ES1 à 3 - Østberg leader, sale temps pour les "titrables"

partages
commentaires
ES1 à 3 - Østberg leader, sale temps pour les
Par : Jean-Philippe Vennin
16 nov. 2018 à 00:20

Bénéficiant du balayage de la route par les concurrents partis devant lui, le pilote Citroën a pris la tête aux Antipodes à l'issue de la boucle matinale du vendredi, dans des conditions bien plus sèches que celles prévues initialement.

Seule la courte première spéciale d'Orara East (ES1) était légèrement humide par endroits, la suivante de Coldwater (ES2) et surtout la plus longue de Sherwood (ES3 - 26,68 km) ayant été entièrement sèches.

Après que les deux Toyota d'Esapekka Lappi (meilleur temps de l'ES1) et de Jari-Matti Latvala (idem dans l'ES2) ont occupé la tête ex æquo, Mads Østberg, qui s'élance en 11e et dernière position des WRC officielles pour cette première étape, s'est emparé du commandement avec 5''4 d'avance en remportant largement l'ES3.

Craig Breen occupe la quatrième place derrière Lappi et Latvala, désormais séparés de quatre dixièmes, à1"2 de l'aîné des Finlandais. Pourtant, comme son équipier chez Citroën qui a dit ne pas parvenir à trouver le bon rythme, l'Irlandais n'était pas satisfait de sa matinée après avoir heurté un heurté un kangourou dans l'ES1, souffert avec le train avant de sa C3 dans l'ES2 et rencontré des ennuis de freins dans l'ES4.   

Lire aussi:

Derrière Hayden Paddon qui complète le top 5 à seulement trois dixièmes de Breen, Ott Tänak s'en sort le mieux parmi les trois candidats au titre – en dépit d'une grosse chaleur dans l'ES4, une réception violente (après l'un des cruels sauts en ligne droite signalés par tous les pilotes ou presque) ayant été suivie aussitôt d'un choc à l'arrière gauche contre un arbre – sans autre conséquence qu'une crevaison. Il pointe à une demi-seconde du Néo-Zélandais de Hyundai.

La situation est bien pire pour Thierry Neuville (qui a failli partir en tonneau par l'avant sur l'une de ces mêmes bosses) et Sébastien Ogier. S'élançant les deux premiers dans les spéciales – juste devant Tänak –, les deux principaux prétendants à la couronne ferment la marche des WRC officielles en neuvième et dixième position, à 19''2 et 27''6 respectivement de la tête.

Les deux équipiers d'Ogier chez M-Sport Ford, Teemu Suninen et Elfyn Evans, sont intercalés entre Tänak et ses deux rivaux au championnat, aux septième et huitième places du rallye. L'un de ceux d'Ogier chez Hyundai, Andreas Mikkelsen a été pour sa part la principale victime de la matinée, sortant de la route dans l'ES4 alors qu'il semblait avoir enfin trouvé le rythme et devoir réaliser un bon chrono.

Le Norvégien s'est laissé surprendre dans un virage à gauche rapide, a violemment tapé de l'arrière et n'est pas allé plus loin, pour cette dernière manche d'une saison décidément très difficile pour lui.

La boucle de l'après-midi, qui reprendra les trois mêmes spéciales, doit débuter à 2h32 – heure de Paris – et sera elle aussi à suivre en direct sur Motorsport.com

 
Article suivant
La pluie pourrait compliquer les choses côté pneus aux Antipodes

Article précédent

La pluie pourrait compliquer les choses côté pneus aux Antipodes

Article suivant

ES4 à 6 - Østberg toujours devant, gros problème pour Neuville

ES4 à 6 - Østberg toujours devant, gros problème pour Neuville
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye d'Australie
Catégorie Étape 1
Auteur Jean-Philippe Vennin