ES1 à 3 - Evans frappe d'entrée, Ogier doit "se réveiller"

À l'issue des trois premières spéciales disputées ce vendredi, Elfyn Evans a pris les commandes du classement général du Rallye d'Espagne devant Thierry Neuville et Sébastien Ogier.

Au lendemain d'une première journée chargée avec le Shakedown, divers impératifs dont la conférence de presse et une cérémonie de départ organisée dans Salou, les hostilités ont réellement débuté ce vendredi dans les collines bordant la Costa Daurada avec six spéciales et 112,02 km.

Si le soleil s'est montré timide en offrant même l'opportunité à la brume de faire son apparition, Elfyn Evans s'est cependant posé beaucoup moins de questions en frappant fort dès les premiers kilomètres sur des routes sèches. Au volant de la Toyota Yaris WRC fonctionnant "plutôt bien", le Gallois a fait la différence dans Vilaplana (ES1) avant de confirmer, avec deux meilleurs temps supplémentaires, dans les deux spéciales suivantes. À 7"9, Thierry Neuville a peiné à suivre le rythme imposé par le leader, malgré un écart finalement encore réduit. Souffrant de "sous-virage", le Belge a répété tout au long de la matinée qu'il n'arrivait pas à "faire tourner" la i20 Coupe WRC.

Troisième à l'issue de la boucle matinale, Sébastien Ogier a rencontré un problème similaire (sous-virage), le poussant même à être prudent. Mécontent de sa performance, le Gapençais a confirmé qu'il devait "se réveiller". Seul pilote à rester au contact du trio de tête, Dani Sordo s'est maintenu sous la barre des 20", à la différence d'Ott Tänak, déjà relégué à plus d'une demi-minute à la suite d'un tête-à-queue (ES2). Si l'Estonien s'en est bien sorti, Takamoto Katsuta n'a pas connu la même réussite en abandonnant à l'arrivée de la première spéciale, la Yaris WRC #18 étant sérieusement endommagée à l'avant-gauche après une touchette.

Adrien Fourmaux a quant à lui connu une matinée plus tranquille en réussissant à réduire l'écart (au kilomètre) le séparant des meilleurs. Parti prudemment, le Nordiste a gagné en confiance au fil de la matinée en changeant son set-up, de quoi également consolider l'avance sur son coéquipier Gus Greensmith. Logiquement repoussés en queue de peloton, Oliver Solberg et Nil Solans ont mis à profit ces premières spéciales pour apprendre. L'Espagnol y est d'ailleurs allé de son tête-à-queue (ES3).

Lire aussi :

La première journée se poursuit à partir de 15h00 avec le second passage dans la spéciale de Vilaplana et ses 20,00 km. Le Rallye d'Espagne est à suivre dans son intégralité sur Motorsport.com.

Scratchs de la matinée

ES1 : United Kingdom E. Evans

ES2 : United Kingdom E. Evans / Belgium T. Neuville

ES3 : United Kingdom E. Evans

Spain Rallye d'Espagne - Classement après l'ES3

partages
commentaires
Neuville : l'hybride "c'est comme conduire une Formule E sur la route"
Article précédent

Neuville : l'hybride "c'est comme conduire une Formule E sur la route"

Article suivant

ES4 à 6 - Neuville en tête d'un souffle devant Evans

ES4 à 6 - Neuville en tête d'un souffle devant Evans
Charger les commentaires