Dernier envol réussi pour deux des trois Polo

partages
commentaires
Dernier envol réussi pour deux des trois Polo
Par : Jean-Philippe Vennin
18 nov. 2016 à 15:40

En ce jour où Volkswagen a annoncé la suppression prochaine de 30 000 postes dans le monde - essentiellement en Allemagne -, la bonne nouvelle pour le constructeur est venue d'Australie où son équipe officielle dispute son dernier rallye.

Andreas Mikkelsen, Anders Jäger, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Andreas Mikkelsen, Anders Jäger, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Andreas Mikkelsen, Anders Jäger, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Andreas Mikkelsen, Volkswagen Motorsport
Andreas Mikkelsen, Anders Jæger, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Jari-Matti Latvala, Miikka Anttila, Andreas Mikkelsen, Anders Jæger, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Jari-Matti Latvala, Miikka Anttila, Andreas Mikkelsen, Anders Jæger, Volkswagen Motorsport
Jari-Matti Latvala, Miikka Anttila, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Jari-Matti Latvala, Miikka Anttila, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Jari-Matti Latvala, Miikka Anttila, VW Polo WRC, Volkswagen Motorsport

Bien qu'évoluant respectivement en troisième et première positions sur la route, dans un rallye sur terre où cela représente un gros désavantage, Andreas Mikkelsen et Sébastien Ogier ont en effet remporté neuf spéciales sur 11 à eux deux et occupent les deux premières places du classement général au terme de la première étape.

[C'est] une journée absolument parfaite pour nous - ça ne pouvait être mieux que ça”, a déclaré le Norvégien, qui a signé cinq temps scratch (dont un ex æquo avec Thierry Neuville) et n'a cédé le commandement, à Ott Tänak, qu'entre la deuxième et la troisième spéciales. “La Polo R WRC était meilleure que jamais ce matin. Le set-up était idéal et fantastique à piloter. Les conditions de route ont changé dans l'après-midi, et on a un peu souffert avec le survirage et le sous-virage. Nous nous attendions à perdre beaucoup de temps sur ceux qui nous suivaient.”

Outre de convaincre un éventuel nouvel employeur, l'enjeu est de taille ce week-end pour Mikkelsen qui espère déloger Neuville de la deuxième place du championnat qu'il a lui-même longtemps occupée avant de la céder au pilote Hyundai. Dans l'état actuel des choses, il ne lui reprend que dix points alors qu'il en compte 14 de retard, mais le rallye est encore long.

Mener le rallye et avoir gagné cinq spéciales en chemin est absolument parfait”, a-t-il poursuivi. “Si nous voulons décrocher la seconde place au championnat, nous sommes quasiment contraints de gagner - et c'est exactement ce que nous essayons de faire ici. Notre but est d'avoir un bon leadership samedi soir [matin en France], puis nous aurons une bonne chance de franchir la ligne d'arrivée devant, dimanche. Pour cela, cependant, nous avons encore beaucoup de lourd travail devant nous.”

Même si cela reste insuffisant dans la situation actuelle, Mikkelsen sait pouvoir compter sur l'aide de ses équipiers - ou plutôt de l'un d'entre eux désormais. Sébastien Ogier, puisque c'est de lui qu'il s'agit, a connu une première boucle difficile passée à balayer la route, mais dont il ne s'est pas mal tiré, puis il a remporté les deux dernières spéciales à proprement parler ainsi que les deux passages dans la super spéciale de Coffs concluant la journée.

[C'est] un bon début pour nous”, a convenu le champion du monde. “Je suis très content de la deuxième place pour Julien [Ingrassia] et moi. Les conditions de l'après-midi étaient meilleures qu'attendu. J'ai roulé à fond toute la journée. Après tout, nous n'avons rien à perdre ici.”

La chaleur est clairement un facteur. S'il fait aussi chaud demain [pour la deuxième étape, dans la nuit de vendredi à samedi en France], les 50 km contre la montre de Nambucca seront très fatigants. Quoi qu'il arrive, je vais essayer de rester devant Thierry Neuville, afin d'aider Andreas et Anders [Jæger] dans la bataille pour la seconde place aux championnats des pilotes et des copilotes.”

Latvala veut "finir avec dignité"

Le troisième larron de l'équipe, Jari-Matti Latvala, a quant à lui d'ores et déjà raté sa sortie en heurtant un pont et abîmant une suspension arrière de sa Polo dès la première spéciale.

Je ne sais pas combien de fois j'ai été dans cette situation cette année”, a lâché un Latvala dépité, que l'on dit proche de signer avec Toyota. “À peine le rallye commencé, c'était déjà fini pour moi. J'ai perdu un peu de grip dans un virage à droite, juste avant un pont, et heurté le pont avec le pneu arrière droit. Pas un gros impact, mais on a perdu beaucoup de temps jusqu'à l'assistance du milieu de journée.”

Le Finlandais ne peut d'ores et déjà plus être d'aucun secours pour Mikkelsen. À part peut-être dans la Power Stage, dimanche, en prenant à Neuville des points qui, si celui-ci est alors deuxième du rallye derrière le Norvégien, pourraient s'avérer précieux.

Ce n'est pas la façon dont nous voulions dire au revoir à l'équipe en cette dernière apparition pour Volkswagen”, a regretté Latvala. “Nous devons maintenant finir le rallye avec dignité.”

Prochain article WRC
Camilli soutient la comparaison avec Østberg

Previous article

Camilli soutient la comparaison avec Østberg

Next article

Ça se passe "mieux qu'on ne l'espérait" pour Neuville

Ça se passe "mieux qu'on ne l'espérait" pour Neuville

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye d'Australie
Pilotes Jari-Matti Latvala , Andreas Mikkelsen , Sébastien Ogier
Auteur Jean-Philippe Vennin
Type d'article Réactions