Le WRC détaille le fonctionnement des systèmes hybrides

Le Championnat du monde des Rallyes a donné des détails sur la façon dont le système hybride sera utilisé dans les spéciales et sur les parcours de liaison l'an prochain.

Le WRC détaille le fonctionnement des systèmes hybrides

L'ère hybride du WRC va débuter l'an prochain avec le lancement du règlement Rally1, qui verra Toyota, Hyundai et Ford M-Sport entamer un cycle d'au moins trois ans. Les voitures seront dotées d'un système hybride de 100 kW développé par Compact Dynamics, associé au moteur thermique d'une cylindrée de 1,6 litre pour offrir une puissance totale de 514 chevaux. Les châssis ont également été modifiés afin de mieux protéger les équipages.

Comme cela était pressenti, les systèmes hybrides pourront être utilisés dans toutes les spéciales. Les équipages passeront en mode 100% électrique pour les parcours de liaison et jusqu'au parc d'assistance, l'autonomie offerte par le système étant de 20 km. Pour que la puissance du système hybride soit utilisée dans certaines parties des spéciales, les équipes devront utiliser des cartographies entrées dans le système électronique de la voiture avant chaque secteur chronométré.

Lors du salon IAA Mobility organisé à Munich cette semaine, le WRC a donné de plus amples détails sur le fonctionnement du système hybride. La puissance supplémentaire sera liée aux actions faites par le pilote à l'accélération et au freinage, pour offrir un surplus d'énergie adapté au style de pilotage et aux conditions de route.

Lire aussi :

La quantité d'énergie libérée à chaque pression sur l'accélérateur dépendra de la longueur de la spéciale et du niveau de charge de la batterie. Une spéciale courte avec une batterie pleine permettra donc un gain de puissance plus important à chaque accélération. À l'inverse, une spéciale longue limitera la quantité d'énergie disponible. La récupération sera faite au freinage et quand l'accélérateur sera libéré par le pilote. Cette puissance supplémentaire acquise en cours de spéciale ne pourra être réutilisée que quand le pilote aura atteint un seuil défini par la cartographie.

Xavier Mestelan Pinon a confirmé que le système hybride pourra donner toute sa puissance au début des secteurs chronométrés mais qu'ensuite, le surplus d'énergie dépendra de la récupération effectuée en cours des spéciales. "Ce ne sera pas un système 'push to pass'", a précisé le directeur technique du WRC à Munich. "Au départ de chaque spéciale, on pourra l'activer pour dix secondes pendant lesquelles on aura toute la puissance, mais ensuite, pour avoir le même niveau de puissance, le pilote devra en récupérer suffisamment."

Pinon a également précisé que le système pourra entrer dans un mode sécurité en cas de problème et qu'il est conçu pour encaisser un choc de 70g. La puissance sera limitée quand ce mode sécurité sera enclenché. L'ingénieur a par ailleurs indiqué que la charge complète des batteries prendra environ une demi-heure.

Les pilotes "malins" seront récompensés selon Wilson

Pour Malcolm Wilson, l'arrivée de cette technologie hybride pose un défi aux équipes mais aussi aux pilotes. Pour le patron de M-Sport, ceux qui arriveront le mieux à gérer l'énergie auront un avantage. "Il y a eu beaucoup d'efforts, de réflexion, de conception et d'ingénierie dans tout cela et dans toute la programmation", a précisé Wilson. "C'est certainement plus important que ce que nous avions tous planifié. Je pense que les pilotes assez intelligents et malins seront devant."

La FIA ne va pas se contenter de l'arrivée d'un système hybride l'an prochain puisque le WRC va devenir son premier championnat utilisant un carburant 100% durable, fourni par P1 Racing Fuels. Les parcs d'assistance seront également alimentés par des sources d'énergies durables l'an prochain.

"L'hybride et ces carburants durables sont deux étapes majeures dans le programme de développement durable à 360° du WRC", a précisé Yves Matton, responsable des rallyes à la FIA. "Je crois fermement que la prochaine étape sera d'avoir des énergies renouvelables sur les parcs d'assistance, et ce sera le cas l'an prochain. [Nous] rechargerons les voitures Rally1 avec cette énergie."

Lire aussi :

partages
commentaires
Le Rallye du Japon annulé, Monza devrait intégrer le calendrier
Article précédent

Le Rallye du Japon annulé, Monza devrait intégrer le calendrier

Article suivant

Katsuta contraint au forfait pour le Rallye de l'Acropole

Katsuta contraint au forfait pour le Rallye de l'Acropole
Charger les commentaires