Kovalainen a quitté le Super GT et vise le Rallye du Japon

Après avoir fait ses adieux au Super GT, Heikki Kovalainen va se concentrer sur le rallye à plein temps... avec une apparition sur une manche du WRC ?

Kovalainen a quitté le Super GT et vise le Rallye du Japon

La carrière de Heikki Kovalainen en Super GT est terminée. Le Finlandais avait trouvé refuge au Japon après la fin de sa carrière en Formule 1, s'engageant dans ce championnat en 2015 après une année sabbatique ; il y a remporté cinq victoires en 54 courses avec Lexus, ainsi que le titre 2016, mais a finalement quitté la discipline après une campagne 2021 où le podium lui a échappé.

Cependant, il semble que ce soient les règles sanitaires liées à la pandémie de COVID-19 qui aient eu raison de son envie de courir en Super GT. "Il y a quelques raisons à [mon départ]", a-t-il expliqué en fin d'année dernière. "Bien sûr, cette saison a été dure pour nous et nous n'avons pas été aussi compétitifs que je l'aimerais, nous n'avons pas été capables d'obtenir les résultats. Ça a parfois été dur de courir dans le milieu ou l'arrière du peloton."

"Mais ce n'est pas la raison principale. La raison principale est vraiment le coronavirus. Cela fait deux ans que je passe la plupart du temps au Japon à cause des restrictions de circulation. Le contrôle des frontières est très strict au Japon. Avec un visa de travail, on peut entrer et sortir, mais ma femme ne le pouvait pas. J'ai donc été contraint de passer un certain temps loin de ma famille et de ma femme, et je n'étais pas prêt à le refaire l'an prochain."

Or, il s'avère que Kovalainen s'essaye au rallye depuis quelques années au pays du Soleil-Levant, si bien qu'il a remporté le championnat national l'an passé en JN-2 au volant d'une Toyota GT86, triomphant à chaque manche avec sa copilote Sae Kitagawa dans leur catégorie.

Le nordique a désormais l'intention de se consacrer à plein temps à cette discipline, peut-être avec un bolide de type R5, et il a même l'espoir de participer au Rallye du Japon, probablement dans la catégorie WRC2 – si tant est que l'événement ait bel et bien lieu, ayant été annulé à cause de la pandémie ces deux dernières années.

"Le Championnat du Japon des Rallyes est ma priorité, c'est quelque chose qui me motive et me passionne beaucoup", déclare Kovalainen à Motorsport.com. "Je sais que je ne serai jamais champion de WRC, mais je peux être compétitif au Japon, car je sais comment fonctionnent les choses ici et je connais certaines routes. J'espère que le Rallye du Japon aura lieu car ce serait vraiment sympa de faire un rallye WRC sur des routes que je connais et dans une voiture compétitive – peut-être dans une WRC2, ce serait vraiment fun."

Manifestement, il va falloir travailler d'arrache-pied pour se mettre à niveau. "Si nous passons aux quatre roues motrices, à une voiture de spécification WRC2, cela requerra plus d'engagement et d'efforts de l'équipe", indique Kovalainen. "La GT86 était une voiture très simple : on arrive, on la démarre et on y va. Une voiture de WRC2 requiert davantage d'ingénierie, elle est plus sophistiquée."

"Ma copilote et moi devons aussi faire passer nos notes au niveau supérieur. Nous avons beaucoup progressé cette année, mais nous ne nous sommes jamais vraiment entraînés, à part pendant les rallyes eux-mêmes. Il faut que nous passions plus de temps à piloter sur différentes routes et à faire de meilleures notes, sinon ça peut être dangereux dans la voiture de WRC2."

On ne peut par ailleurs pas exclure de voir Kovalainen faire ses débuts aux 24 Heures du Mans, lui qui aurait dû s'y présenter l'an dernier en GTE Pro avec HubAuto mais en a été empêché par un changement de calendrier en Super GT. L'intéressé indique cependant n'avoir pas encore eu de discussions pour 2022, même s'il estime qu'il est temps de commencer à "tâter le terrain".

"En ce moment, je ne cherche pas activement à remplir mon calendrier, mais en même temps, il faut que je trouve quelque chose d'intéressant et de motivant. Je me sens encore bien, je me sens encore capable de piloter. Je veux donc profiter de ce temps tant que je le peux, car un jour, mon corps n'en sera plus capable", conclut Kovalainen.

Lire aussi :

Avec Jamie Klein

 

partages
commentaires
La liste des engagés du Rallye Monte-Carlo 2022 publiée
Article précédent

La liste des engagés du Rallye Monte-Carlo 2022 publiée

Article suivant

Rallye Monte-Carlo : Canal+ diffusera toutes les spéciales

Rallye Monte-Carlo : Canal+ diffusera toutes les spéciales
Charger les commentaires