Dernier pointage avant le Rallye de Croatie 2021

La troisième manche du Championnat du monde des Rallyes débute ce jeudi autour de Zagreb. Nouveau venu au sein du calendrier du WRC, le Rallye de Croatie pourrait bien réserver son lot de surprises. Tour d'horizon !

Dernier pointage avant le Rallye de Croatie 2021

Le parcours

Le Championnat du monde des Rallyes retrouve ses marques tant bien que mal depuis septembre dernier et les chamboulements liés à la pandémie de COVID-19. Face aux contraintes sanitaires, la FIA, WRC Promoter et les différents organisateurs s'adaptent avec des programmes et des timings ajustés.

Malgré ces difficultés, la Croatie, qui intègre pour la première fois le calendrier du WRC, s'appuie sur un parcours proche des standards de "l'avant COVID-19" où seule une super spéciale prévue dans les rues de Zagreb a été supprimée pour des raisons sanitaires. Avec 300,32 kilomètres chronométrés, un total dépassé pour la dernière fois lors du Rallye du Mexique 2020, l'épreuve des Balkans propose un découpage classique avec un shakedown programmé le jeudi matin et 20 spéciales réparties du vendredi au dimanche.

Tracés à l'ouest (vendredi et samedi) puis au nord (dimanche) de Zagreb, ces secteurs chronométrés proposent une belle variété de revêtements et des changements de grip nombreux qui rappellent certains tronçons déjà empruntés au Monte-Carlo, en Allemagne, en Corse où encore au Barum (manche tchèque de l'ERC). Rapides, ces spéciales montagneuses alternent entre des routes champêtres traversant des bourgades perdues à deux pas de la frontière slovène et des secteurs forestiers humides plus étroits où les pièges seront nombreux.

Les engagés

66 équipages sont attendus en Croatie pour la reprise du Championnat du monde. Côté WRC, Toyota Gazoo Racing et Hyundai Motorsport repartent avec les mêmes équipages que ceux alignés en Laponie. 

Chez M-Sport en revanche, les changements sont nombreux. Passé à côté de son début de saison, Gus Greensmith change de copilote en misant sur Chris Patterson tandis qu'Adrien Fourmaux fait ses premiers pas dans la catégorie reine ! Annoncé sur un programme partiel, Teemu Suninen est quant à lui rétrogradé en WRC2, où il retrouvera notamment Andreas Mikkelsen et Mads ØstbergEn WRC3, Yohan Rossel compte bien poursuivre sur sa lancée après son succès au Monte-Carlo. Face au Champion de France 2019, Nicolas Ciamin, Kajetan Kajetanowicz et Chris Ingram semblent les mieux placés pour le perturber.

Le JWRC débute sa campagne en Croatie avec huit prétendants au titre mondial. Vice-champion en 2020 et fort d'une belle expérience en mondial et en ERC, Mārtiņš Sesks endosse le rôle de principal favori face à Sami Pajiri et Martin Koči.

Lire aussi :

Les pneus

Après des débuts poussifs, Pirelli poursuit son comeback en WRC en apportant de nouvelles options. Le P Zero, qui a fait son baptême du feu sur le Rallye Monte-Carlo, se décline ce week-end en deux versions. Épaulé à Gap par le Super Soft, le Soft est cette fois proposé aux côtés de la gamme Hard.

En complément de ces deux pneumatiques efficaces sur des routes sèches, le Cinturato fait également son apparition sur la scène mondiale, ce dernier restant toutefois dédié aux conditions de pluie soutenue.

Le pilote à surveiller

Fidèle à sa ligne de conduite, Elfyn Evans joue placé en ce début de saison. Après sa deuxième place décrochée en Principauté et sa prestation rendue difficile par sa position sur la route en Laponie, le vice-champion du monde pointe dans le bon wagon au quatrième rang du classement mondial, à huit longueurs du leader. 

En embuscade à l'image de sa saison 2020, le Gallois semble avoir tous les arguments pour brouiller à nouveau les cartes, et ce dès la Croatie. Même s'il n'est pas donné favori ce week-end face à Ogier, Neuville et Tanäk, il n'en reste pas moins une valeur sûre sur asphalte comme en attestent ses excellentes performances signées sur cette surface, notamment en Corse.

Le point COVID-19

Pas de miracle pour les Croates... La bonne volonté de l'organisation et ses récentes déclarations où elle exprimait son souhait d'accueillir du public n'ont finalement pas tenu. Le huis clos a été annoncé en début de semaine suite aux décisions des autorités locales, portant ainsi la série, entamée en septembre dernier en Turquie, à six rallyes consécutifs sans public.

Ott Tänak, Martin Järveoja, Toyota Gazoo Racing WRT Toyota Yaris WRC

Le chiffre à retenir

86, soit le nombre de semaines qu'il aura fallu patienter pour voir le Championnat du monde des Rallyes faire son retour sur l'asphalte. Avec les annulations successives de l'Allemagne, du Japon et de la Belgique en 2020, et les conditions compliquées rencontrées lors des deux dernières éditions du Rallye Monte-Carlo ou encore à Monza, il fallait remonter au mois d'août 2019 et le Rallye d'Allemagne pour trouver trace d'une manche du WRC disputée à 100% sur l'asphalte.

À cette époque, Ott Tänak s'était imposé au volant de la Yaris WRC et se dirigeait tout droit vers son titre mondial. Citroën Racing était encore présent officiellement en Championnat du monde et Kalle Rovanperä, le leader actuel du championnat, ne comptait aucun départ dans la catégorie reine... Une autre époque !

partages
commentaires
Le Rallye de Finlande décalé dans l'espoir d'accueillir du public
Article précédent

Le Rallye de Finlande décalé dans l'espoir d'accueillir du public

Article suivant

Shakedown - Elfyn Evans déjà à l'aise en Croatie

Shakedown - Elfyn Evans déjà à l'aise en Croatie
Charger les commentaires