Des fortunes diverses pour Breen et Lefebvre

partages
commentaires
Des fortunes diverses pour Breen et Lefebvre
Par : Jean-Philippe Vennin
11 avr. 2017 à 17:20

L'Irlandais de Citroën n'a laissé filer la quatrième place que pour un petit dixième de seconde face à Jari-Matti Latvala et sa Toyota, tandis que le son coéquipier a manqué une opportunité d'engranger davantage de kilomètres.

Craig Breen, Scott Martin, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Craig Breen, Scott Martin, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Craig Breen, Citroën World Rally Team
Craig Breen, Scott Martin, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Craig Breen, Scott Martin, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Stéphane Lefebvre, Gabin Moreau, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Stéphane Lefebvre, Gabin Moreau, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Stéphane Lefebvre, Citroën World Rally Team
Stéphane Lefebvre, Gabin Moreau, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Stéphane Lefebvre, Gabin Moreau, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Yves Matton, directeur de Citroën Racing

Avant la Power Stage qui concluait le Tour de Corse, dimanche, Craig Breen se retrouvait avec une chance de viser rien moins que le podium. Ayant pris le dessus sur Jari-Matti Latvala, qu'il précédait alors de deux secondes, il était en position de profiter des soucis d'ordre électronique rencontrés par la Ford de Sébastien Ogier dans la première et longue spéciale de la matinée. Un écart de 13"5 ne serait certes pas facile à combler, sur une spéciale d'une dizaine de kilomètres, et il lui fallait, de plus, surveiller le pilote Toyota.

La Fiesta du Champion du monde a tenu un bon rythme jusqu'au terme du rallye et Breen, devancé de 2"1 par le Finlandais, lui a rétrocédé la place qu'il venait de lui ravir pour terminer une troisième fois cinquième cette saison en autant de rallyes après le Monte-Carlo (sur la DS3 WRC de 2016) et la Suède (pour ses débuts au volant de la C3 WRC).

"C’est forcément rageant de perdre une position pour un petit dixième de seconde, mais c’est aussi pour ça que nous aimons le rallye !", a réagi Breen après l'arrivée. "Je ne regrette rien, car j’ai tout donné dans la Power Stage. Je suis satisfait de ce week-end. Nous n’avons pas fait la moindre erreur et nous nous sommes battus contre des pilotes bien plus expérimentés que nous. C’est très prometteur pour le futur."

Ce Tour de Corse ne s'en est pas pour autant déroulé sans problème pour lui, avec un pilotage un peu trop agressif pour les freins le premier jour, mais corrigé avec l'aide des ingénieurs, et surtout une panne de radio qui l'a empêché d'entendre les notes de son copilote, Scott Martin, dans l'ES6 le samedi – celle-là même qui a vu Kris Meeke, alors leader, abandonner sur une panne de moteur.

"Le Tour de Corse est sans doute le pire rallye pour avoir un problème de radio !", ajoute Breen. "Nous avons toutefois réussi à ne pas perdre trop de temps dans l’ES6. [Samedi] après-midi, j’avais un peu plus de pression après les abandons de Kris et Stéphane [Lefebvre]."

Pour le directeur de Citroën Racing, Yves Matton, "la course de Craig est très satisfaisante. Après avoir modifié son style de pilotage, notamment au niveau du freinage, il estime avoir franchi un nouveau cap. Tout au long du week-end, il a travaillé avec les ingénieurs pour améliorer ses réglages, au point de disposer d’une voiture qu’il qualifiait de ‘parfaite’ dimanche. Il a d’ailleurs signé de très bons chronos, au cœur de sa bagarre avec Ogier, Sordo et Latvala."

Situation "frustrante" pour Lefebvre

Bénéficiant des malheurs de Meeke, Breen se retrouve aujourd'hui le mieux placé des pilotes Citroën au championnat, en sixième position. Mais la situation n'est hélas pas aussi favorable pour Stéphane Lefebvre. Huitième le premier soir, celui-ci a manqué l'étape de la veille en partant à la faute dès la première spéciale du jour mais il a bien réduit l'écart avec les plus rapides le dimanche.

"La situation est frustrante pour Stéphane", ajoute Yves Matton. "Une nouvelle fois, c’est une erreur minime qui l’empêche d’accumuler des kilomètres et de réduire son déficit d’expérience. En tout cas, il est plus motivé que jamais pour prouver sa valeur. Et son apport sur ce rallye a été bien réel, puisqu’il nous a permis de marquer des points avec deux voitures."

Bien que terminant très loin au classement général, le Calaisien s'est en effet classé neuvième des WRC et septième des pilotes inscrivant des points constructeurs, les troisièmes Hyundai et Ford étant "transparentes". Il fera l'impasse sur l'Argentine, où deux C3 seulement (et aucune DS3) seront engagées pour ses équipiers Meeke et Breen.

Prochain article WRC
Mikkelsen n'a "pas l'intention" de viser le titre WRC2

Previous article

Mikkelsen n'a "pas l'intention" de viser le titre WRC2

Next article

Mäkinen veut trouver les "petits détails" pour faire avancer la Yaris

Mäkinen veut trouver les "petits détails" pour faire avancer la Yaris

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Tour de Corse
Pilotes Craig Breen , Stéphane Lefebvre
Équipes Citroën Total Abu Dhabi WRT
Auteur Jean-Philippe Vennin
Type d'article Réactions