ES11, 12, 13 – La chevauchée fantastique d’Ogier

Sébastien Ogier a signé quatre meilleurs temps sur six possibles ce samedi, pour la seconde journée du Rallye du Portugal, dont trois dans la seconde boucle de l’après-midi. Le double champion du monde a ainsi gagné deux places au classement général, dépassant successivement son équipier Andreas Mikkelsen dans la matinée puis Kris Meeke dans la dernière spéciale du jour. Il pointe à 9”5 de son autre équipier, Jari-Matti Latvala, avant les trois spéciales de la dernière étape.

Le Finlandais, après un début de saison calamiteux et beaucoup d’erreurs, n’était que 9e du championnat avant le Portugal et a grand besoin de cette victoire. Aucun doute, il vendra chèrement sa peau dimanche et le duel s’annonce somptueux.

Seul à rivaliser avec les trois pilotes Volkswagen, Kris Meeke est toujours sur le podium provisoire mais avec seulement 1”1 d’avance sur Mikkelsen. Le pilote Citroën a signé les deux temps scratches dont Ogier ne s’est pas emparé dans cette deuxième étape. Derrière eux, Ott Tänak poursuit son parcours régulier au volant de la nouvelle Ford Fiesta WRC.

La journée a été marquée par le deuxième abandon de son équipier Elfyn Evans (reparti en Rally 2 le matin après ses ennuis mécaniques de vendredi) sur sortie de route – encore une fois dès la première spéciale du jour. Et par celui de Thierry Neuville, qui n’est pas allé beaucoup plus loin : tonneau pour la Hyundai.

Malmené par les Skoda le matin, Nasser Al-Attiyah a signé les trois scratches de l’après-midi en WRC2 pour refaire passer son avance à près d’une minute et il a conservé trois pneus tendres pour la dernière étape. Celle-ci débutera à 9h05 par le premier passage dans la mythique spéciale de Fafe, laquelle servira aussi de Power Stage (avec, comme de coutume, attribution de points supplémentaires) pour conclure le rallye à 12h08.

ES11 : Baiäo 2 (18,57 km)

Deuxième scratch du jour pour Ogier qui “met” 50”7 à Al Quassimi, parti devant lui sur la troisième DS3 officielle ! Plus important, il bat Latvala de 2”8 et surtout Mikkelsen de 4”1, le passant pour la 3e place au général. Sébastien a panaché les pneus de sa Polo, avec des tendres à l’avant. “C’était risqué, oui, mais je n’ai pas le choix,” dit-il à l’arrivée. “La trajectoire n’est pas si bonne dans cette deuxième boucle, et les tendres à l’avant donnent plus de grip.” Jari-Matti est satisfait mais : “Ogier est de plus en plus proche...” Andreas, avec trois pneus durs et un tendre (il pense que monter quatre tendres serait trop risqué), se dit satisfait mais n’a pas l’air très sûr de lui. Meeke, 4e à 5”6, limite les dégâts mais ne peut que constater lui aussi la remontée du Français...

Au général, Latvala compte désormais 8”9 d’avance sur Meeke, 16”3 sur Ogier et 16”6 sur Mikkelsen alors qu’Al-Attiyah reprend de l’air en WRC2 par rapport aux deux pilotes Skoda.

ES12 Maräo 1 (26,30 km)

Ogier encore mais derrière lui, Meeke (à 3”7) s’intercale entre Latvala (1”9) et Mikkelsen (4”2). “On a juste eu une alerte quand on a heurté une pierre sur la trajectoire,” explique le champion du monde. “Je n’ai pas pu l’éviter mais par chance, on n’a pas crevé. Je suis toujours dans la course et vais tout faire pour rattraper les autres.” Andreas confirme qu’il y avait de grosses pierres sur la route : “Pour éviter certaines d’entre elles, j’ai dû sortir de la trajectoire et partir dans la partie plus glissante. Seb va vraiment très vite...” Jari-Matti avait quatre pneus durs “qui devraient aller clairement mieux dans la prochaine spéciale.” Et Kris voit son avance sur Ogier continuer de fondre : “Seb attaque fort, oui, mais je fais ma course. Du moment que je vois l’arrivée, je serai content.” Seulement 9e derrière les réguliers Tänak, Paddon, Kubica et Sordo, Ostberg se plaint d’un problème moteur récurrent : “Un capteur est cassé. Impossible de le réparer, on en a donc pour l’après-midi à le traîner. C’est dommage car la voiture est sympa à piloter.”

L’avance de Latvala repasse au-dessus des dix secondes : 10”7 précisément sur Meeke, puis 14”4 sur Ogier et 18”9 sur Mikkelsen. Tänak est désormais à un peu plus d’une minute devant Paddon, Sordo, Ostberg, Kubica et Prokop, ces deux-là poursuivant la découverte de leur nouvelle Fiesta.

En WRC2, Al-Attiyah augmente encore son avance alors que parmi les pilotes Skoda, Lappi prend l’avantage sur Tidemand. Mais il est à plus d’une demi-minute du leader.

ES13 Fridäo 2 (37,67 km)

Premier triplé de l’après-midi pour Volkswagen et quatrième succès en spéciale de la journée pour Ogier (devant Latvala et Mikkelsen) qui lui permet de passer Meeke au général. L’Irlandais est 4e de la spéciale devant deux hommes heureux : Tänak qui apprécie toujours autant sa nouvelle Fiesta et Kubica qui dit que s’il continue comme ça demain, le Portugal 2015 sera son meilleur rallye en WRC. Derrière eux, trois garçons beaucoup moins satisfaits : Sordo (“Je n’étais pas dans le rythme aujourd’hui”), Ostberg (“Avec mon problème moteur, je dois passer sur le premier rapport des virages négociés normalement en troisième”), et Paddon (“On a heurté une pierre après 1 km et explosé la boîte comme en Argentine, on va essayer de rejoindre le parc fermé”). Parc fermé qui se trouve à 75 km de l’arrivée de la spéciale...

Au général, derrière le quinté de tête, ces trois-là occupent les trois places suivantes dans un ordre légèrement différent (Paddon devant Ostberg) tandis que Kubica a passé Prokop pour la 9e place.

En WRC2, Al-Attiyah compte désormais 49”0 d’avance sur Lappi et plus d’une minute sur Tidemand, lui-même suivi des deux Français Stéphane Lefebvre et Julien Maurin.

A propos de cet article
Séries WRC
Événement Rallye du Portugal
Pilotes Andreas Mikkelsen
Type d'article Rapport d'étape