Camilli veut faire briller M-Sport à domicile

partages
Camilli veut faire briller M-Sport à domicile
Par : Jean-Philippe Vennin
26 oct. 2016 à 12:30

Le pilote français ne participe que pour la deuxième fois, et la première au volant d'une WRC, au Rallye de Grande-Bretagne dans lequel son équipier au sein de M-Sport, Mads Østberg, est davantage attendu.

Eric Camilli, Benjamin Veillas, M-Sport Ford Fiesta WRC
Éric Camilli, Benjamin Veillas, M-Sport Ford Fiesta WRC
Éric Camilli, M-Sport Ford Fiesta WRC
Détail d'une M-Sport Ford Fiesta WRC
Éric Camilli, Benjamin Veillas, M-Sport Ford Fiesta WRC
Eric Camilli et Benjamin Veillas, Ford Fiesta R5
Eric Camilli et Benjamin Veillas, Ford Fiesta R5
Éric Camilli, M-Sport Ford Fiesta WRC
Mads Østberg, Ola Fløene, M-Sport Ford Fiesta WRC
Mads Østberg, M-Sport Ford Fiesta WRC
Mads Østberg, Ola Fløene, M-Sport Ford Fiesta WRC
Éric Camilli, Mads Østberg, M-Sport Ford Fiesta WRC
Mads Østberg, Ola Fløene, M-Sport Ford Fiesta WRC
Mads Østberg, Ola Fløene, M-Sport Ford Fiesta WRC

Éric Camilli avait dominé la catégorie WRC2 l'année dernière pour ses débuts au Pays de Galles, signant huit meilleurs temps en spéciale avant de tout perdre dans la dernière en raison d'un problème de turbo sur sa Ford Fiesta R5. Le Niçois avait particulièrement apprécié cette expérience, sur un des rallyes les plus chargés d'histoire et les plus compliqués du calendrier.

Cette performance avait justement été l'une des raisons ayant convaincu le patron de M-Sport, Malcolm Wilson, de faire signer à Camilli un contrat de deux ans en dépit de son inexpérience au volant d'une WRC qui se limitait à des tests sur la première version de la Toyota Yaris WRC développée par TMG à Cologne (avant que le programme du constructeur japonais ne passe entre les mains de Tommi Mäkinen).

Le Wales Rally GB est un rendez-vous vraiment spécial pour moi, et il sera encore plus spécial cette année car c'est le rallye à domicile de mon équipe”, dit Camilli. “Elle m'a tellement soutenu cette saison, cela signifierait beaucoup de l'en remercier avec un bon résultat.”

Nous n'avons couru qu'une fois ici auparavant - en WRC2 - mais nous avions été compétitifs dès le début et étions passés très prêts de la victoire”, rappelle-t-il. “Ce sera complètement différent cette année, mais je suis impatient de construire sur nos performances plus tôt dans l'année sur la terre.”

Repousser les limites

Si son patron rappelle que l'objectif est avant tout de finir, Camilli et son copilote Benjamin Veillas semblent particulièrement enclins à se montrer rapides sur cette avant-dernière manche de la saison.

Les spéciales sont vraiment rapides et fluides, et même sur le mouillé, les niveaux de grip peuvent être étonnamment élevés”, détaille le pilote. “Il nous faudra un peu de temps pour découvrir comme une World Rally Car se comporte et réagit aux conditions, mais nous voulons faire notre maximum.”

La chose la plus importante est de finir, mais si le feeling est là, ce sera sympa de repousser les limites et de voir jusqu'où on peut aller.”

Malgré tout, la structure basée dans le comté de Cumbria, au cœur de la campagne du nord-ouest de l'Angleterre, comptera sans doute davantage sur Mads Østberg pour lutter aux avant-postes et, pourquoi pas, viser un podium qui serait son premier depuis les deux troisièmes places obtenues par le Norvégien en Suède et au Mexique.

Nous avons appris beaucoup sur les récents rallyes asphalte, mais je dois admettre que ça fait du bien d'être de retour sur la terre - et un de mes rendez-vous préférés du calendrier”, dit Østberg, qui pourrait devoir céder sa place en 2017 à Ott Tänak engagé comme d'habitude au RAC sur la Fiesta du team DMACK. “J'ai toujours apprécié ces spéciales et j'y ai été compétitif. Je suis monté deux fois sur le podium, et le but est d'être en position de se battre pour une des positions de tête cette année encore.”

Malgré ses deux années chez Citroën en 2014 et 2015, le seul podium d'Østberg au Pays de Galles remonte à 2011 et avait donc été obtenu au volant d'une Fiesta WRC. L'équipe M-Sport a pour sa part remporté à domicile sa dernière victoire à ce jour l'année suivante, la dernière où elle disposait d'un soutien de Ford lui permettant de représenter officiellement le constructeur.

Østberg : "Comme chez moi"

Les spéciales sont vraiment fantastiques”, confirme Østberg, en écho aux propos de son équipier Camilli. “Elles sont si rapides et fluides que l'on peut trouver un bon rythme. Elles sont en fait assez similaires à celles que l'on trouve en Norvège, donc je me sens clairement comme chez moi au Pays de Galles. La clé est de se sentir à l'aise et en confiance dans les conditions piégeuses, et c'est ce que nous chercherons à faire.”

Manifestement en confiance, Østberg ne paraît pas perturbé par le fait que l'épreuve se déroule plus tôt que ces dernières années et dans des conditions au moins partiellement sèches qui pourrait mettre à mal certains repères.

Avoir un rallye sur le sec, ce serait fabuleux”, dit-il. “J'ai disputé une fois ce rallye sur le sec et c'était génial. Mais quelle que soit la météo, je ne m'en fais vraiment pas, je veux juste jeter la voiture dans ces rapides virages sur terre !”

Prochain article WRC
Ogier se sent "comme à la maison" au Pays de Galles

Previous article

Ogier se sent "comme à la maison" au Pays de Galles

Next article

Lefebvre de retour en compétition au Pays de Galles

Lefebvre de retour en compétition au Pays de Galles

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye de Grande-Bretagne
Pilotes Mads Østberg , Éric Camilli
Auteur Jean-Philippe Vennin
Type d'article Preview