.

Après avoir creusé un écart de près d'une minute sur Stéphane Lefebvre dans l'ES9 à la faveur d'un tête-à-queue de celui-ci qui a calé et mis du temps à redémarrer, Sébastien Ogier, désormais septième suite au retrait de Mikkelsen, a admis qu'il était "peut-être insuffisamment concentré" et a, on l'a dit, manqué un carrefour dans la spéciale suivante (à l'issue de laquelle il a concédé près d'une demi-minute à Latvala) pour se retrouver à 14"3 de Hayden Paddon à la mi-journée.

Son jeune compatriote de chez Citroën a pour sa part expliqué avoir attaqué fort dans l'ES10 mais que "ce n'était pas la bonne approche car [il s'était] retrouvé trop en travers, et qu'il [lui] faudrait avoir un pilotage plus propre l'après-midi". Elfyn Evans et Esapekka Lappi ferment toujours la marche des WRC devant la Ford Fiesta R5 de Kalle Rovanperä.

La seconde boucle de ce samedi comprendra d'abord quatre spéciales (celle de Nambucca étant cette fois scindée en deux), à partir de 2h22 heure de Paris, puis se terminera, comme la première, en début de matinée par deux passages dans la super spéciale de Destination New South Wales.

Classement après ES11/21

 

Pilote

Copilote

VoitureCat.

Écart &

intervalle

1

 Thierry Neuville

 Nicolas Gilsoul

Hyundai

RC1 

1h38:02.40

 Jari-Matti Latvala

 Miikka Anttila

Toyota

RC1 

6.3

6.3 

3

 Kris Meeke

 Paul Nagle

Citroën

RC1

22.0

15.7

4

 Ott Tänak

 Martin Järveoja

Ford M-Sport

RC1 

26.8

4.8 

 Craig Breen

 Scott Martin

Citroën

RC1 

45.8

19.0

6

 Hayden Paddon

 Seb Marshall

Hyundai

RC1

54.6

8.8

7

 Sébastien Ogier

 Julien Ingrassia

Ford M-Sport

RC1

1:08.9

14.3

8

 Stéphane Lefebvre

 Gabin Moreau

Citroën

RC1

2:11.3

1:02.4

9

 Elfyn Evans

 Daniel Barritt

Ford M-Sport

RC1

2:28.9

17.6

10

 Esapekka Lappi

 Janne Ferm

Toyota

RC1 

3:39.7

1:10.8 

Le classement complet sera à retrouver ici. 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WRC
Événement Rallye d'Australie
Pilotes Jari-Matti Latvala
Équipes Toyota Racing
Type d'article Résumé de spéciale
Tags deuxième étape, es9 à 11, wrc australie