ES12 & 13 - Ogier creuse l'écart sur Mikkelsen, Tänak passe 3e

Sébastien Ogier a creusé l’écart avec Andreas Mikkelsen, encore une fois le mieux placé de ses équipiers chez Volkswagen, pour le porter à 7”2 après les deux dernières spéciales de la matinée.

L’autre homme fort de la deuxième étape jusque-là est une nouvelle fois Ott Tänak. Très en verve, le pilote Ford a signé un scratch et une 2e place lors de ces deux chronos et s’est emparé de la 3e place, aux dépens d’un Jari-Matti Latvala désemparé (lire ci-dessous), pour un petit dixième. Il compte 12”8 de retard sur Mikkelsen, qu’il va sans nul doute essayer de combler...

Derrière, une belle bagarre se précise aussi pour la 5e place entre les Hyundai de Hayden Paddon et Thierry Neuville qui dit être passé à l’attaque. Ils précèdent Robert Kubica et les deux Citroën de Meeke et Ostberg.

Dani Sordo est 10e sur la troisième Hyundai, devant la Skoda de Lappi, leader du WRC2 qui a perdu un peu de temps sur son équipier Tidemand (deux fois meilleur temps) mais conserve 36 secondes d’avance alors que Karl Kruuda, 3e de la catégorie sur sa Citroën DS3 RRC, s’accroche.

Les concurrents se dirigent maintenant vers le parc d’assistance de Mikolajki. Trois secteurs chrono restent à couvrir cet après midi (le premier à partir de 15h08) avant un dernier passage dans la super spéciale en début de soirée.

Le film des spéciales

ES12 Swietajno 1 (21,25 km)

Encore un meilleur temps pour Tänak, ce qui porte à cinq son total personnel (contre quatre à Ogier, un pour Mikkelsen et Latvala). “C’était plus piégeux que prévu,” dit-il. “Mais on peut être satisfait.”

Les trois Volkswagen suivent, à 1”2 pour la mieux placée d’entre elles, avec Ogier devant Latvala et Mikkelsen. Les trois se tiennent en huit dixièmes. Les deux Nordiques pensent avoir été un peu trop prudents.

Je suis content de cette matinée,” dit le Français, “j’ai piloté parfaitement.” Et Mikkelsen, qui avoue quelques erreurs, d’observer: “Je vois les traces de Seb, je peux vous dire que ce n’est pas parfait non plus!”

Bref, tout le monde est à l’attaque, ce que confirme Thierry Neuville: “Je vois beaucoup de traces de gens qui vont droit vers les fossés!”

Le Belge de Hyundai est une nouvelle fois devancé par son équipier Paddon, mais aussi par les Citroën.

Tidemand reprend de l’air en WRC2 pour la 2e place avec un scratch devant Lappi, toujours leader mais qui a vu une vitre de portière s’ouvrir à la réception d’un saut! Au prix d’une belle attaque, Kruuda ne leur rend que 5”7 et 3”9 respectivement dans la spéciale avec une DS3 qui “plafonne à 170 km/h alors que les Skoda atteignent les 200!”

ES13 Paprotki (23,15 km)

Comme Tänak dans la spéciale précédente, Sébastien Ogier signe à son tour son cinquième succès en spéciale du rallye.

Une bonne boucle pour moi ce matin,” estime le leader de l’épreuve. “Comme on a déjà emprunté en partie cette spéciale hier, dans l’autre sens, je pensais qu’elle serait plus nettoyée que ça. Ce n’était pas le cas, mais je suis content.”

Pour la première fois, Mikkelsen, 3e de la spéciale, admet qu’aller chercher son équipier sera difficile. “J’ai fait une paire d’erreurs, au début surtout,” explique-t-il. “J’étais mieux sur la fin, mais je perds quelques secondes.” Quatre secondes et un dixième, exactement.

La situation est plus difficile encore pour Latvala, 5e temps à 5”9, une nouvelle fois le moins rapide des pilotes VW. “Je ne me l’explique pas,” lâche-t-il avec une mine défaite à l’arrivée. “Ce fut une bonne spéciale, mais le chrono ne l’est pas. Un podium semble être l’objectif le plus raisonnable ce week-end.”

Mais même cet objectif prudent n’est pas encore atteint. Les Polo des deux Nordiques sont une nouvelle fois devancées par la Fiesta de Tänak, 2e de la spéciale à 3”7 d’Ogier et qui passe devant Latvala au général.

Pas une spéciale parfaite, on a fait deux petites erreurs à des intersections,” indique l’Estonien.

Thierry Neuville réussit le 4e temps. “Pour la première fois, j’ai un peu attaqué,” dit-il. “J’ai fait de mon mieux et je suis assez content, mais quand on voit le temps d’Ogier...”

Le Belge reprend malgré tout six secondes à Paddon, son équipier chez Hyundai (8e temps ex æquo avec Ostberg) pour la 5e place du général. Onze les séparent encore.

Ça ne s’arrange pas vraiment pour les pilotes Citroën, 7e et 8e de la spéciale derrière Kubica.

A propos de cet article
Séries WRC
Événement Rallye de Pologne
Type d'article Résumé de spéciale
Tags ogier, pologne, tanak