ES3 & 4 - Mikkelsen résiste à Neuville et Ogier

Les trois premiers du classement général se tiennent en un peu moins de cinq secondes après les deux premières des trois spéciales de l'après-midi remportées respectivement par le Norvégien et le Français.

ES3 & 4 - Mikkelsen résiste à Neuville et Ogier
Andreas Mikkelsen, Anders Jæger, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Thierry Neuville, Hyundai Motorsport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier, Volkswagen Motorsport
Daniel Sordo, Marc Marti, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Ott Tänak, Raigo Molder, DMACK World Rally Team
Stéphane Lefebvre, Gabin Moreau, Citroën DS3 WRC
Mads Østberg, Ola Fløene, M-Sport Ford Fiesta WRC
Hayden Paddon, John Kennard, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Armin Kremer, Pirmin Winklhofer, Skoda Fabia R5
Esapekka Lappi, Janne Ferm, Skoda Fabia R5
Jose Antonio Suarez, Candido Carrera, Peugeot 208 T16

Déjà en tête à la mi-journée, Andreas Mikkelsen conserve la tête du classement général au volant de sa Volkswagen après les seconds passages dans les deux spéciales déjà courues cet après-midi.

Les conditions dans celles-ci étaient encore plus délicates que le matin, justement, où les portions ombragées restaient très humides. Cette fois, c'est de la boue laissée par les voitures lors des premiers passages que les équipages ont trouvé sur leur chemin.

Une très bonne spéciale. Pas mal pour un Norvégien ! [J'ai été] trop prudent vers la fin mais globalement je suis satisfait. J'étais juste en dessous de la limite, je suis vraiment content”, disait Mikkelsen après avoir réalisé le scratch sur les 22 kilomètres de Mittelmosel (ES3) avec 2”5 d'avance sur Thierry Neuville et 4”6 sur Sébastien Ogier. Il leur a ensuite rendu respectivement 2”7 et 6”3 sur les 22,38 km de Moselland (ES4), déclarant : “J'ai fait une bonne spéciale mais je dois être patient avec le set-up ici. Si j'attaque trop, je souffre avec le sous-virage.”

Au classement général, Mikkelsen, qui comptait 2”7 d'avance sur Neuville après l'ES2, avait porté celle-ci à 5”2 après l'ES3 avant de la voir repasser désormais à 2”9.

Après avoir changé les set-ups de sa Hyundai à l'assistance de la mi-journée, Neuville a signé le deuxième temps de l'ES3 puis le troisième de l'ES4 derrière son équipier Dani Sordo. Parti sur un rythme très rapide, il a ensuite perdu du temps en raison d'un tête-à-queue.

C'était dans une épingle à droite très étroite”, explique-t-il. “J'ai perdu, je pense, cinq secondes. Le frein à main a bien fonctionné mais j'ai bloqué une roue avant à l'intérieur et ça nous a envoyé en tête-à-queue.”

Sébastien Ogier, toujours troisième du général, est revenu à 4”7 du leader alors qu'il comptait 11”3 de retard sur son équipier de Volkswagen après l'ES3, cela grâce à son excellent chrono de l'ES4.

Pas une mauvaise spéciale pour moi, Mikkelsen a dû piloter assez bien. La voiture va bien mais on doit manquer un peu de vitesse. Il faut la trouver”, disait le Français à l'arrivée de l'ES3, ajoutant au terme de la suivante qu'il était satisfait de son pilotage mais ne voulait pas prendre trop de risques.

Sordo en embuscade

Dani Sordo est désormais quatrième du classement provisoire à 11”3 mais Ott Tanak, cinquième, pointe à déjà 49”9 devant Stéphane Lefebvre à 57”8 et Mads Østberg à 1’24”5. Dernier des huit pilotes d'une World Rally Car encore en lice ce vendredi (après les abandons de Jari-Matti Latvala et Éric Camilli dans la matinée, Hayden Paddon est quant à lui passé près de la correctionnelle dans l'ES3 et compte 1’38”4 de retard.

 

Une grosse chaleur, j'ai eu de la chance de m'en sortir”, a expliqué le pilote de la troisième Hyundai qui souffrait de dégâts à l'avant gauche et l'arrière droit. “On était dans une descente rapide en sixième et on est sortis dans l'herbe puis revenus dans l'autre sens, et retour encore. [C'est] la plus grosse chaleur que j'ai eue et dont je me suis sorti. On a de la chance d'être là.”

Kremer toujours devant

Jan Kopecky a signé deux fois le meilleur temps en WRC2 mais avait perdu une bonne minute et demie dans l'ES2 en raison d'une crevaison. Deuxième temps de l'ES3 puis troisième de l'ES4 derrière le coéquipier du Tchèque dans l'équipe officielle Skoda, Esapekka Lappi, Armin Kremer reste en tête de la catégorie sur sa Fabia privée avec 27”5 d'avance sur le Finlandais.

S'élançant plus loin que les principaux favoris, Juan Antonio Suarez était venu signer le deuxième temps de l'ES2 ex æquo avec Lappi pour s'installer devant celui-ci (retardé par un tête-à-queue dans l'ES1) au général. Le pilote de la Peugeot Driver Academy a conservé son rang après l'ES3 mais une crevaison et un tête-à-queue dans la suivante l'ont renvoyé plus loin dans le classement.

Des tricolores pas vernis

Une autre Skoda, aux mains du pilote belge Ghislain de Mevius, occupe désormais la troisième place alors que les malheurs des Français se sont poursuivis. En effet, après les déboires de Julien Maurin et Quentin Giordano dans l'ES1 puis de Quentin Gilbert dans l'ES2, aucun n'étant reparti, Yoann Bonato a perdu deux minutes sur une crevaison dans l'ES3 qui a vu Pierre-Louis Loubet effectuer un tête-à-queue après avoir manqué un freinage.

La première étape se conclura avec la nouvelle spéciale d'Ollmuth, au sud de Trèves (ES5 - 8,21 km), laquelle débutera à 18h12.

partages
commentaires
ES2 - Scratch pour Neuville, Mikkelsen leader
Article précédent

ES2 - Scratch pour Neuville, Mikkelsen leader

Article suivant

ES5 - Mikkelsen toujours leader avant un gros samedi

ES5 - Mikkelsen toujours leader avant un gros samedi
Charger les commentaires