ES18 - Ogier prend une option sur la victoire, Tänak toujours 3e

Le duel attendu par certains a peut-être tourné court. En remportant la première des deux spéciales de la matinée de dimanche avec 2”5 d'avance sur Andreas Mikkelsen, le leader du Championnat a fait passer l'écart qui les sépare à 8”1 au général.

Une spéciale propre et sans problème, je suis content,” a déclaré Mikkelsen après avoir franchi la ligne (avant son adversaire et équipier chez Volkswagen cette fois, puisque les concurrents s'élancent aujourd'hui dans l'ordre inverse de celui du classement général). “Je pourrais aller beaucoup plus vite. Bon, j'aimerais essayer de jouer la victoire, mais pas à n'importe que prix. Si Seb ne commet pas d'erreur, je pense que ce sera difficile.”

Et le fait est qu'Ogier n'en a pas commis.

J'ai été clair hier en disant que j'avais juste fait mon boulot, comme toujours,” dit ce dernier. “Je n'ai pas attaqué davantage dans celle-ci.” Ce qui, bien sûr, ne veut pas dire qu'il n'a pas attaqué...

Interrogé sur ses chances de remporter les trois points de bonus qui reviennent au vainqueur de la Power Stage, le double Champion du Monde a répondu : “Pour être honnête, je n'en ai pas vraiment besoin. Mais je ne vais pas dire que je n'essaierai pas et ne les prendrai pas. On verra.”

Ladite Power Stage se déroulera, sur le même parcours, à partir de 12h08.

Le film des spéciales

ES18 Baranowo 1 (14,60 km)

Derrière ses deux équipiers en lutte pour la victoire, Latvala signe le 3e temps à 4”9 d'Ogier.

J'ai attaqué vraiment dur,” dit-il, “mais j'aurais pu faire mieux à certains endroits. Les six premiers kilomètres se sont bien passés, j'étais très content. Après, j'en ai peut-être un peu trop fait.”

Le plus important pour le Finlandais est qu'il devance Tänak, 4e, de 0”4 et revient à 1”1 du pilote Ford au général. La lutte sera rude pour la troisième marche du podium, mais l'Estonien est confiant.

C'est suffisant,” dit le pilote Ford. “J'ai un peu corrigé mes notes, et je serai plus rapide dans le second passage. Quoi qu'il arrive, on a fait un bon rallye et prouvé notre compétitivité.”

La spéciale a été marquée par un tonneau de Thierry Neuville, qui est reparti mais termine la spéciale à 11”7 de son équipier Paddon. Il perd les quelques très maigres chances qui lui restaient d'aller chercher son équipier chez Hyundai pour la 5e place du général.

On a perdu du temps, oui, mais on a eu beaucoup de chance,” résume le Belge, arrivé au point stop avec un énorme morceau de poteau en bois sortant d'un passage de roue arrière.

Thierry essayait de nous mettre un peu la pression,” estime quant à lui Paddon, “et on était prêts à lui abandonner quelques secondes...”

Derrière le Néo-Zélandais, 5e temps, viennent les deux Citroën puis Evans, Kubica et Sordo qui complètent le top dix de la spéciale devant Neuville.

Sur sa DS3, Kruuda devance pour la première fois les deux Skoda de Lappi et Tidemand qui le précèdent au général en WRC2. Mais celles-ci se sont clairement mises à “dérouler”.

A propos de cet article
Séries WRC
Événement Rallye de Pologne
Type d'article Résumé de spéciale
Tags mikkelsen, ogier, volkswagen