Le "douloureux" retrait d'Evans lié à une "erreur maladroite"

En lice pour le titre mondial, Elfyn Evans a subi un véritable coup dur après son abandon "un peu douloureux" causé par une "erreur maladroite" dès la troisième spéciale du Safari Rally Kenya.

Le "douloureux" retrait d'Evans lié à une "erreur maladroite"

Le pilote du Toyota Gazoo Racing a connu un premier coup d'arrêt cette saison en endommageant une suspension sur un rocher caché dès la troisième spéciale du Safari Rally Kenya. Malgré une tentative de réparation de l'équipage britannique, les dommages sur la suspension avant droite étaient trop graves pour être réglés au bord de la route. Forcé de voir ses rivaux passer sur la spéciale, Elfyn Evans a admis que l'abandon était "douloureux".

"Une énorme déception, vraiment, une erreur maladroite en quelque sorte", a-t-il reconnu avant de revenir plus en détails sur cette rencontre fortuite. "La pierre dépassait un peu plus que ce que j'avais prévu et que ce que j'avais marqué sur les notes, donc c'est un peu une erreur et évidemment c'est déplorable si tôt dans l'épreuve."

Deuxième du championnat avec 11 points de retard sur Ogier en arrivant au Kenya, le Gallois restait, jusqu'à ce vendredi, le seul prétendant au titre mondial à n'avoir commis aucun impair.

"C'est toujours une grande déception d'abandonner sur quelque chose qui aurait pu être évité. Si vous arrivez un peu vite ou si vous prenez un peu de large, vous pouvez vous y attendre un peu, mais là, c'est un peu douloureux pour être honnête."

Lire aussi:

Dans cette journée où les abandons se sont enchainés, Evans n'a pas été le seul pilote à mettre un genou à terre. Dani Sordo a abandonné dans la même spéciale, tandis qu'Oliver Solberg a également été contraint de quitter l'épreuve en raison de dommages sur le châssis de sa i20 Coupe WRC.

De son côté, l'Espagnol a heurté un rocher qui a cassé un bras de suspension, entrainant ensuite une excursion sauvage dans la végétation kenyane.

"J'ai vraiment apprécié l'expérience du Safari Rally Kenya dans les premières spéciales, c'est donc décevant de devoir abandonner", a déclaré Sordo. "Quand on regarde la vidéo, on peut voir que nous avons pris une pierre au milieu de la route qui a cassé le bras de suspension de la voiture. Après ça, la direction s'est bloquée, la voiture a commencé à glisser et nous sommes allés dans les buissons."

Trois semaines après une erreur inhabituelle de sa part en Sardaigne, Sordo a enregistré un second abandon consécutif après avoir toutefois estimé que celui-ci n'était pas à mettre sur son compte. "Nous n'avons rien pu faire – et nous avons eu de la chance de ne pas avoir fait de tonneaux parce que sinon nous n'aurions peut-être pas pu repartir. C'était une spéciale incroyable à conduire, très rapide, et je ne poussais pas trop. Nous allons essayer d'être de retour demain [samedi] pour nous battre pour les points et pour terminer ce rallye incroyable."

En tête brièvement après l'ES5, Kalle Rovanperä a également été victime de cette deuxième journée intraitable. Alors qu'il semblait bien placé pour conclure l'étape en tête, le Finlandais s'est enlisé dans une portion de fesh-fesh et a également dû renoncer après avoir été remorqué par un 4x4.

partages
commentaires
Katsuta : "Une aventure, c'est le mot exact"
Article précédent

Katsuta : "Une aventure, c'est le mot exact"

Article suivant

ES8 à 10 - Solide leader, Neuville évite tous les pièges

ES8 à 10 - Solide leader, Neuville évite tous les pièges
Charger les commentaires