L'hommage appuyé d'Ogier à Ingrassia : "Tu vas me manquer"

Sébastien Ogier et Julien Ingrassia ont décroché un huitième titre mondial avec la manière en arrachant une ultime victoire, la 54e en WRC, dimanche à Monza. Avant que leurs routes se séparent.

L'hommage appuyé d'Ogier à Ingrassia : "Tu vas me manquer"

Après plus de 15 années à sillonner les spéciales du monde entier, lors desquelles ils ont accumulé 167 départs en Championnat du monde des Rallyes, neuf titres mondiaux (dont un en Junior WRC en 2008), 91 podiums dont 54 victoires, 632 meilleurs temps et 2537 points, Sébastien Ogier et son copilote Julien Ingrassia vont désormais suivre des chemins différents.

Si le pilote de 37 ans a en effet décidé de réduire considérablement la voilure quant à sa présence en WRC pour se consacrer à de nouveaux horizons, l'Aixois a jugé qu'il était l'heure "d'écrire d'autres lignes" de sa vie après avoir griffonné des milliers de notes dans ses cahiers tout au long de sa carrière conclue ce dimanche sur un historique huitième titre mondial. Au delà de leur palmarès couronné de succès, c'est également un lien unique et presque indescriptible qui les a rassemblés tout au long de ces années fastes.

"C'est simple. Tu vas me manquer. J'en suis sûr. Quand on construit ça pendant tant d'années et qu'on a tant d'automatismes qui fonctionnent ensemble. Au fond, on n'a pas besoin de parler autant pour se comprendre", a avoué Ogier en évoquant son copilote, dont le travail et l'approche des rallyes ont toujours été méticuleusement irréprochables. "Dans toute ma carrière, je n'ai jamais eu de raison d'essayer de changer Julien. Il avait le même objectif et le même engagement. C'était simple et je n'ai jamais eu à le pousser à faire quoi que ce soit. Nous avions la même mission depuis le début. Il y a 15 ans, dans la voiture, j'aimais la façon dont il me donnait les notes. C'est la priorité numéro un. C'est pourquoi nous faisons ce sport, pour être rapides dans les spéciales."

"Tout ce qui est autour, c'est l'organisation, disons, mais ce qui est autour, c'est encore plus la spécialité de Julien. Parfois il se sent un peu hors de portée dans sa bulle et peut-être qu'il est un peu cérébral. Il est complètement concentré mais on ne peut pas lui rejeter la faute. C'est comme ça qu'il fait son travail."

Cette année, pour diverses raisons, de nombreux binômes ont soudainement éclaté dans la catégorie reine. Même si bien des choses les différent dans la vie hors des rallyes, Ogier et son copilote ont toujours été guidés par les mêmes ambitions, et ce dès le début de leur histoire commune.

"Une seule fois dans ma carrière – vous avez entendu l'histoire récemment dans le podcast – une équipe a essayé de nous séparer", a expliqué le Gapençais, faisant référence à une interview postée sur le site officiel du WRC, dans laquelle son copilote a dévoilé comment la direction de l'équipe Citroën Racing a failli mettre un terme à sa carrière avant qu'elle ne commence fin 2008.

"Lorsque j'ai commencé à pratiquer ce sport, il y avait cette philosophie selon laquelle il est parfois préférable d'avoir un copilote expérimenté à ses côtés. Heureusement, j'étais un peu têtu et assez fort à ce stade de ma carrière pour dire non, je voulais continuer avec Julien et je ne le voyais pas de cette façon et que nous restions ensemble. À ce stade de ma carrière, je devais prouver que j'avais la capacité d'être au plus haut niveau et mettre en danger ma position et mon avenir. La plupart des pilotes, lorsqu'ils entrent dans ce monde, disent oui à tout parce qu'ils ont peur pour leur position. À ce moment-là, j'étais déjà assez fort pour dire que Julien allait réussir et aujourd'hui, je peux dire que c'était la bonne décision."

Lire aussi :

partages
commentaires
Evans "n'aurait pas pu donner plus" dans la lutte pour le titre WRC
Article précédent

Evans "n'aurait pas pu donner plus" dans la lutte pour le titre WRC

Article suivant

Ogier est sorti de l'ombre de Loeb pour écrire sa propre légende

Ogier est sorti de l'ombre de Loeb pour écrire sa propre légende
Charger les commentaires