Citroën "pas habitué à avoir tort" en WRC

Le directeur technique de Citroën, Christophe Besse, a admis que l'équipe française n'est pas habituée à être dans le dur en WRC. Une situation qui a fait perdre de la confiance au team jusqu'ici.

Depuis son arrivée en WRC, la marque aux chevrons a amassé 17 titres dans la discipline – neuf du côté des pilotes et huit du côté des constructeurs – entre 2003 et 2012. Cependant, son retour à temps plein dans la discipline avec la C3 ne se fait pas sans mal en début de saison. Kris Meeke a enregistré son unique victoire cette année au Mexique, et Citroën est dernier dans le classement des constructeurs.

Pour le directeur technique de la marque française, ces débuts laborieux ont eu un effet sur l'équipe, comme il l'a expliqué auprès de Motorsport.com : "Il faut que nous rendions de la confiance à tout le monde dans l'équipe. Pas juste aux pilotes, à tout le monde. L'équipe n'est pas habituée à être à ce bas niveau. C'est difficile pour tout le monde, ils ne sont pas habitués à cela."

Il faut dire que le pilote numéro 1 de Citroën, connaît jusqu'ici une saison catastrophique. En effet, si l'Irlandais a certes décroché la victoire au Mexique lors de la troisième manche, il n'a inscrit des points qu'en deux autres occasions cette année : en Suède et en Finlande.

Pis : celui-ci a émis des signes de fébrilité inquiétants, vendangeant des occasions de victoires à plusieurs reprises, partant à la faute alors qu'il était en tête en Sardaigne, au Portugal et en Argentine. Résultat : il ne figure actuellement qu'à la 12e place du général, et a dû céder son volant le temps d'une épreuve, en Pologne, à Andreas Mikkelsen.

"Le problème est de faire en sorte que tout le monde travaille ensemble, car nous avons beaucoup de personnes capables dans le team", reprend Besse. "Ce n'est pas en faisant des erreurs que l'équipe a remporté 17 titres en WRC. Ces personnes dans l'équipe ne sont pas habituées à avoir tort en début de saison. Je pense que si nous réussissons à retrouver cette confiance, alors nous pourrons obtenir vraiment de bons résultats d'ici la fin de l'année. La voiture n'est pas aussi mauvaise que ce qu'a montré cette saison."

2018 déjà à l'ordre du jour

L'attention de Citroën est d'ores et déjà tournée vers 2018, et en particulier sur le Rallye du Mexique, le premier de plusieurs rallyes disputés sur la terre dans le calendrier, et où le patron de l'équipe, Yves Matton, a promis la version optimale de la voiture.

Besse doit encore décider où utiliser ses deux jokers d'homologation restants en 2017 – une facilité qui lui permet d'effectuer des changements significatifs sur le châssis sans avoir l'obligation de déclencher un nouveau processus complet d'homologation. 

"Nous devons utiliser les jokers d'homologation", a-t-il confirmé. "Il nous en reste deux pour cette année sur le châssis, et cinq pour l'an prochain. Mais nous n'avons pas pu utiliser tous les cinq plus tôt dans l'année, il faut que nous en gardions pour plus tard. Il faut que nous déterminions les priorités pour ces jokers, et parce qu'il s'agit d'homologation, vous avez besoin d'être certain de ce que vous faites. Vous avez besoin de tester et d'évaluer les pièces pour vous assurer qu'elles fonctionnent de la bonne façon."

Citroën évolue actuellement à la quatrième place du championnat des constructeurs, juste derrière un autre constructeur qui fait son retour en WRC cette année, Toyota. La marque japonaise s'est pour sa part imposée à deux reprises jusqu'ici cette saison.

D'abord par l'intermédiaire de Jari-Matti Latvala, dès la deuxième manche en Suède, puis par celui, plus surprenant, du jeune Esapekka Lappi en Finlande. Un parcours de bon aloi que Citroën serait inspiré de suivre, après que le constructeur nippon ait lui aussi rencontré des difficultés en début d'exercice pour régler le système de freinage de sa Yaris WRC, en particulier sur les rallyes sur terre.

"Il faut que nous soyons prêts", martèle Besse. "Car si nous nous loupons sur la première échéance de mars [2018, le Rallye du Mexique, prévu du 8 au 11], alors il y a beaucoup de rallyes terre qui viendront ensuite [et qui seront difficiles]."

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WRC
Équipes Citroën Total Abu Dhabi WRT
Type d'article Actualités
Tags christophe-besse