ES17 à 19 - Neuville repasse et mène avant la dernière étape

Le dernier vrai secteur chronométré de ce samedi, avant la super spéciale concluant la journée, a été le théâtre d'un quatrième changement de leader. Tout reste ouvert entre les deux premiers pour la dernière étape, dimanche.

ES17 à 19 - Neuville repasse et mène avant la dernière étape
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai Motorsport, Hyundai i20 Coupe WRC
Ott Tänak, M-Sport
Ott Tänak, Martin Järveoja, M-Sport, Ford Fiesta WRC
Hayden Paddon, Sebastian Marshall, Hyundai i20 Coupe WRC, Hyundai Motorsport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, M-Sport, Ford Fiesta WRC
Dani Sordo, Marc Marti, Hyundai Motorsport, Hyundai i20 Coupe WRC
Teemu Suninen, M-Sport
Stéphane Lefebvre, Gabin Moreau, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Mads Østberg, Ola Fløene, Ford Fiesta WRC
Ole Christian Veiby

Cet article et le classement ci-dessous sont une mise à jour de ceux publiés après la 18e spéciale.

Deuxième temps de l'ES17 derrière Paddon, Thierry Neuville a d'abord repris 8"3 à Ott Tänak pour revenir à 6"1 d'Ott Tänak au classement général. Puis il a devancé l'Estonien, privé de son aileron arrière depuis l'ES16 et auteur d'un dixième et un neuvième temps dans ces deux dernières vraies spéciales du jour, de 8"6 en remportant l'ES18. Le pilote Hyundai a alors retrouvé sa place de leader avec 2"5 d'avance sur celui de la Ford M-Sport puis 3"1 après la super spéciale.

"J'ai eu beaucoup de pluie dans les cinq derniers kilomètres et avant, la portion en asphalte était humide", a expliqué Neuville, pour qui tout n'a cependant pas été simple, au point stop de l'ES18. "J'ai eu énormément de mal. J'ai attaqué très dur mais la pluie n'était pas vraiment nécessaire et j'ai eu beaucoup de chance. Si je peux contenir Tänak demain ? On verra."

Ces deux-là n'ont cessé d'échanger leurs positions ce samedi, toutes les deux spéciales en fait. Tänak a d'abord pris l'avantage sur Neuville, leader vendredi soir, après l'ES12 (deuxième spéciale du jour) avant de lui rétrocéder sa position de tête au terme de l'ES14. Puis le Belge a crevé dans l'ES16 et pour la première fois, l'écart a été assez important, de 14"4 en faveur de Tänak. La suite, on la connaît.

"C'était difficile sur les grosses bosses. J'ai essayé d'être très propre, sans faire d'erreur. C'est le mieux que je puisse faire. Tout est possible demain", a quant à lui réagi Tänak, qui aura alors récupéré un aileron arrière, à l'arrivée de la même 18e spéciale.

Ogier s'en sort bien

Hayden Paddon, auteur comme Neuville de deux scratchs cet après-midi, s'est emparé de la troisième place grâce à l'abandon de Jari-Matti Latvala sur ennui mécanique dans l'ES16. La Toyota a donc laissé la troisième marche du podium provisoire à une seconde Hyundai. Et derrière le Néo-Zélandais, une seconde Ford M-Sport, celle de Sébastien Ogier, revient de loin.

Le Français occupait cette position vendredi soir mais a été passé successivement par Paddon et Dani Sordo, victime de deux crevaisons consécutives et d'un choc avec une pierre. Il a regagné ces deux places d'un seul coup grâce à l'abandon de Latvala et à une Fiesta remise en bonne condition à l'assistance de la mi-journée, et malgré un souci moteur survenant par intermittences.

Derrière Sordo et Teemu Suninen, discret mais rapide et régulier pour ses débuts sur une World Rally Car, Stéphane Lefebvre a été le plus rapide des pilotes Citroën et a signé de bons chronos, notamment un troisième dans l'ES17. Lui et Mads Østberg ont pris le dessus sur Juho Hänninen, en proie à divers petits soucis sur sa Toyota, et le Calaisien a creusé régulièrement l'écart avec le pilote de la Ford privée.

Derrière Elfyn Evans, qui a remporté comme vendredi la super spéciale (devant Neuville) et complète le top 10 sur une cinquième Ford, les pilotes des deux autres C3 WRC, Andreas Mikkelsen (qui, comme le Gallois, a également pris le dessus sur Hänninen en fin d'étape) et Craig Breen ont passé la journée à tenter de bâtir et rebâtir, respectivement, leur confiance...

Les deux leaders du WRC2 sont toujours Ole Christian Veiby et Pontus Tidemand, désormais séparés de plus d'une minute. Tous deux ont crevé dans l'ES18, le second perdant beaucoup plus de temps. Ils sont suivis d'un trio de Français dans la catégorie R5 : Éric Camilli (hors championnat WRC2), Quentin Gilbert (ces deux-là ont inversé leurs positions dans l'ES19, Gilbert suspectant un souci de différentiel arrière sur sa Skoda),  et Yohann Bonato. Ceux-ci étaient auparavant devancés par un autre, Pierre-Louis Loubet, qui a heurté une pierre et endommagée une suspension en début d'après-midi.

Un autre tricolore, Terry Folb, était toujours troisième du WRC3 et du Junior WRC avant la super spéciale, derrière l'homme fort de la saison, Nils Solans, et Denis Radström.

La dernière étape, dimanche, comprendra quatre spéciales dont la première débutera à 8h10.

WRC 2017 - Pologne - Classement après ES19/23

 

Pilote

Copilote

VoitureCat.

Écart &

intervalle

1

 Thierry Neuville

 Nicolas Gilsoul

Hyundai 

RC1  2h10'26"3  

 Ott Tänak

 Martin Järveoja

Ford

RC1 

3"1

3"1

3

 Hayden Paddon

 Seb Marshall

 

Hyundai

RC1 

25"5

22"4

 Sébastien Ogier

 Julien Ingrassia

Ford 

RC1 

1'32"0

1'06"5 

 Dani Sordo

 Marc Marti

 

Hyundai

RC1 

1'43"8

11"8

6

 Teemu Suninen

 Mikko Markkula

 

Ford

RC1 

2'06"2

22"4

7

 Stéphane Lefebvre

 Gabin Moreau

Citroën

RC1

2'20"3

14"1

8

 Mads Østberg

 Ola Fløene

Ford

RC1

2'45"8

25"5

9

 Elfyn Evans

 Daniel Barritt

Ford

RC1

3'23"1

37"3

10

 Andreas Mikkelsen

 Anders Jæger

Citroën

RC1 

3'34"6

11"5 

11 

 Juho Hänninen

 Kaj Lindström

Toyota 

RC1 

3'38"0

3"4 

12

 Ole Christian Veiby

 Stig Skjæemoen

Skoda

RC2 

9'50"1

6'12"1 

13 

 Craig Breen

 Scott Martin

Citroën 

RC1 

10'38"6

48"5

14

 Pontus Tidemand

 Jonas Andersson

Skoda

RC2 

10'53"4

14"8 

15

 Éric Camilli

 Benjamin Veillas

Ford

RC2 

13'16"1

2'22"7 

 Le classement complet sera disponible ici.

partages
commentaires
ES15 & 16 - Nouveau chamboulement en tête

Article précédent

ES15 & 16 - Nouveau chamboulement en tête

Article suivant

ES20 & 21 - Tänak a craqué le premier...

ES20 & 21 - Tänak a craqué le premier...
Charger les commentaires