ES9 à 11 - Ogier en gestionnaire, Neuville en forme

partages
commentaires
ES9 à 11 - Ogier en gestionnaire, Neuville en forme
Par : Jean-Philippe Vennin
29 oct. 2016 à 09:24

Le champion du monde a maintenu son avance sut Ott Tänak à un peu plus d'une demi-minute sur les trois premières spéciales de la deuxième étape, samedi matin, tandis que le Belge a consolidé sa troisième place.

Sébastien Ogier, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Ott Tänak, Raigo Molder, DMACK World Rally Team
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Thierry Neuville, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Hayden Paddon, John Kennard, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Kris Meeke, Paul Nagle, Citroën DS3 WRC, Abu Dhabi Total World Rally Team
Mads Østberg, Ola Fløene, M-Sport Ford Fiesta WRC
Jari-Matti Latvala, Miikka Anttila, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Stéphane Lefebvre, Gilles de Turckheim, Citroën DS3 WRC, Abu Dhabi Total World Rally Team
Éric Camilli, Benjamin Veillas, M-Sport Ford Fiesta WRC
Quentin Gilbert, Renaud Jamoul, Citroën DS3 WRC, Abu Dhabi Total World Rally Team
Quentin Gilbert, Citroën DS3 WRC, Abu Dhabi Total World Rally Team

Sébastien Ogier, qui a expliqué que les problèmes de transmission ayant touché les trois Polo vendredi étaient de nature différente, et que celui ayant affecté la sienne était moins grave que pour ses équipiers, a commencé la deuxième étape par un deuxième chrono dans l'ES9 de Panthertog 1 (9,64 km) puis un scratch, son sixième du rallye, dans l'ES10 de Dyfi 1 (21,12 km).

Si le champion du monde a expliqué que la première spéciale s'était bien passée, il a indiqué que le niveau de grip était moins bon dans la seconde.

Le Français a ensuite réalisé le quatrième temps de l'ES11 de Gartheiniog 1 (11,34 km), derrière Thierry Neuville, Andreas Mikkelsen et Ott Tänak.

J'ai essayé d'attaquer autant que possible et je suis content de ma boucle”, a-t-il expliqué au point stop. “[Mais] j'ai perdu un peu de temps dans celle-ci [ES11] par un feu qui m'a distrait. La fumée faisait exactement comme un mur sur la route et j'ai beaucoup freiné. Mais ça va.”

Auteur du premier scratch du jour avec 1”5 d'avance sur Ogier, Ott Tänak, deuxième du classement général, a ensuite signé le deuxième chrono de l'ES10 à 2”4 du Français. “Il fallait du courage pour être rapide dans celle-là”, a reconnu le pilote de la Ford DMACK. “J'ai peut-être été un peu une poule mouillé sur ce coup !”

L'Estonien a terminé la première boucle par un troisième chrono dans l'ES11, devançant Ogier de 1”9 pour pointer à 36”3 du leader auquel il a repris une petite seconde sur l'ensemble des trois spéciales. Il a admis qu'aller chercher Ogier ne serait sans doute pas aisé.

Neuville à l'abri ?

Derrière ceux qui demeurent les deux hommes forts du rallye depuis son lancement, la lutte se situe toujours pour la troisième marche du podium entre Thierry Neuville, Hayden Paddon et Kris Meeke qui l'occupait provisoirement vendredi après-midi, sur sa Citroën, avant de se faire dépasser par les deux pilotes Hyundai dans la dernière spéciale du jour.

L'ordre entre ces trois-là n'a pas changé après les trois premiers secteurs chronométrés de la deuxième étape. Très satisfait à l'arrivée de l'ES9, qui l'avait vu réaliser le troisième temps à deux secondes du scratch et distancer Paddon de 2”3 supplémentaires, Neuville a avoué n'être pas du tout en confiance à l'arrivée de la suivante dans laquelle il a heurté un talus et cru avoir endommagé sa voiture.

Cinquième de cette ES10 à 3”2 de son équipier, troisième, il voyait ce dernier, qui se plaignait de ne pouvoir attaquer en raison du mauvais comportement de sa voiture bien que les conditions lui conviennent, revenir à 2”9 au classement général.

Neuville, cependant, a ensuite signé une performance de choix en se montrant le plus rapide dans l'ES11 et repoussant Paddon à 7”3 au terme de la première boucle.

Un peu plus loin, Meeke a perdu régulièrement du temps sur le duo de Hyundai et pointe désormais à 30 secondes de Neuville et 22”7 de Paddon, mais 56”7 devant la troisième i20 WRC d'un Dani Sordo pas du tout à l'aise et se plaignant de beaucoup de sous-virage et de survirage à la fois.

À noter que les DS3 WRC d'Abu Dhabi Total WRT ne sont plus que trois, Craig Breen n'étant pas reparti ce samedi matin. Bien qu'il ait fini la première étape après son tonneau de l'après-midi, le team a indiqué que la voiture était trop endommagée pour que l'Irlandais puisse continuer. Outre Meeke, Stéphane Lefebvre et Quentin Gilbert se maintiennent en neuvième et 16e positions. Ce dernier a dit avoir eu du mal avec le brouillard et des notes trop lentes (pour une WRC par rapport à une R5 comme celle qu'il pilote habituellement) dans la plus longue spéciale (ES10). 

Latvala remonte

Comme on pouvait s'y attendre, Jari-Matti Latvala, retardé vendredi par son problème de transmission sur sa Volkswagen, a repris du temps à Mads Østberg dans chacune des trois spéciales de ce samedi matin. Ayant entamé l'étape avec 1’06”3 de retard, il est revenu à 39”5 du pilote de la Ford M-Sport qui occupe la septième place du général.

Le coéquipier du Norvégien, Éric Camilli, occupe quant à lui la dixième place derrière Lefebvre, ayant pris le dessus sur Esapekka Lappi qui mène toujours le WRC2 sur sa Skoda devant celle de Teemu Suninen - lequel a perdu du terrain pour se retrouver à 34”3.

Les seconds passages dans les trois mêmes spéciales débuteront à 12h04, 12h37 et 13h13 respectivement. Resteront alors deux autres secteurs chronométrés, dont la super spéciale de Cholmondeley Castle (la seule de ce rallye disputée en Angleterre et non au Pays de Galles).  

 
Prochain article WRC
ES12 à 15 - Tänak à l'attaque mais Ogier "contrôle"

Previous article

ES12 à 15 - Tänak à l'attaque mais Ogier "contrôle"

Next article

ES8 - Ogier termine le premier jour en tête, mais...

ES8 - Ogier termine le premier jour en tête, mais...