Kris Meeke avait promis de se ressaisir en Argentine...

L'émotion était grande dans les rangs de Citroën, à l'arrivée du Rallye d'Argentine. Toute l'équipe était amassée autour de la voiture de Kris Meeke, qui venait enfin de décrocher sa première victoire en mondial.

Une juste récompense pour le pilote britannique, après un début de saison cauchemardesque. En effet, depuis le début de l'année, le scénario, cruel, était peu ou proue le même pour l'Irlandais : sorties de routes et manque de rythme.

Une promesse de rédemption

Mais le pilote Citroën avait promis de se remettre en question durant la longue trêve observée par le WRC entre le Mexique et l'Argentine. Sans réaliser une retraite dans un monastère, Meeke a mis à profit ces sept semaines de répit pour peser le pour et le contre, et affiner son approche de la course. Avec le résultat que l'on sait à la clé, obtenu dans des conditions très difficiles, mettant à rude épreuve les nerfs des pilotes.

Meeke a donc lancé les hostilités dès le shakedown. Sur un rallye qui lui a plutôt bien réussi par le passé - le Britannique avait terminé à la troisième place l'an passé, derrière les deux Volkswagen -, il termina ex-æquo avec Sébastien Ogier. Avant de mettre la pression au pilote français sur la première super-spéciale, jeudi soir, et de prendre la tête le vendredi matin.

En tête de l'épreuve, Meeke a ensuite porté son avance à plus d'une minute sur Mads Ostberg. Le plus dur restait donc à faire pour l'Irlandais : tenir la pression plus de deux jours durant face à son coéquipier survolté. Meeke est finalement parvenu à gérer les deux dernières étapes de main de maître, pour s'imposer avec un peu plus de 18 secondes d'avance sur le Norvégien.

Grâce à ce succès, Meeke met ainsi un terme à une véritable période de disette pour le rallye britannique. Il faut ainsi remonter au Safari Rally de 2002 pour trouver trace d'une victoire de l'un des sujets de sa Majesté. C'était Colin McRae qui s'était alors imposé au Kenya sur une Ford Focus.

"Tout allait bien pour moi jusqu'à l'arrivée de la dernière spéciale", confie Meeke, "Mais une fois la ligne d'arrivée passée, j'ai été submergé par l'émotion. Il va me falloir du temps pour réaliser. Je n'avais pas pour objectif de me battre pour la victoire, ni même pour le podium. Je voulais juste un rallye sans problème cette fois-ci. La trêve de sept semaines m'a bien aidé à me ressaisir. J'aimerais par ailleurs dédier ma victoire à Colin McRae."

J'aimerais dédier cette victoire à Colin McRae

Kris Meeke, pilote Citroën, vainqueur du Rallye d'Argentine

Ce succès emprunt d'émotions permet aussi à Citroën de se rappeler aux bons souvenirs de tous. Il s'agit en effet de la première victoire du constructeur français depuis celle de Dani Sordo, lors du Rallye d'Allemagne 2013. Il s'agit en outre du premier doublé de la marque aux chevrons depuis le Rallye de Finlande 2012, lorsque Sébastien Loeb s'était imposé devant Mikko Hirvonen.

Pour Ostberg, cette nouvelle deuxième place - la seconde consécutive après celle obtenue au Mexique - permet au Norvégien de prendre la deuxième place au championnat du monde des pilotes, avec 51 points. Le pilote Citroën s'est aussi adjugé un point sur la Power Stage en prime, histoire de soigner ses statistiques.

Il est important aussi de mentionner la très belle performance du troisième pilote engagé par Citroën sur cette épreuve : Khalid Al-Qassimi. L’Émirati a terminé sixième alors qu'il découvrait la DS3 WRC, sur un terrain particulièrement peu propice aux débutants.

Ce remarquable résultat d'ensemble - le dixième succès de l'équipe en onze participations sur le Rallye d'Argentine - permet ainsi à Citroën d'occuper la deuxième place du classement des équipes, à égalité de points avec Hyundai. La lutte entre les deux équipes promet d'être endiablée lors des prochains rallyes...

A propos de cet article
Séries WRC
Événement Rallye d'Argentine
Pilotes Colin McRae , Richard Burns , Sébastien Loeb , Kris Meeke , Mikko Hirvonen , Khalid Al-Qassimi , Mads Østberg
Équipes Citroën Total Abu Dhabi WRT
Type d'article Actualités
Tags citroen ds3 wrc, kris meeke, mads ostberg, rallye d'argentine