Journée "presque" parfaite pour un Neuville en pleine confiance

Auteur de six meilleurs temps ce samedi, Thierry Neuville a laissé peu d'espoir à ses adversaires sur le Rallye d'Espagne. Malgré son excellent niveau de performance, il a fait preuve de prudence avant d'aborder la dernière étape.

Journée "presque" parfaite pour un Neuville en pleine confiance

Leader du classement général du Rallye d'Espagne avec 16"4 de marge, Thierry Neuville a eu de quoi afficher un large sourire ce samedi soir. Sur la lancée de son très bon après-midi du vendredi, le Belge est parti le couteau entre les dents aujourd'hui pour empiler à nouveau les meilleurs temps. En pleine confiance dans la i20 Coupe WRC, il n'a en effet lâché qu'un scratch sur les sept possibles de la seconde étape.

"On a presque connu la journée parfaite, il ne nous manque qu'un scratch", s'est réjoui Neuville au micro de la RTBF. 

Parti avec 0"7 d'avance sur Elfyn Evans ce matin, le pilote Hyundai Motorsport a pu s'exprimer totalement malgré des conditions de route parfois loin d'être idéales, à l'image de celles rencontrées en fin d'après midi dans la dernière véritable spéciale.

"Cet après-midi, j'ai continué à attaquer très fort, sauf dans la spéciale d'El Montmell. Il y avait deux ou trois cordes très profondes, je ne les sentais pas, j'ai un peu hésité et lâché un peu de temps", a-t-il poursuivi. "Mais sur l'ensemble de la journée, on avait un gros rythme, on a sorti la grosse attaque, sans commettre d'erreurs. Quand le feeling est bon, on est confiant, on sait que le chrono ne peut pas être mauvais."

Après deux longues journées de plus de 110 km chronométrés, le Rallye d'Espagne se termine ce dimanche par le "petit" morceau du week-end avec quatre spéciales pour un total de 50,90 km. Si sur le papier elle ne semble être qu'une formalité, la dernière étape s'annonce toutefois encore très corsée avec notamment un premier secteur chronométré (l'ES14 de Santa Marina) disputé de nuit. Bien que solide leader, Neuville s'est montré logiquement prudent au vu des conditions attendues ce dimanche.

"Beaucoup de choses peuvent encore arriver. Demain matin, on démarre la journée avec une spéciale dans le noir, puis la spéciale de Riudecanyes est très sinueuse, on peut y surchauffer les freins et finir en sous-virage", a-t-il conclu auprès du média belge. "Plein de choses peuvent se passer, dont les crevaisons, c'était une petite crainte cet après-midi. On croise les doigts pour connaître une journée sans pépins."

Lire aussi :

partages
commentaires
ES10 à 13 - Solide journée pour Neuville, large leader
Article précédent

ES10 à 13 - Solide journée pour Neuville, large leader

Article suivant

Ogier n'a "jamais changé autant de choses" qu'en Espagne

Ogier n'a "jamais changé autant de choses" qu'en Espagne
Charger les commentaires