Hyundai 2017 - "Une évolution plus qu'une révolution"

partages
commentaires
Hyundai 2017 -
Par : Jean-Philippe Vennin
2 déc. 2016 à 10:30

Contrairement à ce qu'on pourrait penser au premier abord puisqu'elle répond à une toute nouvelle réglementation technique, la Hyundai i20 Coupe WRC, présentée jeudi matin à Monza, est avant tout une évolution de la New Generation de 2016.

Hayden Paddon, Daniel Sordo, Thierry Neuville, Hyundai Motorsport, dévoilent la Hyundai i20 Coupe WRC 2017
Hayden Paddon, Daniel Sordo, Thierry Neuville, Hyundai Motorsport, dévoilent la Hyundai i20 Coupe WRC 2017
Hayden Paddon, Daniel Sordo, Thierry Neuville, Hyundai Motorsport, dévoilent la Hyundai i20 Coupe WRC 2017
Hayden Paddon, Daniel Sordo, Thierry Neuville, Hyundai Motorsport, dévoilent la Hyundai i20 Coupe WRC 2017
Hayden Paddon, Daniel Sordo, Thierry Neuville, Hyundai Motorsport, dévoilent la Hyundai i20 Coupe WRC 2017
Hayden Paddon, Daniel Sordo, Thierry Neuville, Hyundai Motorsport, dévoilent la Hyundai i20 Coupe WRC 2017
Hayden Paddon, Daniel Sordo, Thierry Neuville, Hyundai Motorsport, dévoilent la Hyundai i20 Coupe WRC 2017
Hayden Paddon, Daniel Sordo, Thierry Neuville, Hyundai Motorsport, Michel Nandan, directeur de Hyundai Motorsport, et la Hyundai i20 Coupe WRC 2017
Michel Nandan, Team principal Hyundai Motorsport
Hayden Paddon, Daniel Sordo, Thierry Neuville, Hyundai Motorsport, dévoilent la Hyundai i20 Coupe WRC 2017
Dani Sordo, Hayden Paddon, John Kennard, Marc Marti, Nicolas Gilsoul, Thierry Neuville, Hyundai Motorsport, et la Hyundai i20 Coupe WRC 2017
Michel Nandan, Team principal, Hyundai Motorsport

Monza, J.-Ph.V. - La marque sud-coréenne a été la seule équipe à développer une nouvelle voiture pour cette année avant de mettre en chantier celle qui sera engagée la saison prochaine, mais ce qui pourrait être considéré comme une charge de travail plus élevée et une politique plus exigeante en termes d'énergie et de moyens dépensés s'avère être en fait un avantage. C'est en tout cas ainsi que le directeur de Hyundai Motorsport présente les choses, malgré un programme lancé un peu plus tardivement que chez les principaux concurrents.

On a commencé à travailler sur la voiture en janvier”, rappelle Michel Nandan. “Le fait d'avoir eu une nouvelle voiture en 2016 nous a permis de travailler sur certains concepts qu'on a repris sur celle-ci, donc au final on a gagné un petit peu de temps après. Le design de l'arceau, par exemple, est identique à la version de cette année. Il y a plein de petites choses comme ça qu'on a repris, ce qui nous a permis de gagner du temps. Et à part l'introduction du différentiel central piloté, on a repris 80% de la transmission existante.”

C'est une évolution plus qu'une révolution”, résume-t-il. “On est repartis sur la même base et en utilisant le même concept. Cela a permis, en outre, de corriger un peu les problèmes qu'on avait en sortie de courbe. Ceci dit, les problèmes se sont aussi un peu auto-corrigés avec le différentiel, mais on a revu des choses en termes de cinématique pour corriger les problèmes. C'était surtout un problème de grip dans certains virages.”

Près de 400 chevaux

Ce à quoi Nandan fait allusion, c'est donc le nouveau différentiel central piloté qui fait partie des principales nouveautés de la nouvelle génération des World Rally Cars. Mais son impact, à entendre le Français, est bien moins grand que celui du moteur plus puissant - annoncé pour 380 chevaux - qui dépasse également, dit-il, celui d'une aérodynamique modifiée et plus agressive.

Je pense que le gros gain [de performance] va venir des 80 chevaux qu'on a rajoutés”, confirme-t-il. “Il [le différentiel] va surtout aider à adapter certainement beaucoup mieux la voiture au pilote. Surtout dans les phases d'entrée et de sortie de courbe. Ça rendra peut-être les voitures un peu moins spectaculaires, mais un peu plus faciles pour les pilotes. Après, ça dépend des stratégies que chacun va utiliser.”

L'effet aérodynamique, dans une voiture qui a beaucoup de débattement, est quand même assez limité. Cela va aider un petit peu, parce que ça donne un petit peu d'appui et ça stabilise un petit peu la voiture, même si ce n'est pas énorme. Et puis, le fait qu'elle soit plus large la rend plus stable aussi. L'aéro, ça fonctionne bien quand l'assiette est constante. Sur l'asphalte, je ne dis pas que ça ne marche pas, mais du point de vue de l'efficacité, ce sera en fonction des épreuves. C'est sûr que ça apporte, mais ce n'est pas quelque chose de révolutionnaire ou qui va changer la face du monde.”

Version définitive

La voiture présentée jeudi à Monza en version asphalte, arborant les dernières évolutions aérodynamiques apportées en tests, est “à 100%” celle qui sera alignée au Monte-Carlo, assure Nandan, et dont un seul exemplaire est complètement terminé pour l'instant même si le second châssis roule déjà en tests. L'équipe basée à Alzenau, en Allemagne, estime le gain entre une demi-seconde et une seconde au kilomètre.

C'est le projet le plus accompli que Hyundai Motorsport a fait en termes de préparation, d'étude et de design”, dit encore Nandan. “De plus, beaucoup de technologies proviennent de la voiture de 2016”, insiste-t-il, “mais “adaptées à la nouvelle réglementation.”

Objectif titre, forcément

Dans ces conditions, et suite au retrait de Volkswagen, la pression est-elle plus forte sur Hyundai qui, même si tout le monde repart en quelque sorte à égalité, endosse logiquement et d'une certaine façon le rôle de favori ?

C'est ce que tout le monde dit, oui. Depuis que Hyundai Motorsport existe, chaque année on a fait un step. Je pense que le prochain, c'est le championnat du monde, donc on va tout faire pour. Après, Volkswagen est parti, mais il y a Citroën qui revient et je pense que c'est une équipe qui a quand même prouvé pas mal de fois être capable de faire une auto qui gagne. Toyota, je pense qu'il va leur falloir une année d'adaptation.”

Et à la question de savoir si l'objectif serait donc le titre, Nandan répond sans détour : “Nous n'avons pas d'autre option. Nous sommes toujours allés palier par palier, nous l'avons prouvé chaque année, donc le prochain palier est le plus élevé. On va devoir se battre et on verra.”

Article suivant
Hyundai présente la i20 Coupe WRC 2017

Article précédent

Hyundai présente la i20 Coupe WRC 2017

Article suivant

Ogier espère une annonce "la semaine prochaine"

Ogier espère une annonce "la semaine prochaine"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Pilotes Dani Sordo , Thierry Neuville , Hayden Paddon
Auteur Jean-Philippe Vennin