La lutte fait rage entre Mikkelsen et Ogier

partages
commentaires
La lutte fait rage entre Mikkelsen et Ogier
Par : Jean-Philippe Vennin
19 nov. 2016 à 07:50

Les deux pilotes Volkswagen se retrouvent face-à-face à l'issue de la deuxième étape pour tenter d'offrir une dernière victoire à l'équipe du constructeur allemand, mais ils doivent encore surveiller Hayden Paddon.

Andreas Mikkelsen, Anders Jæger, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Andreas Mikkelsen, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier, Volkswagen Motorsport
Hayden Paddon, John Kennard, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Hayden Paddon, John Kennard, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Hayden Paddon, Hyundai Motorsport
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Dani Sordo, Marc Marti, Hyundai New i20 WRC, Hyundai Motorsport
Mads Østberg, Ola Fløene, M-Sport Ford Fiesta WRC
Esapekka Lappi, Janne Ferm, Skoda Motorsport Skoda Fabia R5

Sébastien Ogier, qui comptait 13”6 de retard sur Andreas Mikkelsen et rendait également trois secondes à Hayden Paddon à l'issue de l'ES14, s'est emparé de la deuxième place du classement général dès le second passage dans la longue spéciale de Nambucca (ES15 - 50,80 km). Auteur du deuxième chrono derrière son équipier Jari-Matti Latvala qui n'est plus en lice pour la victoire depuis le tout début du rallye, il y a en effet devancé Paddon (cinquième temps) de 7”3.

Mieux, le champion du monde, qui a pourtant déclaré prendre avant tout soin de ses pneus (il a embarqué cinq durs pour cette deuxième boucle, comme tous ses rivaux en Michelin), s'est montré plus rapide de 4”6 que Mikkelsen, troisième de la spéciale devant les trois Hyundai. Un écart qui a fait déclarer au Norvégien, à l'arrivée de la spéciale : “Seb m'a dit qu'il m'aiderait à atteindre la deuxième place du championnat, mais ça n'en a pas l'air !”

La suite de son propos a cependant laissé penser qu'il n'était pas complètement en confiance : “[C'était] une bonne spéciale mais il était difficile de savoir à quel point attaquer. Je suis content de mon pilotage mais je ne suis pas sûr de l'état des pneus pour la prochaine spéciale.”

Problème pour Mikkelsen

La situation de Mikkelsen ne s'est pas arrangée dans la spéciale suivante de Valla16 (ES16 - 14,84 km), mais pas à cause de ses gommes. Seulement huitième de la spéciale à 9”2 d'Ogier, deuxième temps derrière Thierry Neuville, il a en effet vu “les pédales de frein et d'embrayage pousser ensemble”, comme il l'a expliqué. Résultat : Ogier a réduit l'écart à 2”8 en tête du rallye.

Dans l'état actuel des choses, Neuville conserve la deuxième place du championnat pour un point face à Mikkelsen. Mais il reste cinq spéciales dont la Power Stage et ses points de bonus...

Cinquième temps de l'ES15 entre ses équipiers Dani Sordo et Paddon, Neuville s'est montré le plus véloce dans la suivante mais comptait 22”5 de retard sur ce dernier au général après avoir perdu beaucoup de temps dans la boucle matinale. Et il a repris du terrain par rapport à Mads Østberg, qui le menaçait en milieu de journée et que Sordo est venu dépasser après avoir déjà pris le dessus sur l'autre Ford M-Sport d'Éric Camilli en fin de matinée.

Ogier a encore réduit l'écart en signant le meilleur chrono lors du premier des deux passages dans la super spéciale de Coffs qui concluaient la journée, devançant Mikkelsen (troisième temps derrière Sordo) de quatre dixièmes. Mais le Norvégien lui en a repris deux en remportant, devant lui, le second passage pour fixer son avance à deux secondes au terme de la deuxième étape. Troisième, Paddon est à 12 secondes du leader.

Repassé par Lorenzo Bertelli au général mais toujours net leader du WRC2, Esapekka Lappi se dirige à grandes enjambées vers le titre dans la catégorie.

La troisième et dernière étape du Rallye d'Australie, qui comprendra donc cinq spéciales, débutera dans la soirée à 21h43 en France et se terminera par la Power Stage à partir de 3h08 du matin.  

Classement après ES18/23

 

Pilote

Copilote

VoitureCat.

Écart &

intervalle

1

 Andreas Mikkelsen

 Anders Jæger

VW Polo R WRC

RC1 2:15.06.2 
2

 Sébastien Ogier

 Julien Ingrassia

VW Polo R WRC

RC1

2.0

2.0

3

 Hayden Paddon

 John Kennard 

Hyundai i20 WR 

 

12.0

10.0 

4

 Thierry Neuville

 Nicolas Gilsoul 

Hyundai i20 WRC

RC1

33.8

21.8

5

 Dani Sordo

 Marc Marti

Hyundai i20 WRC

RC1

59.2

25.4

6

 Mads Østberg

 Ola Fløene

Ford Fiesta RS WRC

RC1

1:00.6

1.4

7

 Éric Camilli

 Benjamin Veillas

Ford Fiesta RS WRC

RC1

1:21.7

 

21.1

 

8

 Ott Tänak

 Raigo Molder

Ford Fiesta RS WRC

RC1

2:19.9

 

58.2

 

9

 Lorenzo Bertelli

 Simone Scattolin

Ford Fiesta RS WRC 

RC1 

4:56.6

2:36.7 

10 

 Esapekka Lappi

 Janne Ferm

Skoda Fabia R5

RC2 

5:22.7

26.1

Résultats et classement complet à venir ici

 

Prochain article WRC
Vers une dernière victoire de Volkswagen... ou pas

Previous article

Vers une dernière victoire de Volkswagen... ou pas

Next article

ES12 à 14 - Paddon reprend la deuxième place

ES12 à 14 - Paddon reprend la deuxième place

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye d'Australie
Pilotes Andreas Mikkelsen , Sébastien Ogier , Thierry Neuville
Auteur Jean-Philippe Vennin
Type d'article Rapport d'étape