Kris Meeke débloque son compteur de victoires en Argentine!

Enfin ! Kris Meeke a enfin décroché sa toute première victoire en WRC à l'occasion du Rallye d'Argentine, quatrième manche de la saison. L'Irlandais a profité de l'hécatombe des leaders pour s'immiscer en tête de l'épreuve, pour ne plus la lâcher.

Citroën réalise un doublé en terres latino-américaines, puisque Meeke devance son coéquipier Mads Ostberg, après avoir livré une âpre bataille contre celui-ci. Un second britannique complète le podium : il s'agit d'Elfyn Evans (M-Sport), qui a su faire preuve d'une très grande régularité pour signer son tout premier podium dans la discipline.

Derrière Martin Prokop a encore une fois amélioré son meilleur résultat en mondial, en décrochant la quatrième place finale sur ce rallye. Le pilote tchèque devance Dani Sordo (Hyundai). L'Espagnol, très rapide tout au long de ces trois jours de course, pourra néanmoins nourrir quelques regrets suite au problème mécanique qui l'a accablé hier. A noter enfin la brillante sixième place de l’Émirati Khalid Al-Qassimi, qui constituait le troisième pilote engagé par Citroën sur cette épreuve argentine.

La bataille semblait pourtant s'orienter vers un duel opposant Sébastien Ogier à Kris Meeke, après que les deux hommes aient dominé le shakedown ainsi que la première super-spéciale, reliant Merlo à San Luis jeudi.

Mais Ogier a du tirer un trait sur ses ambitions de quatrième victoire consécutive cette saison, et ce dès la première spéciale du vendredi matin, en raison de ratés moteur intempestifs. Ce fait de course a donc laissé toute latitude à Meeke pour s'emparer dès lors de la première place et foncer vers son premier succès.

Les espoirs d'Ogier déjà envolés en Argentine

La première journée du Rallye d'Argentine a été marquée par un très grand nombre d'abandons. Ogier a bien sûr été la première tête d'affiche à tomber, mais de nombreuses autres ont suivi : Ott Tänak a vu l'une de ses roues se défiler au tout début de la quatrième spéciale (Agua de Oro => Ascochinga).

Dani Sordo a rencontré quant à lui des soucis de direction assistée, ce qui lui a fait perdre un temps considérable. Hayden Paddon (Hyundai) était lui aussi mis hors course, alors que Andreas Mikkelsen a du lui aussi renoncer après que sa suspension avant ait été endommagée.

Face à cette litanie de crashs et de pépins techniques - la majorité des pilotes repartiront cependant en Rally2 -, les pilotes Citroën sortaient du bois pour prendre la tête de course et se livrer une bataille homérique. Kris Meeke a pris le large dans un premier temps le vendredi après-midi, sans doute stimulé par cette position surprenante mais motivante.

Au soir de la première étape, le Britannique détenait plus de 68 secondes d'avance sur Ostberg. Mais le meilleur était à venir le samedi matin, avec le formidable retour du pilote norvégien, qui parvenait à réduire l'écart de moitié - à 32 secondes précisément - par rapport à son coéquipier.

Étape 1 : Kris Meeke caracole en tête, Ogier renonce

Derrière les deux belligérants, Jari-Matti Latvala était un laborieux troisième, auteur d'une sortie de route sur l'E.S. 8 (San Marcos => Characato). Le Finlandais, vainqueur de l'épreuve l'an dernier, semblait loin d'être à l'aise et devait contenir les assauts de Dani Sordo et d'Elfyn Evans lancés après lui.

Kris Meeke parvenait à reprendre son souffle grâce à l'annulation de la neuvième spéciale (Capilla del Monte => San Marcos). Ce tronçon a été en effet définitivement neutralisé suite à la sortie de route d'Hayden Paddon, qui a occasionné l'hospitalisation de plusieurs spectateurs.

L'Irlandais reprenait un peu d'air sur la dernière spéciale du samedi (San Marcos => Characato), pour conclure la deuxième étape du Rallye d'Argentine avec 38 secondes d'avance sur Ostberg. De son côté, Latvala semblait débarrassé de la menace Sordo, après que celui-ci ait été victime d'un problème mécanique sur la dernière spéciale du jour.

Des spectateurs blessés après un crash en Argentine

Étape 2 : Meeke persiste et signe

Dès lors, le dénouement du match Meeke-Ostberg s'est produit sur la célèbre spéciale d'El Condor dimanche matin. Le pilote norvégien a réussi à reprendre du temps sur son coéquipier lors de chacun des deux passages, sans toutefois constituer une réelle menace pour le pilote britannique. Au final, seules 18 secondes séparent les deux concurrents sur la ligne d'arrivée.

Elfyn Evans signe quant à lui son premier podium dans la discipline. Le Gallois, qui avait déjà égalé son meilleur résultat en WRC lors du Rallye du Mexique, s'affirme un peu plus comme un valeur sûre pour l'avenir. Il devance le Tchèque Martin Prokop, qui réalise un magnifique résultat après avoir profité de l'abandon de Thierry Neuville.

Le pilote belge a en effet été contraint de se retirer sur la Power Stage, après avoir percuté un rocher. La même mésaventure, au même endroit, était survenue quelques minutes plus tôt à Andreas Mikkelsen. Dani Sordo boucle quant à lui ce rallye à la cinquième place, après une épreuve marquée par son excellente vitesse de pointe mais malheureusement émaillée de nombreux soucis techniques. Latvala a du lui définitivement renoncer ce matin en raison d'un défaut du système d'alimentation en carburant sur l'un des cylindres de son moteur Volkswagen.

Kris Meeke à 16 km de sa première victoire en WRC

Kris Meeke signe donc son premier succès en WRC sur ce Rallye d'Argentine. Le Britannique a retenu les leçons du Rallye d'Allemagne 2014, lors duquel il était parti à la faute alors qu'il était en tête de l'épreuve. Il lance surtout sa saison, après un début d'année calamiteux marqué par les sorties de routes et le manque de rythme.

Les sept semaines de break, dont l'Irlandais avait annoncé mettre à profit pour prendre du recul sur ses performances, lui ont semble-t-il fait le plus grand bien. L'émotion était prégnante à l'arrivée, où Meeke a souhaité dédier sa victoire au dernier britannique ayant remporté un rallye en WRC... un certain Colin McRae.

Ce triomphe met par ailleurs un terme à une incroyable série de sept victoires consécutives pour Volkswagen. Il s'agit aussi du premier succès d'un pilote Citroën depuis celui de Dani Sordo, lors du Rallye d'Allemagne 2013.

CLASSEMENT FINAL - RALLYE D'ARGENTINE

Pos.PiloteEquipeTemps
01 MEEKE CITROËN 3h41m44.9s
02 OSTBERG CITROËN + 18.1s
03 EVANS M-SPORT + 3m27.4s
04 PROKOP FORD + 6m26.1s
05 SORDO HYUNDAI + 10m46.7s
06 AL-QASSIMI CITROËN + 11m19.9s
07 AL-KUWARI FORD + 16m02.6s
08 DOMINGUEZ FORD + 18m48.2s
09 TÄNAK M-SPORT + 25m52.3s
10 KETOMAA FORD + 28m05.8s

CLASSEMENT POWER STAGE - E.S. 12 : EL CONDOR

Pos.PiloteEquipeTemps
01 OGIER VOLKSWAGEN 12m59.6s
02 SORDO HYUNDAI + 9.9s
03 OSTBERG CITROËN + 10.9s

 

 

 

A propos de cet article
Séries WRC
Événement Rallye d'Argentine
Pilotes Kris Meeke
Équipes Citroën Total Abu Dhabi WRT , Volkswagen Motorsport , M-Sport , Hyundai Motorsport
Type d'article Résumé de course
Tags citroen ds3 wrc, kris meeke, rallye d'argentine