Hayden Paddon ne veut pas s'arrêter en si bon... vol

Étonnant et brillant 2e du Rallye de Sardaigne, Hayden Paddon a été la sensation de cette sixième manche du Championnat du Monde des Rallyes 2015. Il a signé quatre meilleurs temps en spéciale sur l’ensemble du week-end et a été le premier pilote néo-zélandais depuis 16 ans à mener une manche du WRC!

En tête durant toute la première étape et une bonne partie de la deuxième, le pilote de la troisième Hyundai i20 WRC (en termes de ce qu’on peut appeler la hiérarchie interne de l’équipe) n’a pas seulement profité de sa position idéale sur la route pour occuper un rang aussi flatteur.

Associé à l’expérimenté John Kennard, son copilote depuis 2008, Paddon est en effet longtemps parvenu à maintenir son rythme et son avance d’une vingtaine de secondes sur Sébastien Ogier le samedi, en signant des chronos dans le groupe de tête lors de chaque spéciale.

C’est en fin de deuxième journée qu’un tête-à-queue puis des problèmes de boîte lui ont coûté la tête du rallye et... arraché quelques larmes. Celles-ci n’étaient cependant pas dues au fait d’avoir perdu sa première place, mais bien à sa crainte de devoir abandonner.

Je ne voudrais pas passer pour une mauviette,” a-t-il déclaré un peu plus tard, “mais j’ai bien cru que tout était fini.”

Le lendemain, il a piloté prudemment pour s’assurer son premier podium en “Mondial”.

Les mots ne peuvent rendre justice à ce que je ressens à cet instant

Hayden Paddon, à l'arrivée du Rallye de Sardaigne

Les mots ne peuvent rendre justice à ce que je ressens à cet instant,” a-t-il lancé après l’arrivée. “Ce week-end a été très bon pour nous dès le début mais on a juste essayé de prendre chaque spéciale comme elle venait, sans trop s’occuper des chronos.”

On savait que ce serait un peu plus dur quand on a perdu notre position avantageuse sur la route, mais le fait de pouvoir résister ainsi au Champion du Monde était tout simplement fantastique.”

Sébastien Ogier, d’ailleurs, n’a pas manqué – tout comme Jari-Matti Latvala, son équipier chez Volkswagen – de féliciter le Kiwi et de mettre sa performance en exergue.

Le Rallye d'Australie en ligne de mire

Pour le premier anniversaire de sa collaboration avec Hyundai, Paddon disposait à son tour en Sardaigne des palettes de changement de rapports au volant. Sa voiture n’en avait pas moins toujours une évolution de retard sur celles de ses équipiers Thierry Neuville et Dani Sordo, et ce sera encore le cas lors de la prochaine manche en Pologne – en dépit de petites améliorations moteur.

Trois fois titré en Nouvelle-Zélande et Champion du Monde en catégorie “Production” en 2011, Paddon a fait sa véritable entrée dans les rangs des acteurs majeurs du WRC en Italie. Mais il ne compte pas s’arrêter en si bon chemin et espère remporter sa première victoire dès cette année.

Le pilote de 28 ans ne cache pas que l’Australie, en septembre, serait l’endroit idéal où coiffer ses premiers lauriers. Le terrain, fait-il remarquer, sera proche de celui que les concurrents du WRC ont affronté en Sardaigne. Et la Nouvelle-Zélande ayant disparu du calendrier, le rendez-vous australien sera un peu son rallye “à la maison”...

A propos de cet article
Séries WRC
Événement Rallye de Sardaigne
Pilotes Hayden Paddon
Type d'article Actualités
Tags ogier, paddon, wrc