WRC
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé

Citroën : les raisons d'un départ brutal

partages
commentaires
Citroën : les raisons d'un départ brutal
Par :
20 nov. 2019 à 15:38

Si le départ de Sébastien Ogier semble avoir précipité la chute de Citroën en Rallye, les raisons sont évidemment multiples et plus profondes pour expliquer le retrait officialisé ce mercredi.

Redoutée depuis une semaine, la fin prématurée du programme Citroën en WRC a été officialisée ce jeudi. Elle découle évidemment d'une stratégie d'ensemble réfléchie au sein du groupe PSA, bien que l'annonce du constructeur tente de lier cet arrêt brutal à la décision prise par Sébastien Ogier de quitter l'équipe, probablement pour rejoindre Toyota en 2020.

Lire aussi :

Pas de plan B sans Ogier

Directeur de Citroën Racing en WRC, Pierre Budar a confirmé le fait que, sans Ogier, le programme de la marque aux chevrons n'avait plus lieu d'être puisqu'aucun autre pilote de pointe n'était disponible sur le marché. "Quand on veut être impliqué dans un championnat et se battre pour le titre, il faut quelqu'un du 'top 3'", assure-t-il dans un entretien accordé à Motorsport.com. "Dans la mesure où l'on a fait de notre mieux pour avoir l'un d'entre eux et que l'on n'a pas pu, il faut prendre une décision. C'est ce que nous avons fait."

Sébastien Ogier, Citroën World Rally Team

Malgré une première saison difficile, qui n'a pas permis au sextuple Champion du monde de défendre sa couronne jusqu'au bout, Pierre Budar est certain que le niveau de performance aurait fortement progressé en 2020. "Je suis plutôt sûr du fait que nous avons fait énormément de progrès durant l'année, et il y a beaucoup de développement qui était prêt pour le Monte-Carlo, mais c'est le problème", justifie-t-il. "Bien sûr, du point de vue de Sébastien, ça aurait été mieux de l'avoir [ce développement] avant, et nous sommes d'accord avec ça, mais ça n'est pas possible." 

Au volant de la C3 WRC, Ogier a remporté trois rallyes et a finalement terminé troisième du championnat. "Nous avons perdu beaucoup de temps au début de l'année, mais c'est pour cela que nous aurions eu besoin de deux ans pour ce projet, car la première année était à coup sûr compliquée", répond Pierre Budar. "Je suis convaincu que nous aurions débuté la saison dans une meilleure position que cette année."

Pas de raison d'être "marketing"

En justifiant l'arrêt du programme par le départ d'Ogier, Citroën donne probablement les raisons de la brutalité de la décision, mais cette dernière était en réalité inévitable et évidemment liée à des enjeux plus importants. Pierre Budar ne s'en cache pas, et souligne l'importance du placement marketing, que ce programme n'offrait plus à PSA par rapport à sa vision pour les années à venir.

 Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team

“Il est très important pour une marque comme Citroën de s’assurer que la situation d’un championnat soit en phase avec ses attentes marketing", précise le Français. "Quand on voit à quel point il faut redoubler d’efforts pour l’électrification de notre marque, les produits, le marketing, pour vendre des voitures, c’est vraiment difficile pour une marque comme Citroën de ne pas se concentrer là-dessus si la discipline sportive ne peut pas l'y aider ; c’est un vrai problème."

"Un de nos principaux objectifs est de développer les marchés internationaux. L’Inde est un projet majeur pour la marque, et il n’y a rien de possible de ce côté en sport automobile. C’est la même situation pour la Chine. Il est certain que nous ne sommes pas en position de force lorsque l’on va voir le PDG pour expliquer ce que nous pourrions faire pour le marketing de la marque et que l'on ne peut pas apporter de réponse à ces sujets, qui sont des sujets majeurs pour notre département marketing. Cela fait partie de notre manque de proposition."

"Bien sûr, nous avions plusieurs scénarios en cours de réflexion depuis un moment, et il a été décidé de relancer Peugeot en WEC. Nous avions déjà DS impliqué en Formule E et nous ne pouvions pas avoir de troisième programme pour conserver un bon niveau de performance dans les trois avec la même organisation. Alors quand la décision a été prise pour Peugeot, celle de ne pas impliquer Citroën en WRC hybride en 2022 l'a été aussi."

Propos recueillis par David Evans    

Article suivant
Citroën annonce son retrait immédiat du WRC

Article précédent

Citroën annonce son retrait immédiat du WRC

Article suivant

Ogier explique sa décision de quitter Citroën

Ogier explique sa décision de quitter Citroën
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Pilotes Sébastien Ogier
Équipes Citroën Total WRT
Auteur Basile Davoine