Evans pas préoccupé par son avenir malgré plusieurs options

En marge du Rallye de Sardaigne qui a débuté ce jeudi, Elfyn Evans a abordé la question de son avenir en Championnat du monde des Rallyes, sans pour autant se fixer de calendrier précis afin d'examiner toutes les options possibles pour la saison 2022.

Evans pas préoccupé par son avenir malgré plusieurs options

Alors que le Championnat du monde des Rallyes est en plein rush aussi bien sur les spéciales qu'en dehors avec l'arrivée de l'hybride, une autre partie d'échecs est en train de se mettre en place en coulisses autour du prochain mercato. Après le gros coup réalisé début mai par Hyundai Motorsport, qui a prolongé coup sur coup les contrats de Thierry Neuville et Ott Tänak, la balle est désormais dans le camp du team Toyota Gazoo Racing et d'Elfyn Evans qui, sans le vouloir, est devenu la pièce principale du puzzle en vue de 2022.

Chez Toyota, les ambitions semblent pourtant claires à l'heure actuelle avec une réelle volonté de conserver le Gallois et même d'en faire potentiellement le pilote numéro 1 au cas où Sébastien Ogier déciderait de réduire son engagement en WRC à quelques piges l'an prochain. En fin de contrat également, Kalle Rovanperä est aussi dans le viseur de la marque japonaise pour une prolongation.

En parallèle, M-Sport, qui compte bien revenir dans le match face à ses deux rivaux avec l'arrivée de la nouvelle règlementation, ne cache plus ses ambitions de signer un top pilote, le vice-champion du monde devenant ainsi la cible du team britannique.

Face à ces tractations, Evans a déclaré à Motorsport.com qu'il n'avait pas trop réfléchi à ses plans pour l'année prochaine, tout en voulant éviter de longues négociations. "Ce n'est pas un secret et il est évident qu'il est dans l'intérêt de tous de le faire le plus tôt possible lorsqu'il s'agit de travailler avec de nouvelles voitures ou de s'y préparer. Il n'y a pas de calendrier précis, mais je ne m'attends pas à ce que cela s'éternise jusqu'en décembre", a-t-il précisé.

"Nous avons été tellement occupés avec ces rallyes consécutifs. Cela a été très difficile de bien se concentrer sur ce côté pour le moment. Je pense que normalement, il serait assez tôt pour parler de ce genre de choses, mais bien sûr, [les reconductions de] Ott [Tanak] et Thierry sont intervenues encore plus tôt."

"Bien sûr, il est dans l'intérêt de tous d'aller de l'avant avec le règlement 2022, je suppose que les discussions auront lieu plus tôt que d'habitude, mais pour le moment, j'essaie de me concentrer sur ces deux rallyes [Sardaigne et Safari Rally] et peut-être qu'après cela, nous pourrons réfléchir un peu plus à ce sujet."

Sur la question d'un éventuel départ de Toyota, l'ancien pilote M-Sport n'a fermé aucune porte pour le moment. "Je ne sais pas. Qui sait, évidemment avec un nouvel ensemble de réglementations, tout le monde part d'une feuille blanche. Je dois dire que je suis très heureux où je suis et que les choses fonctionnent très bien au sein de l'équipe, alors voyons comment ça se passe. Disons que je suis heureux là où je suis et que l'équipe fait de grandes choses. Bien sûr, c'est une question que je vais devoir me poser."

Lire aussi :

Un retour d'Evans chez M-Sport ?

Rien n'est encore fait pour 2022 pour M-Sport, où seul Adrien Fourmaux semble avoir une longueur d'avance après plusieurs journées de roulage dans le mulet Rally1 hybride. Pour son directeur Richard Millener, Evans figure clairement sur la liste des candidats avec lesquels il aimerait discuter pour l'année prochaine.

"Il serait idiot de dire que nous n'envisageons pas toutes les options", a déclaré le Britannique. "Deux d'entre elles ont disparu, c'est sûr qu'il y en a encore d'autres et Elfyn ce serait génial. Il y a des rumeurs sur le fait qu'il souhaite continuer chez Toyota. Il vient de gagner un rallye pour eux et il a une équipe construite autour de lui."

"Ce serait bien de l'avoir [Elfyn] de retour dans l'équipe, c'est une grosse interrogation de voir s'il viendra", a martelé le directeur de M-Sport, qui estime que la décision d'Ogier pourrait changer la donne. "Je pense que la presse a clairement montré ce que Seb [Ogier] veut faire."

"Nous parlerons avec tous ceux avec qui nous pourrons. Pour le moment nous nous concentrons sur qui nous avons et quelle est la meilleure opportunité. Si quelque chose se passe entre-temps, alors tant mieux."

"De toute évidence, nous aimerions mettre en place une structure dès que possible, car il est important pour ceux dont nous disposerons de passer du temps dans la voiture, car il y aura une stratégie différente pour la piloter."

Un nom qui a également émergé comme un candidat potentiel est l'ancien pilote d'usine Volkswagen et Hyundai Andreas Mikkelsen, qui a couru en WRC2 au cours des deux dernières saisons.

"Il [Andreas Mikkelsen] est l'un des pilotes qui est sur le marché et il serait idiot de ne pas discuter avec, mais cela ne signifie pas que nous sommes allés plus loin que cela", a ajouté Millener. "Il fait du bon travail en WRC2 et il aimerait peut-être être en WRC mais il n'y a rien de plus que ça pour le moment."

partages
commentaires
Shakedown - Neuville prend la température avant les choses sérieuses
Article précédent

Shakedown - Neuville prend la température avant les choses sérieuses

Article suivant

Neuville veut "maintenir la pression" sur Toyota en Sardaigne

Neuville veut "maintenir la pression" sur Toyota en Sardaigne
Charger les commentaires