ES17 à 19 - Ogier contrôle, les autres pensent à la Power Stage

Sébastien Ogier n'a rencontré aucun problème dans les trois premières spéciales disputées ce dimanche en Sardaigne. Avant d'aborder la Power Stage, le septuple Champion du monde est crédité d'une marge supérieure à 30".

ES17 à 19 - Ogier contrôle, les autres pensent à la Power Stage

Après deux journées aux nombreux rebondissements, le Rallye de Sardaigne a logiquement perdu en intensité ce dimanche matin dans les trois premières spéciales parcourues avant la Power Stage.

Solidement accroché en tête du classement général depuis l'abandon d'Ott Tänak, Sébastien Ogier n'a pris aucun risque. Avant d'aborder le dernier secteur chronométré, le plus court du week-end avec ses 7,79 km, le pilote du team Toyota Gazoo Racing a conservé un confortable matelas d'avance sur son coéquipier Elfyn Evans. Relégué à 32"9, le Gallois a quant à lui sécurisé sa deuxième place en décrochant deux meilleurs temps.

 

Parmi les deux autres "rescapés" en WRC, Takamoto Katsuta a adopté un rythme de sénateur ce dimanche en se concentrant sur son travail pour ramener la voiture à la quatrième place. Un position qui lui permettrait d'égaler son meilleur résultat en mondial. De son côté, Thierry Neuville a profité du premier passage d'Aglientu - Santa Teresa, utilisée comme Power Stage, pour valider ses notes avec le meilleur temps.

Lire aussi :

Revenus en course après leurs défaillances respectives, Dani SordoKalle Rovanperä et surtout Ott Tänak ont rivalisé d'imagination pour préserver leurs pneus en se montrant les plus lents possible.

Sur cet encéphalogramme relativement plat, la seule palpitation de la matinée a été à mettre au crédit de Mads Østberg. Repassé en tête du WRC2 ainsi qu'en cinquième position au classement général dans l'ES17, après avoir notamment reçu une minute de pénalité en milieu de deuxième journée, le Norvégien a crevé dans la spéciale suivante (ES18). Littéralement enragé après avoir martyrisé son volant pendant une vingtaine de secondes, il s'est lâché au point stop en critiquant ouvertement ses "putains de pneus de merde". De nature généralement plus calme, son copilote Torstein Eriksen a également fait part de sa frustration en faisant voler son cahier de notes dans l'habitacle de la Citroën C3 Rally2 où une flopée de noms d'oiseaux avaient déjà pris place. Malgré ce contre-temps, l'ancien pensionnaire du WRC s'est ressaisi dans l'ES19 pour recoller à 2"1 de Jari Huttunen qui, sauf nouveau coup de théâtre, ne devrait pas offrir trop de résistance dans l'ultime secteur chronométré. 

Après trois journées intenses, le Rallye de Sardaigne se termine à partir de 12h18 dans la Power Stage d'Aglientu - Santa Teresa, qui sera à suivre sur Motorsport.com.

Scratchs de la matinée

ES17 : United Kingdom E. Evans

ES18 : Belgium T. Neuville

ES19 : United Kingdom E. Evans

Italy Rallye de Sardaigne - Classement après l'ES19

partages
commentaires
Hyundai ne cherche pas de "bouc émissaire" après sa débâcle
Article précédent

Hyundai ne cherche pas de "bouc émissaire" après sa débâcle

Article suivant

Ogier s'impose au terme d'un Rallye de Sardaigne complètement fou

Ogier s'impose au terme d'un Rallye de Sardaigne complètement fou
Charger les commentaires