Ogier veut des changements au niveau des suspensions

partages
commentaires
Ogier veut des changements au niveau des suspensions
Par :
21 mars 2019 à 14:39

Vainqueur de la dernière manche au Mexique, le pilote français estime que des gains importants peuvent être réalisés dans ce domaine en vue des prochains rallyes sur terre.

Depuis sa victoire sur le Rallye du Mexique plus tôt ce mois-ci, Sébastien Ogier réclame des changements fondamentaux sur les suspensions de sa Citroën C3 WRC. Le Français, qui a remporté deux des trois premières manches cette saison, a en effet incité son équipe à utiliser des amortisseurs Reiger – ceux qu'il avait utilisés l'an dernier chez M-Sport – lors de la première manche sur terre au Mexique.

Trouver une solution au niveau des réglages de suspensions de la C3 WRC sur la terre est considéré par l'équipe française comme la pièce finale du puzzle, faisant suite à une révision du châssis qui a inclus des changements significatifs au niveau de la géométrie avant et arrière l'an passé.

Lire aussi :

Ogier a par ailleurs souffert d'un problème de transmission avec la C3 WRC lors de la deuxième journée au Mexique, mais cela mis à part, le patron de l'équipe Pierre Budar a déclaré que le travail sur la voiture s'était concentré sur de petits détails au niveau des amortisseurs, à la recherche d'un meilleur grip sur l'épreuve d'Amérique centrale.

Le sextuple Champion du monde n'a pas été plus précis quant à ses demandes auprès de l'équipe, se contentant d'expliquer à Motorsport.com qu'il en voulait plus de la part de Citroën. "Comme toujours, je mets la pression, on ne peut pas se satisfaire de ce qu'on a", a-t-il avancé. "Bien sûr, c'est un bon départ [cette année], mais au Mexique il y a eu plusieurs choses qui m'ont perturbé et que je n'ai pas encore pu changer. J'ai quelques idées pour rendre la voiture meilleure. Nous avons pu voir qu'elle n'était pas si mauvaise et que le potentiel est là, mais je vois une marge de progression."

Retour probable aux suspensions Öhlins

Les espoirs de Citroën de trouver une solution pour ses suspensions au Mexique ont pu être battus en brèche par la nouvelle réglementation. Cette dernière devrait amener la marque aux chevrons à revenir à ses amortisseurs Öhlins sur les deux prochains rallyes sur terre, qui se dérouleront en Argentine et au Chili.

Mais c'est aussi faute de temps pour tester les suspensions Reiger avant l'Argentine que Citroën devrait opter pour cette option, déjà éprouvée par le passé. "Il y a un lien entre [les manches de] l'Argentine et le Chili, et cela va avoir des conséquences sur notre décision [à propos des suspensions]."

"Les voitures vont rester en Amérique du sud entre les rallyes, et il y a une nouvelle règle sur les amortisseurs qui explique que nous aurons cinq jeux d'amortisseurs destinés à deux voitures sur les deux rallyes", explique ainsi Pierre Budar. "Après l'Argentine, nous ne pouvons changer que deux jeux, ce qui signifie que trois jeux devront faire à la fois l'Argentine et le Chili. C'est vraiment beaucoup car nous savons que l'Argentine peut être très dure pour les amortisseurs ; en fonction de la météo ce peut être un rallye très difficile. Nous prendrons prochainement une décision quant à savoir si nous utilisons des suspensions Reiger ou Öhlins."

Lire aussi :

Au-delà des amortisseurs, Citroën travaille également sur une refonte de son package aérodynamique, mais Budar a cependant confirmé que celle-ci ne serait pas achevée avant l'été.

Interrogé pour savoir où se situaient les changements aérodynamiques, le responsable français a répondu : "C'est un package complet. Mais cela prend du temps, et nous n'en avons pas suffisamment avant la prochaine course. Il faut faire les calculs, faire les tests, et produire les moules. Déjà, nous travaillons avec la CFD [mécanique des fluides numérique], mais ces pièces ne seront pas en Argentine. Elles seront disponibles plus tard dans la saison."

Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team

Le point de vue de Jake Boxall-Legge, expert technique

Chaque voiture dispose de sa propre sorte d'amortisseurs, qu'il s'agisse des meilleures monoplaces jusqu'aux voitures de série familiale. Lorsqu'elle rencontre un choc ou une bosse sur la route, l'amortisseur est capable d'absorber les vibrations à l'impact, permettant que le reste de la voiture n'en soit pas affecté.

Les amortisseurs des voitures de tourisme assurent ainsi que la conduite est confortable, mais appliqués à une voiture de rallye, ceux-ci peuvent faire l'objet de modifications pour aider au transfert de masse, à la garde au sol, mais aussi s'assurer que les pneus conservent une bonne prise avec la route, ce afin de maximiser la traction. Lorsque les ressorts de suspensions se contractent en réaction aux aspérités de la route, les amortisseurs contrôlent les mouvements des bras de suspensions pour permettre au pneu de continuer à fonctionner.

Lire aussi :

Article suivant
Des spectateurs choyés pour le Rallye d'Allemagne 2019

Article précédent

Des spectateurs choyés pour le Rallye d'Allemagne 2019

Article suivant

Loeb : Le Tour de Corse ? "Pas un rallye facile, mais sympa !"

Loeb : Le Tour de Corse ? "Pas un rallye facile, mais sympa !"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Pilotes Sébastien Ogier
Équipes Citroën Racing
Auteur David Evans
Soyez le premier à recevoir toute l'actu