ES14 & 15 - Ogier solide leader avant la dernière étape

Les deux dernières spéciales de la deuxième étape disputées en nocturne, et sous la pluie tombée toute la journée, n'ont pas apporté de changement important au classement.

ES14 & 15 - Ogier solide leader avant la dernière étape

Ces deuxièmes passages dans les spéciales de Dyfnant (19,02 km) et d'Aberhirnant (13,91 km) ont confirmé la suprématie de Sébastien Ogier et de son copilote Julien Ingrassia dont l'avance culmine désormais à 35”7 au soir de la deuxième journée de course au Pays de Galles.

Deuxième chrono de la première (ES14) derrière Andreas Mikkelsen et auteur de son quatrième scratch de la journée en neuf spéciales dans la seconde (ES15), Ogier a devancé à chaque fois (de 0”4 puis 4”7) un Kris Meeke qui a admis ne pas pouvoir se permettre la moindre erreur et se contentera sans doute de la 2e place finale. C'est que le Britannique a une autre 2e place, celle du championnat des constructeurs pour Citroën, au bout du capot de sa DS3...

“Encore une spéciale et ce sera la fin d'une très bonne journée pour nous,” a lancé le leader au point-stop de Dyfnant. Une journée sur laquelle il avait pourtant eu du mal à se concentrer au début, en raison de l'actualité dramatique.

À vrai dire, les conditions étaient meilleures dans celle-ci que lors du premier passage [de jour, en début d'après-midi],” a-t-il ajouté. “Il n'y avait pas de brouillard, juste de la pluie et du vent.”

La 500e de Volkswagen

Ce qui est déjà pas mal... Mais que le brouillard pourtant annoncé n'ait finalement pas fait son apparition a dû convenir à la plupart des concurrents. Quoi qu'il en soit, Ogier a en effet terminé la deuxième étape en beauté, devançant son plus proche adversaire, Elfyn Evans, de 3”2 dans l'ES15 – et signant au passage le 500e meilleur temps en spéciale de Volkswagen.

Parmi les pilotes de pointe, seul Mads Østberg a concédé ne pas être à l'aise et ne pas avoir trouvé le bon rythme dans ces secteurs chronométrés courus de nuit.

Camilli maîtrise

Malgré des problèmes récurrents de buée sur son pare-brise, Éric Camilli a porté son avance sur Teemu Suninen, en tête du WRC2, à 15”5 après l'ES14 et 19”5 après l'ES15 en ayant à chaque fois signé le meilleur chrono de la catégorie – et ceci alors qu'il n'avait jamais posé les roues sur ce rallye.

De son côté, Ole Christian Veiby caracole en tête du WRC3. Le jeune Norvégien avait profité vendredi après-midi des ennuis de pompe à eau rencontrés par Quentin Gilbert, le Champion du monde Junior titré il y a quelques semaines, pour s'emparer du commandement.

Quatre spéciales sont au programme de la troisième étape, dimanche, qui débutera à 9h26 et se terminera par la Power Stage disputée à partir de 13h08.

RAC - Classement après l'ES15/19

PosPilote
Copilote
VoitureCat.

Écart 1er

& préc.

1  Sébastien Ogier
 Julien Ingrassia
VW Polo R WRC RC1 2h40:25.2
2  Kris Meeke
 Paul Nagle
Citroën DS3 WRC RC1 00:35.7
00:35.7
3  Andreas Mikkelsen
 Ola Fløene
VW Polo R WRC RC1 01:00.4
00:24.7
4  Ott Tänak
 Raigo Molder
Ford Fiesta RS WRC RC1 02:41.1
01:40.7
5  Dani Sordo
 Marc Marti
Hyundai i20 WRC RC1 02:55.8
00:14.7
6  Hayden Paddon
 John Kennard
Hyundai i20 WRC RC1 03:13.9
00:18.1
7  Elfyn Evans
 Daniel Barritt
Ford Fiesta RS WRC RC1 03:18.3
00:04.4
8  Mads Østberg
 Jonas Andersson
Citroën DS3 WRC RC1 04:21.9
01:03.6
9  Stéphane Lefebvre
 Stéphane Prévot
Citroën DS3 WRC RC1 05:32.6
01:10.7
10  Robert Kubica
 M. Szczepaniak
Ford Fiesta RS WRC RC1 06:31.8
00:59.2
11  Lorenzo Bertelli
 G. Bernacchini
Ford Fiesta RS WRC RC1 07:24.0
00:52.2
12  Éric Camilli
 Benjamin Veillas
Ford Fiesta R5 RC2 10:08.9
02:44.9
13  Teemu Suninen
 Mikko Markkula
Skoda Fabia S2000 RC2 10:43.9
00:35.0
14  Craig Breen
 Scott Martin
Peugeot 208 T16 R5 RC2 12:23.4
01:39.5
15  Josh Moffett
 John Rowan
Ford Fiesta RS WRC RC1 14:53.5
02:30.1

 

partages
ES13 - Ogier retrouve la tête avant les spéciales de nuit
Article précédent

ES13 - Ogier retrouve la tête avant les spéciales de nuit

Article suivant

ES16 & 17 - Ogier assure, Tänak sort de la route

ES16 & 17 - Ogier assure, Tänak sort de la route