Châssis endommagé et abandon confirmé pour Tänak

Victime d'une sortie de route dans la quatrième spéciale, Ott Tänak ne reprendra pas le Rallye d'Espagne ce samedi. Hyundai Motorsport a confirmé ne pas être en mesure de réparer les dégâts subis par la i20 Coupe WRC #8.

Châssis endommagé et abandon confirmé pour Tänak

Ott Tänak a vu son Rallye d'Espagne se terminer prématurément, après un incident à grande vitesse survenu dans la quatrième spéciale alors qu'il occupait la sixième position. Ayant mal évalué la pollution ramenée sur la route, il a perdu le contrôle puis percuté une souche d'arbre avant d'endommager le châssis de la i20 Coupe WRC.

Malgré cette erreur précoce, l'Estonien s'était déjà signalé dans la matinée avec un tête-à-queue dans l'ES2, une faute qui l'avait déjà fait chuter au classement général de la quatrième à la sixième place.

"Cela a été une journée de mauvaises surprises", a admis Tänak. "Ce [vendredi] matin, dans l'ES2, nous avons fait un tête-à-queue assez impressionnant, puis au début de la boucle de l'après-midi, nous sommes sortis et nous avons dû abandonner."

"Nous avons heurté une souche d'arbre qui a causé des dommages sur la voiture, qui sont malheureusement irréparables. C'était un impact assez fort, donc nous avions probablement trop de vitesse dans le virage", a-t-il analysé. "Nous avons un peu bloqué les roues et avec la pollution [sur la route], nous n'avons pas pu la sauver. Martin [Jarveoja] et moi allons bien ; nous n'étions pas vraiment au-dessus de la limite, donc c'est arrivé un peu à l'improviste."

Le pilote Hyundai Motorsport n'est pas le seul à avoir connu une telle mésaventure sur les routes espagnoles vendredi. Takamoto Katsuta a quant à lui mal compris une note vers l'arrivée de la première spéciale et a terminé sa course dans un rail. Bien qu'ayant pu rallier le point stop, le Japonais a dû renoncer dans la foulée en raison des lourds dommages subis à l'avant gauche de la Yaris WRC qui, à la différence de sa rivale coréenne, est bien de retour ce samedi sur les spéciales.

Loin de ces tracas, Thierry Neuville s'est porté en tête du classement général au terme de la première journée pour 0"7 devant Elfyn Evans. Le Belge a dominé la seconde boucle en remportant les trois spéciales après avoir pourtant rencontré des problèmes de sous-virage lors des premiers passages.

"Je me suis senti plus à l'aise dans la voiture ce [vendredi] après-midi", a déclaré Neuville. "Nous avons eu beaucoup de sous-virage dans la boucle du matin, et j'avais l'impression de pousser la voiture plutôt que de la conduire. Sur les routes sinueuses, j'ai senti que j'aurais pu aller plus vite mais je n'ai pas réussi à faire tourner la voiture. Samedi, nous avons un profil de spéciales différent, plus fluide et j'espère qu'il nous conviendra mieux. Nous allons faire tout ce que nous pouvons pour rester dans la lutte avec Elfyn [Evans], qui a eu un excellent début de rallye. Cela a agi comme un réveil pour nous, mais maintenant nous sommes de retour dans le jeu".

Lire aussi :

partages
commentaires
Calendrier WRC 2022 : 13 rallyes pour accueillir l'hybride
Article précédent

Calendrier WRC 2022 : 13 rallyes pour accueillir l'hybride

Article suivant

La sécurité du WRC accrue par une caméra intelligente

La sécurité du WRC accrue par une caméra intelligente
Charger les commentaires