ES12 - Et Neuville surgit en tête !

partages
commentaires
ES12 - Et Neuville surgit en tête !
Par :
30 mars 2019 à 18:22

Le pilote Hyundai s'est emparé du commandement en Corse après une impressionnante performance dans la dernière spéciale de la deuxième étape, alors que Sébastien Ogier est remonté sur le podium provisoire.

Ce rallye, qui semblait devoir être synonyme de très bonne affaire pour Ott Tänak au championnat, s'est transformé en catastrophe de son point de vue – et pourrait bien devenir une excellente affaire pour ses deux rivaux dans la course au titre, Thierry Neuville et Sébastien Ogier. Un retournement de situation survenu en l'espace de deux spéciales seulement.

Après la crevaison de l'Estonien dans l'ES11, Neuville a réalisé une performance impressionnante lors du second passage dans le long secteur chronométré de Castagniccia (ES12 – 48,17 km). Il y a devancé Elfyn Evans, qui avait repris la tête du rallye dans la spéciale précédente, de 16 secondes pour s'installer à son tour au commandement avec 4"5 d'avance sur le pilote M-Sport, auteur du cinquième temps mais désarmé et pas en mesure de donner une explication à cet écart. 

"Je pense qu'on a assez bien géré aujourd'hui, même si on n'a pas pu trouver un bon feeling le matin pour attaquer autant qu'on le voulait", a dit au regroupement un Neuville jamais vraiment satisfait du comportement de sa Hyundai avant cela. "Mais l'après-midi, j'étais en confiance avec la voiture et j'ai pu attaquer dans chaque spéciale. Demain [dimanche], il va falloir remettre ça." 

Lire aussi:

Ogier, pour sa part, a réalisé le deuxième chrono de l'ES12, à 3"1 de Neuville et surtout 19"5 devant l'autre Hyundai d'un Dani Sordo seulement huitième de la spéciale et paraissant bien impuissant. Le pilote Citroën a indiqué qu'il aurait pu faire encore mieux sans un manque de puissance du moteur de sa Citroën durant quelques kilomètres. Il compte 5"1 d'avance sur l'Espagnol au général.

"Je suis content d'être sur le podium, bien sûr, avec la vitesse et tout le mal qu'on a eu ce week-end", a déclaré le Français. "Mais c'est peut-être une récompense pour n'avoir jamais renoncé. Je continue à me battre. La longue spéciale s'est bien passée, il y a eu quelques points positifs aujourd'hui – c'était mieux qu'hier. On va se battre jusqu'à la fin."

Tänak regagne une place

Derrière Teemu Suninen, cinquième après une journée en dents de scie sur la seconde Ford M-Sport, Tänak – qui a assuré ne pas comprendre l'origine de sa crevaison – a limité les dégâts autant que possible en reprenant l'avantage dès l'ES12 sur Esapekka Lappi. Celui-ci y a pourtant réalisé sa meilleure performance en ce week-end très compliqué.

Toujours huitième mais à plus d'une minute de la deuxième Citroën, Sébastien Loeb a lui aussi connu une fin de journée plus appréciable mais a admis ne ''pas très bien piloter'' sur ce rallye dans lequel il a commis deux erreurs, ce matin et surtout vendredi matin dès l'ES1.

Très retardées vendredi après-midi, les deux autres Toyota de Kris Meeke et Jari-Matti Latvala continuent de compléter le top 10.

La fin de journée a été mouvementée également pour les voitures de la catégorie R5 puisque la Volkswagen d'Éric Camilli, qui semblait sur le point de reprendre la tête du WRC2 après l'avoir concédée en raison d'une crevaison dans l'ES9, a pris feu – sans gravité pour l'équipage – lors du second passage dans cette spéciale de Castagniccia qui ne lui a décidément pas réussi. Fabio Andolfi est donc toujours le leader du WRC2 sur sa Škoda.

Lukasz Pieniazek, qui était celui du WRC2 Pro depuis le retrait de son unique adversaire, Kalle Rovanperä, est quant à lui sorti de la route avec sa Ford M-Sport. Enfin, la spéciale ayant été interrompue, les concurrents du Junior WRC ne l'ont pas disputée. L'écart dans cette catégorie n'est que de 0"4, en tête, entre Tom Kristensson et Dennis Radström.

Deux spéciales, dont la Power Stage concluant le rallye et rapportant des points de bonus, seront à disputer dimanche – et à suivre en direct sur Motorsport.com à partir de 9h45.

Classement après ES12/14

 
 

Pilote

Copilote

Voiture Cat.

Écarts &

intervalles

1

Belgium Thierry Neuville

Belgium Nicolas Gilsoul

Toyota

RC1 2h56'50"0
2

United Kingdom Elfyn Evans

United Kingdom Scott Martin

Ford M-Sport

RC1

4"5

4"5

3

France Sébastien Ogier

France Julien Ingrassia

Citroën

RC1

44"8

40"3

4

Spain Dani Sordo

Spain Carlos del Barrio

Hyundai

RC1

49"9

5"1

5

Finland Teemu Suninen

Finland Marko Salminen

Ford M-Sport

RC1

1'32"1

42"2

6

Estonia Ott Tänak

Estonia Martin Järveoja

Toyota

RC1

1'54"5

22"4

7

Finland Esapekka Lappi

Finland Janne Ferm

Citroën

RC1

1'59"3

4"8

8

France Sébastien Loeb

Monaco Daniel Elena

Hyundai

RC1

3'21"4

1'22"1

9

United Kingdom Kris Meeke

United Kingdom Seb Marshall

Toyota

RC1

3'55"9

34"5

10

Finland Jari-Matti Latvala

Finland Miikka Anttila

Toyota

RC1

6'35"4

2'39"5

 

Article suivant
ES10 & 11 - Tänak dégringole au classement

Article précédent

ES10 & 11 - Tänak dégringole au classement

Article suivant

M-Sport a ''tout fait'' pour qu'Evans gagne ce dimanche

M-Sport a ''tout fait'' pour qu'Evans gagne ce dimanche
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Tour de Corse
Auteur Jean-Philippe Vennin
Soyez le premier à recevoir toute l'actu