La FIA veut discuter de comment améliorer la sécurité en WRC

partages
commentaires
La FIA veut discuter de comment améliorer la sécurité en WRC
Par : David Evans
16 août 2018 à 15:51

La FIA a prévu de rencontrer des organisateurs de manches du Championnat du monde des Rallyes, ce week-end en Allemagne, pour discuter de meilleures méthodes visant à assurer la sécurité dans les spéciales après les critiques récentes.

Le parcours du Rallye de Finlande avait été modifié de façon significative afin de favoriser des routes plus sinueuses et plus étroites faisant baisser la vitesse moyenne. De nombreux pilotes ont posé la question de savoir si cela l'avait vraiment rendu plus sûr.

Cette solution a remplacé celle de chicanes adoptée l'année dernière pour ralentir les voitures, suite au record de Kris Meeke qui s'était imposé à 126,5 km/h de moyenne en 2016. Cette année, la moyenne a été abaissée de 4 km/h.

Lire aussi :

La FIA recommande que la vitesse moyenne des spéciales n'excède pas 130 km/h, ce qui avait entraîné l'annulation du second passage dans celle de Knon, au Rallye de Suède 2017, après qu'Ott Tänak avait remporté le premier à 138 km/h de moyenne. Les pilotes avaient alors expliqué que les vitesses élevées étaient toutes dues à de longues portions en ligne droite, et donc sans gros risque.

"La spéciale n'était pas dangereuse, et je ne pense pas qu'il y ait un un souci de sécurité quand on utilise les routes larges en Finlande", a dit Tänak à Motorsport.com. "La Finlande est rapide, on le sait. Mais avec ces voitures, tout est stable et elles sont sympas à piloter. Je n'ai jamais senti que la moindre question se posait concernant la sécurité sur ce rallye."

"La vitesse moyenne ne veut pas tant dire que ça. Il y a des endroits bien plus dangereux où les arbres sont très proches [dans les portions étroites]. Il y a de mauvais endroits, [mais] qu'une route soit large ne la rend pas dangereuse. Regardez en Corse, il y a des routes étroites et c'est plus dangereux."

Lire aussi :

Craig Breen admet quant à lui que le temps était venu de modifier la façon dont est traitée la question de la sécurité dans les spéciales.

"Cette spéciale en Suède l'année dernière, c'était une des plus sûres du championnat", a assuré le pilote Citroën. "La vitesse n'est pas l'élément ultime du danger, il faut être attentif aux détails, regarder et dire : 'Oui, c'est dangereux', au sujet d'un virage, d'une portion ou de quoi que ce soit."

"C'est de cela dont nous avons besoin, pas de quelqu'un qui s'assoit pour regarder une feuille de papier et un graphique avant de dire : 'Ça va trop vite !'. Utiliser de plus petites routes en Finlande a fait baisser la moyenne, mais ne les a pas rendues plus sûres."

"Je suis en faveur de ça [les routes plus petites] et pas des chicanes de l'année dernière, mais la plupart du temps, ce n'est pas la vitesse qui crée le danger, c'est un autre élément de la spéciale – et c'est ce sur quoi il faut se concentrer."

Ogier soutient les dernières mesures

Les chicanes de 2017 en Finlande étaient "de la connerie" pour le quintuple Champion WRC qu'est Sébastien Ogier, qui soutient en revanche la solution de cette année.

"Pour moi, tout ce qu'il y a d'artificiel dans une spéciale est de la merde", a-t-il déclaré."Beaucoup de nouvelles portions étaient sympas et exigeantes [en Finlande] mais quand c'est de plus en plus large, c'est juste super rapide, ça créé un niveau élevé de risque et de danger."

Je pense qu'on peut s'accorder pour dire que plus la route est large, plus elle est dangereuse.

Yves Matton, directeur rallye de la FIA

Le directeur des rallyes au sein de la FIA, Yves Matton, a assuré que les organisateurs finlandais avaient modifié leur parcours de leur propre chef plus que sur ordre de la fédération, et a dit espérer que la réunion prévue en Allemagne déboucherait sur une solution réaliste.

Matton a souligné que la limite des 130 km/h n'était "pas une mesure définitive ou finale", mais ajouté : "Quand la moyenne est aussi élevée, on a bien sûr beaucoup de virages dans lesquels la vitesse est très, très élevée – et c'est dangereux. Je pense qu'on peut s'accorder pour dire que plus la route est large, plus elle est dangereuse."

"Je veux discuter de ce que nous pouvons faire pour améliorer cela, et conserver des spéciales aussi naturelles et agréables pour les pilotes tout en évitant les endroits les plus dangereux."

Prochain article WRC
Les horaires de toutes les spéciales du Rallye d'Allemagne

Previous article

Les horaires de toutes les spéciales du Rallye d'Allemagne

Next article

ES1 - Tänak devance les étonnants Rovanperä et Veiby

ES1 - Tänak devance les étonnants Rovanperä et Veiby
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Auteur David Evans
Type d'article Actualités