WRC
03 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé

L'hybride en 2022 ? Un délai trop court selon les équipes WRC

partages
commentaires
L'hybride en 2022 ? Un délai trop court selon les équipes WRC
Par :
9 mai 2019 à 08:00

Les équipes du Championnat du Monde des Rallyes ont fait part à la FIA de leur crainte de ne pas avoir suffisamment de temps pour passer à la technologie hybride en 2022 sans un cadre réglementaire plus clair.

Le directeur des Rallyes auprès de la FIA, Yves Matton, a été clair sur le fait qu'il y aura bien une notion électrique dans le prochain cycle de réglementation du WRC, et il entend donner plus de détails à ce sujet le mois prochain.

Une avancée technique bienvenue, même si une source membre d'une équipe s'est montrée critique à ce sujet auprès de Motorsport.com : "Si nous faisions cela nous-mêmes, nous aurions déjà une année d'avance par rapport à maintenant. Il n'y a simplement pas assez de détails. Regardez un petit peu plus loin, le gars de la logistique prévoit deux ans à l'avance en vue du test précédent le Monte-Carlo. Et là nous n'avons rien jusqu'ici. Nous attendons toujours. D'accord, le mois prochain nous espérons avoir quelque chose sur le papier, mais c'est vraiment la limite pour 2022."

Lire aussi:

Timing serré

Interrogé sur le sujet, l'ingénieur en chef de Toyota, Tom Fowler, a admis que le passage à l'hybride pourrait représenter un défi significatif. "Le rétro-planning que nous avons tout de suite serait bon si nous étions dans la même situation qu'avec les voitures de 2016 et 2017", a expliqué celui-ci à Motorsport.com. "Mais intégrer une nouvelle technologie ? Cela va être serré."

Matton, qui a réaffirmé que le passage à l'hybride est essentiel pour le WRC, croit que le timing actuel peut permettre aux équipes de commencer les essais en vue de 2022 dès cette année. "Il est trop tôt pour vous dire ce à quoi va ressembler 2022, nous sommes toujours dans ces discussions", a-t-il déclaré. "L'objectif est de décider en juin quelles seront les réglementations techniques. Une chose est sûre : ce sera l'hybride, c'est un consensus là-dessus. Nous sommes en train de discuter avec les constructeurs à présent pour bien comprendre leur point de vue sur l'avenir, et quelles pourraient être les outils marketing techniques dans le Championnat du Monde des Rallyes avec la nouvelle voiture."

"Nous savons tous que pour avoir des constructeurs impliqués, il faut que les voitures soient des outils marketing, sinon cela n'a aucun sens. Normalement en juin nous allons introduire les premiers grands principes et, à la fin de l'année, la volonté est d'avoir une réglementation technique publiée avec tous les détails techniques. Après cela, nous aurons encore besoin d'affiner. L'idée pour les équipes est de commencer à travailler sur leurs voitures au début de l'année prochaine."

Selon Motorsport.com, la FIA devrait annoncer une approche en deux étapes pour l'hybridation du WRC le mois prochain. La première étape du développement devrait être basée sur des pièces communes et fournies par la FIA, alors que la seconde offrira aux équipes la chance de développer leurs propres solutions pour l'après-2022.

 
Article suivant
Ogier impatient de recevoir des améliorations sur sa Citroën C3

Article précédent

Ogier impatient de recevoir des améliorations sur sa Citroën C3

Article suivant

Neuville : "Le balayage ne devrait pas être trop important"

Neuville : "Le balayage ne devrait pas être trop important"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Auteur David Evans