ES6 à 8 - Pas de changement en tête, Paddon maintient son avance

Hayden Paddon est bien la surprise du jour. Le Néo-Zélandais de l’équipe Hyundai a maintenu son avance lors des trois première spéciales de l’après-midi, y compris la dernière disputée jusque-là et qui se déroulait sur un parcours déjà emprunté ce matin.

Il précède les deux Volkswagen Polo de Jari-Matti Latvala (à 19”4) et Sébastien Ogier (à 23”1). Dani Sordo, 4e sur la deuxième Hyundai, est déjà à 45”9 de son équipier et ne précède Ott Tänak, 5e sur la première Ford, que de neuf dixièmes. Thierry Neuville est à 57”4 de Paddon.

Martin Prokop (à 1’38”) est 7e devant Mads Ostberg (sur la seule Citroën encore présente après l’abandon de Kris Meeke), Lorenzo Bertelli et Elfyn Evans (retardé ce matin sur la seconde Ford de l’équipe M-Sport). Paolo Andreucci mène la catégorie WRC2 sur sa Peugeot 208.

Deux spéciales restent à disputer avant le terme de cette première étape.

ES6 Sagama 2 (2,58 km)

Deuxième passage dans cette “horrible petite spéciale” (sic!), dixit Elfyn Evans qui a retrouvé ses quatre roues motrices (il n’en a eu que deux une partie de la matinée).

Scratch pour Latvala qui trouve la voiture un peu raide. “Hayden Paddon pilote très bien, je dois dire, mais je ne suis pas là pour faire du tourisme,” lance-t-il au point stop. “Je vais aller le chercher.”

Paddon, justement, ne signe que le 6e temps derrière Ostberg et son avance n’est plus que de 18”8. La pression ? “Non, je pilote comme ce matin. On a fait un bon choix de pneus – six durs – je pense, pas tellement pour cette spéciale mais pour l’ensemble de la boucle.”

Ogier signe le 2e temps (“On va essayer de piloter proprement cet après-midi, voilà le plan”) ex æquo avec Sordo (“Une spéciale rocailleuse, dure pour la voiture”) et devant Neuville (qui confirme ces dires : “À un moment, le volant m’a échappé des mains”).

Pas de changement au général. Du côté du WRC2, en revanche, Andreucci termine avec... le coffre de sa 208 ouvert (“J’ai fait une erreur à une jonction”) et cède le leadership à Lappi pour 3”7. C’est Al-Attiyah qui remporte la spéciale.

ES7 Sinis-Mont’e de Prama (14,08 km)

La spéciale présentée la plus pittoresque du rallye. Elle commence par une courte section sinueuse et rocailleuse, avant une partie beaucoup plus rapide dans le magnifique décor de la Péninsule de Sinis. “J’adore !” se réjouit Mads Ostberg à l’arrivée. “J’ai fait toute la spéciale avec le sourire. Si je pouvais, je la referais...”

Le pilote Citroën ne réalise cependant que le 5e temps, à 4”9 d’Ott Tänak. Celui-ci se dit satisfait d’avoir enfin connu une bonne spéciale aujourd’hui, sur sa Ford Fiesta WRC.

L’Estonien précède de 2”2 le leader du général, Hayden Paddon, qui augmente à nouveau son avance de 1”1 sur Latvala, la portant à 19”9. “Je pense que le plus dur va commencer quand on va repasser dans les mêmes spéciales...” admet le kiwi avec un certain bon sens.

Latvala est 4e de la spéciale derrière Ogier. “Il semble que Seb ait été parfait,” dit-il. Pourtant, le Français n’est pas satisfait de sa performance : “Je ne suis pas content, je n’étais pas confiant dans les cordes. J’aurais pu être plus rapide.” Après la spéciale, il est signalé comme disant à une équipe de télé qu’il a un problème d’embrayage...

Stéphane Lefebvre signe son premier scratch du rallye en WRC2 avec sa DS3. Nouveau changement de leader dans cette catégorie, puisque Lappi sort de la route. Andreucci, seulement 7e, reprend cependant son bien. La Peugeot compte un peu plus d’une demi-minute d’avance sur l’autre Skoda de Jan Kopecky, Nasser Al-Attiyah est 3e sur la première Ford.

ES8 Grighine Sud 2 (22,45 km)

Sur cette version raccourcie de la spéciale du même nom disputée ce matin, Latvala est le plus rapide devant Ogier à deux dixièmes. Mais le plus surprenant est la performance de Paddon qui signe le 3e chrono et ne perd que cinq dixièmes sur le Finlandais, son dauphin au classement général, conservant 19”4 d’avance.

La voiture va bien quand la surface est propre, avec de l’adhérence,” dit le pilote Hyundai. “Ce matin, nous avions une bonne position sur la route, mais je suis très content de voir que nous gardons le même rythme cet après-midi.”

Sébastien Ogier confirme qu’il a bien un souci mécanique, mais : “C’est un petit problème qui pour l’instant n’est pas source d’inquiétude,” dit-il. “Espérons que ça durera.”

A propos de cet article
Séries WRC
Événement Rallye de Sardaigne
Pilotes Jari-Matti Latvala , Sébastien Ogier , Hayden Paddon , Ott Tänak
Type d'article Résumé de spéciale
Tags ogier, wrc