WRC
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé

Pourquoi la participation de Loeb en Alsace ne plaît pas à Citroën

partages
commentaires
Pourquoi la participation de Loeb en Alsace ne plaît pas à Citroën
Par :
Co-auteur: Jean-Philippe Vennin
13 juin 2019 à 16:30

Le directeur de l'équipe Citroën, Pierre Budar, souhaite que la FIA envisage un changement de règlement au sujet des essais en WRC, alors que Sébastien Loeb et Hyundai roulent en Championnat de France ce week-end.

Au début de la saison en cours, la FIA a réduit de 55 à 42 le nombre le jours d'essais pour chaque équipe. Ce changement, associé à moins de restrictions pour faire participer des World Rally Cars de la spécification actuelle à des épreuves nationales, a entraîné plus d'engagements "à domicile" de la part des équipes d'usine. La question de voir des pilotes officiels participer à des rallyes nationaux a été discutée lors de la réunion de la Commission WRC le mois dernier, la FIA ayant indiqué vouloir observer la situation.

Budar souhaite voir quelques-unes de ces apparitions nationales déduites du nombre de jours de tests dont une équipe dispose, particulièrement dans la situation de ce week-end où un pilote prioritaire FIA (P1) tel que Sébastien Loeb doit disputer le Rallye Vosges-Grand Est sur une Hyundai i20 Coupe WRC. Cette manche du Championnat de France se dispute sur un terrain similaire à celui du Rallye d'Allemagne. Loeb n'est pas censé courir celui-ci en août, mais fournira probablement d'importantes informations à l'équipe du constructeur coréen.

Lire aussi :

"Je pense que ce qui se passe n'est pas honnête", a déclaré Budar à Motorsport.com. "C'est une façon de contourner la règle du nombre de jours d'essais fixée par la FIA. Nous avons dit [à la FIA] que quand un pilote P1 qui inscrit des points pour un constructeur [en mondial] dispute un rallye national, cela doit être considéré comme un test. Si c'est un autre pilote, un gentleman driver ou un jeune pilote faisant de l'entraînement pour l'avenir, c'est différent. Mais quand c'est un pilote P1, bien sûr, il s'agit d'essais."

 

"Je comprends qu'il soit agréable de voir une World Rally Car en championnat national, c'est bien pour promouvoir le rallye dans les pays concernés, pour les médias et le public de voir ces voitures, mais faisons-le avec d'autres pilotes auxquels nous donnerions une chance de les conduire. C'est notre unique requête." Et Budar de préciser : "Nous ne prévoyons de faire aucun rallye national."

Augmenter le nombre de jours d'essais ?

Toyota et Hyundai ont eux aussi aligné leurs pilotes juniors Takamoto Katsuta et Jari Huttunen, sur des manches du championnat finlandais, avec une Yaris WRC et une i20 Coupe WRC respectivement. Le directeur sportif de Toyota Gazoo Racing, Kaj Lindström, considère que la solution serait de faire repartir à la hausse le nombre de jours d'essais autorisés.

"Que fait-on si une voiture abandonne lors d'un rallye et revient [dans une manche du WRC via la réglementation Rally 2], est-ce que cela compte aussi comme une journée de tests ?", demande-t-il. "Pour moi, essais et rallyes sont deux choses différentes. Avec Katsuta, il s'agit plus d'un apprentissage pour lui."

"C'est quand on réduit les tests que des choses de ce type commencent à se produire. Diminuez ces jours et les gens vont aller faire ces rallyes. Ne devrait-on donc pas avoir plus de jours d'essais ? Si disputer ces rallyes est un souci, alors augmentons le nombre de jours [d'essais]. Mais que se passe-t-il si on veut disputer un rallye pour faire de la promotion ? Doit-on utiliser un jour d'essais pour une démonstration ? Si c'est un rallye, ce n'est pas un test."

"Je m'en fiche", dit Adamo

Interrogé par Motorsport.com sur la proposition formulée par son homologue de chez Citroën, le directeur de l'équipe Hyundai, Andrea Adamo, répond quant à lui : "Ce n'est pas que je comprends ou ne comprends pas [le point de vue de Pierre Budar]. Je m'en fiche. Il y a des règles et je ne fais que m'en servir. Je pense que Pierre est un type sympa qui fait du bon boulot. Mais il doit parfois comprendre qu'il y a des règles et qu'il y a des choses qui sont autorisées."

 

"Je peux comprendre qu'il fait certaines choses plus que bien avec les moyens qui sont les siens, peut-être n'a-t-il pas le même budget que les autres [équipes]. Je viens ici en faisant du mieux que je peux avec le règlement et les possibilités que j'ai. Je ne peux me plaindre de quelque chose qu'il est possible de faire."

Ce différend est le second en l'espace de quelques semaines seulement entre le fantasque Adamo et un membre de l'équipe Citroën, après les critiques émises par Sébastien Ogier au sujet des stratégies que l'Italien a utilisées – ou aurait surtout voulu utiliser – au Rallye du Portugal.

Article suivant
Les horaires des 19 spéciales en Italie

Article précédent

Les horaires des 19 spéciales en Italie

Article suivant

ES1 - Doublé Citroën dans la super spéciale d'ouverture

ES1 - Doublé Citroën dans la super spéciale d'ouverture
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Auteur David Evans