Camilli - "Cette fois, nous ne méritions pas ça"

partages
commentaires
Camilli -
Par : Jean-Philippe Vennin
22 nov. 2016 à 17:20

Le pilote M-Sport a terminé sa première saison complète en mondial sur une sortie de route éliminatoire à deux spéciales de l'arrivée en Australie, après avoir montré de bonnes dispositions sur ce terrain.

Eric Camilli, Benjamin Veillas, M-Sport Ford Fiesta WRC
Éric Camilli, M-Sport Ford Fiesta WRC
Eric Camilli, Benjamin Veillas, M-Sport Ford Fiesta WRC
Éric Camilli, M-Sport Ford Fiesta WRC
Éric Camilli, Benjamin Veillas, M-Sport Ford Fiesta WRC
Éric Camilli, Benjamin Veillas, M-Sport Ford Fiesta WRC
Éric Camilli, Benjamin Veillas, M-Sport Ford Fiesta WRC
Éric Camilli, M-Sport Ford Fiesta WRC

Le tonneau effectué par Éric Camilli et son copilote Benjamin Veillas, dans la troisième des cinq spéciales du dimanche, leur a coûté une septième place qu'ils occupaient au départ de cette 21e des 23 spéciales, à une cinquantaine de secondes de leurs équipiers Mads Østberg et Ola Fløene. Ils avaient soutenu la comparaison le premier jour avec ces derniers avant de se laisser légèrement distancer le samedi.

Leur abandon, qui a hélas privé M-Sport de la troisième place au championnat des constructeurs, est venu s'ajouter à ceux du Monte-Carlo, de la Suède ou du Mexique en début de saison, et plus tard en Allemagne, dans des circonstances assez proches. Camilli plaide cependant non coupable.

Cette fois, nous ne méritions pas de ne pas finir le rallye. Je ne sais pas si le mot ‘malchanceux’ existe en rallye, tellement il y a de facteurs qui peuvent contribuer à vous faire sortir de la route, mais je pense qu'il pourrait convenir à cette occasion”, dit-il.

Je pensais que la route serait très glissante, mais en fait elle ne l'était pas. J'ai tourné trop tôt et trop fort dans le virage. On s'est retrouvés sur deux roues et on est partis en tonneau. Ce n'est pas une erreur due à l'inexpérience, ou à trop de vitesse ou autre chose de ce genre, c'est juste une de ces choses [qui arrivent]. On doit seulement ne plus y penser et nous concentrer sur la bonne course qu'on faisait auparavant.”

"Plus forts l'année prochaine"

En effet, le Niçois avait réalisé une performance convaincante jusque-là, signant un troisième chrono en début d'épreuve (ES3) et restant au contact non seulement d'Østberg, mais aussi du “bon” peloton le vendredi. Il avait eu un peu plus de mal le lendemain lors du premier passage dans la longue spéciale, puis avec un souci de freins, mais avait maintenu sa position.

J'ai vraiment aimé les spéciales australiennes et nous faisions un très bon rallye”, estime Camilli, désormais au milieu d'un contrat de deux ans avec M-Sport et qui prend part activement au développement de la Fiesta 2017. “On a signé beaucoup de bons chronos et la chose la plus importante est que notre rythme était très proche de celui des autres. On était dans la lutte et à pas mal de reprises, on a signé des temps meilleurs que d'autres qui ont beaucoup plus d'expérience. On ne s'y attendait pas, et c'est sûr que nous reviendrons plus forts l'année prochaine.”

Prochain article WRC
Østberg rend hommage à la Fiesta RS WRC

Previous article

Østberg rend hommage à la Fiesta RS WRC

Next article

Ogier triste de "voir les larmes dans les yeux de toute l'équipe"

Ogier triste de "voir les larmes dans les yeux de toute l'équipe"

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye d'Australie
Pilotes Éric Camilli
Auteur Jean-Philippe Vennin
Type d'article Réactions