WRC
03 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé

La FIA répond aux "propos agressifs" de Mäkinen

partages
commentaires
La FIA répond aux "propos agressifs" de Mäkinen
Par :
Co-auteur: Basile Davoine
25 janv. 2019 à 16:00

Directeur du département Rallye à la FIA, Yves Matton a pris la défense des organisateurs du Monte-Carlo suite à la décision de ne pas annuler la totalité de la boucle matinale ce vendredi. Le tout en dépit des critiques acerbes formulées par Tommi Mäkinen, directeur de l'équipe Toyota WRC.

Une fois la première spéciale du jour annulée pour des raisons de sécurité afin de protéger les spectateurs trop nombreux, Tommi Mäkinen a demandé à l'organisation d'annuler les trois spéciales de la matinée. Selon lui, l'annulation d'une seule spéciale créait une injustice pour tout pilote ayant basé son choix de pneus sur le parcours initialement proposé. Mais sa requête est restée sans suite, ce qui a provoqué sa colère.

Yves Matton a souligné que la décision d'annuler des spéciales incombait à l'Automobile Club de Monaco, et plus particulièrement au directeur de course. Déléguée sécurité de la FIA, Michèle Mouton a contribué à cette décision, mais celle-ci revenait au final à l'organisateur de l'épreuve.

Voir aussi :

"Je suis assez surpris par des propos si agressifs, et ce n'est pas très professionnel de l'être autant à l'encontre des organisateurs et de la FIA", déplore Yves Matton auprès de Motorsport.com. "Il [Mäkinen] sait à quel point c'est difficile de gérer les spectateurs, et à quel point la sécurité est importante. La sécurité est l'objectif numéro un pour l'avenir du Rallye. Nous savons que le WRC s'organise avec une série de boucles, et il faut choisir les pneus pour plus d'une spéciale. Cela fait partie du jeu et l'on peut parfois gagner et parfois perdre en fonction du choix qui est fait, mais aussi de ce qui se passe sur l'épreuve."

"Je ne crois pas que cela aurait été une bonne décision d'annuler les trois spéciales. Le Monte-Carlo est un rallye exceptionnel. Et cela veut dire qu'il peut s'y passer des choses exceptionnelles. Je ne pense pas que ce soit juste pour les spectateurs et les fans d'annuler les spéciales [4 et 5]. Je peux comprendre que ce soit son travail de faire tout son possible pour que ses pilotes gagnent un rallye et un championnat, c'est son rôle. Mais il doit aussi avoir une vision globale du championnat. Si nous annulions ce matin, que faire lors de la prochaine épreuve avec une situation similaire et des choix différents ?"

Tommi Makinen, Toyota Gazoo Racing

En colère suite aux événements de la matinée, Mäkinen a menacé de ne pas participer à la traditionnelle conférence de fin de journée vendredi soir, et de demander à ses pilotes de faire de même. Un choix qu'Yves Matton ne comprendrait pas.

"C'est une situation plutôt étrange de dire qu'il ne laissera pas ses pilotes aller faire un peu de promotion", s'interroge-t-il. "Cela se fait dans l'intérêt du constructeur pour lequel il travaille. C'est aussi une sorte de respect vis-à-vis des fans qui sont là tout au long du week-end, qui attendent dans le froid pour les rencontrer. Et d'un autre côté, le Meet the Crews est obligatoire. Cela fait partie du programme de promotion imposé par le championnat."

Cet événement médiatique concerne chaque soir les trois premiers de l'épreuve ainsi qu'une sélection d'autres acteurs du championnat, qui doivent se rendre impérativement disponibles. Tous les directeurs d'équipes doivent par ailleurs y participer, et cette obligation figure dans le Règlement Sportif du WRC.

Article suivant
Le jeu officiel du WRC revient après deux ans d’absence

Article précédent

Le jeu officiel du WRC revient après deux ans d’absence

Article suivant

ES 6 à 8 - Ogier de justesse devant Neuville, soucis pour Tänak

ES 6 à 8 - Ogier de justesse devant Neuville, soucis pour Tänak
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye Monte-Carlo
Catégorie Jour 2
Équipes Toyota Racing
Auteur David Evans