Jean Todt salue la "flexibilité" dont a été capable le WRC

Le président de la FIA, Jean Todt, s'est dit heureux de la "flexibilité" dont les parties prenantes du Championnat du mondes des Rallyes ont fait preuve depuis le début de la crise du COVID-19.

Jean Todt salue la "flexibilité" dont a été capable le WRC

Depuis le début de la pandémie, il y a 12 mois, de nombreux nouveaux rallyes ont dû être promus dans le calendrier WRC. La dernière épreuve en date, l'Arctic Rally Finland, fut le "débutant" le plus récent, et il va être suivi du Rallye de Croatie fin avril. L'annulation du Rallye de Grande-Bretagne faute de soutien financier du gouvernement, dans le même temps, a ouvert la voie pour que le Rallye d'Ypres rejoigne la catégorie reine.

Lire aussi :

En dépit des obstacles qu'il a fallu surmonter pour redémarrer le championnat 2020 en Estonie en septembre dernier, et le besoin de garantie que les rallyes 2021 soient sûrs vis-à-vis du COVID, Jean Todt, le président de la FIA, a déclaré que tous les gens associés au WRC relevaient ce défi. "Je dois dire que la FIA, le promoteur et les équipes locales ont fait un travail remarquable."

"Mais pas seulement en rallye, car je vous rappelle que le troisième sport international mondial à redémarrer l'année dernière a été la Formule 1 en juillet – et nous avons pu organiser tout le championnat. Grâce à cette innovation, nous [avons pu] venir en Finlande avec le Championnat du monde des Rallyes et bientôt nous irons en Croatie – une autre nouvelle épreuve que nous n'avions jamais approuvée auparavant."

"Cela démontre également la flexibilité de l'équipe de la FIA, du promoteur et des organisateurs pour s'adapter à cette situation", a-t-il ensuite ajouté.

Lors du Conseil Mondial du Sport Automobile de décembre dernier, un communiqué avait été publié indiquant qu'"au moins la moitié" des épreuves inscrites au calendrier 2021 devraient se tenir afin que les couronnes pilotes et constructeurs soient attribuées.

Les titres 2020 ont été décidés sur sept manches et cela a conduit certains pilotes à demander, en privé, si cela était suffisant pour constituer un Championnat du monde. Le vainqueur final, Sébastien Ogier, a notamment déclaré que sa septième couronne n'avait pas la même valeur que les six précédentes pour cette saison.

Cependant, le patron de M-Sport, Richard Millener, affirme que les leçons tirées l'an passé devraient assurer la tenue d'un nombre important de rallyes. "L'année dernière a démontré que nous devions avoir des règles en place, et tout ce qui a été proposé est sensé. 50% des épreuves, ce devrait être atteignable, même si certains événements doivent également être annulés par manque de financement ou à cause de problèmes liés au COVID-19 au début, ou bien même à la fin, de l'année."

partages
commentaires
Neuville certain de progresser dans la communication avec son copilote
Article précédent

Neuville certain de progresser dans la communication avec son copilote

Article suivant

La FIA confiante pour la tenue du calendrier WRC 2021

La FIA confiante pour la tenue du calendrier WRC 2021
Charger les commentaires